Les symptômes et le diagnostic de la cataracte

13 février 2017
Le principal symptôme de la cataracte est une baisse progressive de la vision. Le diagnostic est fait par l’ophtalmologiste au moyen de la lampe à fente. Cet examen permet de préciser les caractéristiques de la cataracte.

Les symptômes de la cataracte

En dehors des causes traumatiques pour lesquelles l'apparition des troubles est brutale, les symptômes de la cataracte se développent généralement sur de nombreuses années. Peu à peu, le cristallin de l'œil devient trouble, ce qui provoque une baisse progressive de la vision. Lorsque la cataracte est légère, il est parfois difficile de distinguer les premiers symptômes.

L'opacification progressive du cristallin peut entraîner :

  • une vision floue ou voilée (symptômes les plus courants de la cataracte due à l'âge) ;
  • quelquefois, des petites taches ou des points dans le champ de vision (des zones où la vue n'est pas claire) ;
  • une diminution de l'acuité visuelle ;
  • des phénomènes d'éblouissement ;
  • une mauvaise perception des contrastes ;
  • des difficultés à distinguer les reliefs et les couleurs ;
  • une gêne pour lire ou pour regarder la télévision.

Si la personne atteinte de cataracte porte des lunettes, elle peut les trouver moins efficaces.

Dans des cas plus rares, la cataracte peut entraîner un halo (cercle de lumière) perçu autour des lumières vives comme les phares de voiture ou les lampadaires, une diplopie (vue double).

L'importance de ces phénomènes et leur retentissement sur les activités sont variables selon chaque personne.

Vision normale et vision floue due à la cataracte

Photo : vision floue due à la cataracte

Le diagnostic de la cataracte

L’ophtalmologiste interroge d’abord le patient sur les facteurs pouvant être à l’origine d’une cataracte : âge, profession, maladie (diabète…) traitement reçu, antécédent oculaire…

Il mesure l’acuité visuelle pour évaluer la gêne ressentie par le patient.

Il fait le diagnostic de la cataracte en examinant les yeux avec un instrument appelé un . Cet examen permet de vérifier les opacités du cristallin et leurs répartitions.

Une fois le diagnostic de cataracte fait, l’ophtalmologiste surveille son évolution pour décider à quelle date une intervention chirurgicale doit être réalisée. Il tient compte de la gêne visuelle mais également d’autres troubles de la vision.

L’intervention chirurgicale

Une intervention chirurgicale pour traiter la cataracte est justifiée lorsque :

  • les activités habituelles (conduite automobile, lecture, télévision, activités professionnelles ou loisirs...) ne peuvent plus être pratiquées ;
  • un handicap s'installe au quotidien ; l'acuité visuelle est égale ou inférieure à 5/10.

Les examens complémentaires

Le diagnostic de cataracte est fait par l’examen clinique de l’ophtalmologiste, aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

Lorsque le traitement chirurgical est décidé, il faut déterminer le cristallin artificiel qui va remplacer le cristallin opacifié. Pour cela il faut mesurer :

  • la kératométrie (mesure du rayon de la courbure de la ) au moyen d’un ophtalmomètre ;
  • la longueur de l’axe de l’œil par une échographie.