Les bons réflexes face à la canicule

25 avril 2017
En cas de fortes chaleurs, rafraîchissez votre domicile et demeurez au frais autant que possible. Il est également essentiel de boire beaucoup et/ou de consommer des aliments riches en eau. Pensez aussi à aider les personnes dépendantes de votre entourage, et tenez-vous informés.

Suivre les recommandations du Plan canicule

Si une vague de temps chaud est annoncée :

  • tenez-vous informé de l’évolution des conditions météorologiques ;
  • suivez les recommandations communiquées dans le cadre du Plan canicule.

Qu’est-ce que le Plan national canicule ?

Il s’agit d’un ensemble de mesures mises en place par les pouvoirs publics, pour informer et protéger les Français en cas de fortes chaleurs. Ces actions peuvent être déclenchées selon quatre niveaux graduels (en fonction de l’intensité et de la durée de la vague de chaleur, prévue ou en cours) :

  1. La veille saisonnière ("vigilance verte") est activée systématiquement tous les ans, du 1er juin au 31 août. Elle consiste surtout en une surveillance météorologique et sanitaire.
  2. L’avertissement chaleur ("vigilance jaune") signale le passage probable au troisième niveau du plan dans les jours suivants. Il donne lieu à des actions de communication renforcées auprès du grand public.
  3. L’alerte canicule ("vigilance orange"), lancée par les préfets, amorce une série de mesures diverses (rappels des gestes de prévention, mobilisation accrue des professionnels de santé et des services sociaux, etc.)
  4. La mobilisation maximale ("vigilance rouge") est décidée lorsque les effets de la canicule dépassent le domaine sanitaire (ex. : sécheresse, feux de forêt).
Trouver les bons interlocuteurs durant un épisode de canicule

Pour rester bien informé durant un épisode de fortes chaleurs, vous pouvez :

  • contacter la plate-forme téléphonique "Canicule info service" au 0 800 06 66 66, du lundi au dimanche de 9 à 19 heures (appel gratuit depuis un poste fixe ou mobile) ;
  • suivre régulièrement le bulletin météorologique, par exemple par téléphone au 32 50 (2,99 € / appel + prix appel) ;
  • vous adresser à votre mairie, qui vous communiquera notamment les possibilités d’aide aux personnes dépendantes, et la liste des lieux publics climatisés de votre commune.

Prenez des mesures préventives

Pour vous protéger de la chaleur, prenez des mesures préventives simples.

Pour rafraîchir votre logement :

  • Fermez les volets (et/ou les rideaux) des fenêtres exposées au soleil. Tant que la température extérieure est supérieure à celle relevée dans votre logement, maintenez aussi toutes les fenêtres closes. Ouvrez-les tard le soir, la nuit ou tôt le matin, si l’air est un peu plus frais à ces moments-là.
  • Si vous disposez d’une climatisation, réglez le thermostat 5 °C en dessous de la température ambiante, pour rafraîchir l’air intérieur. Vous pouvez aussi utiliser un ventilateur s’il fait moins de 32 °C (au-delà, l'air brassé est chaud, ce qui augmente la sensation d'inconfort).
  • Évitez d’employer des appareils générant de la chaleur (four, ordinateur, sèche-cheveux), et baissez la lumière électrique.

Pour ne pas souffrir de la chaleur :

  • Installez-vous dans la pièce la moins chaude de votre domicile.
  • Si vous ne parvenez pas à rafraîchir votre habitation, essayez de passer au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit climatisé (grands magasins, cinémas, lieux publics).
  • Dans la journée, prenez régulièrement des douches ou des bains frais, sans vous sécher. Humidifiez aussi votre peau (voire vos vêtements) plusieurs fois par jour, à l’aide d’un brumisateur ou d’un gant de toilette mouillé.
  • Sortez de préférence tôt le matin ou tard le soir, et évitez si possible d’être à l’extérieur entre 11 et 21 heures. Dans tous les cas, si vous allez dehors :
    • portez un chapeau et des vêtements légers (de préférence en coton ou en lin, amples et de couleur claire),
    • restez dans les zones ombragées,
    • évitez les activités nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sport, jardinage, bricolage, etc.),
    • en cas de position debout prolongée, asseyez-vous de temps en temps, si possible à l’ombre (à défaut, fléchissez régulièrement les jambes).

Pour éviter la déshydratation :

  • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif. Il est conseillé de consommer au moins 1,5 à 2 litres d’eau quotidiennement, pour maintenir une élimination urinaire normale. En cas de contre-indication médicale, demandez à votre médecin traitant quelle quantité vous devez boire au quotidien. S’il est difficile pour vous d’avaler des liquides, votre praticien peut aussi vous prescrire de l’eau gélifiée. Soyez particulièrement vigilante si vous êtes enceinte.
  • Si votre température corporelle augmente, absorbez 0,5 l d’eau en plus par jour, et par degré supplémentaire.
  • Privilégiez des eaux moyennement minéralisées. Si vous en buvez une riche en minéraux, mélangez-la avec celle du robinet. Si celle-ci sent trop le chlore, laissez-la reposer quelques minutes avant consommation, ou ajoutez-y un peu de sirop. Pour diversifier vos apports, vous pouvez aussi prendre des jus de fruits sans sucre ajouté.
  • Ne consommez pas d’alcool : cela diminue les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation. Évitez aussi les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, cola) ou très sucrées (sodas), car elles augmentent la sécrétion d’urine.
  • En cas de difficulté à avaler les liquides, hydratez-vous en mangeant des aliments riches en eau, par exemple :
    • des fruits et légumes frais (melon, pastèque, prune, raisin, agrumes, fraise, pêche, courgette),
    • des crudités (concombre, tomate), sauf en cas de diarrhée,
    • des soupes froides,
    • des compotes,
    • des yaourts et du fromage blanc.
  • Dans tous les cas, évitez de boire ou manger glacé : cela atténue plus vite la sensation de soif, et vous risquez de ne pas vous hydrater assez pour couvrir vos besoins.

Pensez à vos proches fragiles :

  • Proposez très souvent des boissons aux personnes dépendantes (enfants, personnes âgées, handicapées ou souffrant de troubles mentaux), même si elles n’en demandent pas.
  • Appelez régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés, pour prendre des nouvelles.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Canicule et chaleurs extrêmes. Site internet : Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Paris ; 2016 [consulté le 5 juillet 2016]
  • Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Fortes chaleurs et canicule. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2015 [consulté le 5 juillet 2016]
  • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Travail par fortes chaleurs en été. Site internet  INRS. Paris 2014 [consulté le 5 juillet 2016]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Canicule et produits de santé. Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 5 juillet 2016]
  • NHS Choices. Heatwave : how to cope in hot weather ? Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 5 juillet 2016]