Cancer des voies aérodigestives supérieures : symptômes et diagnostic

30 mars 2017
Le cancer des voies aérodigestives supérieures peut rester longtemps sans symptôme. Puis, selon les endroits atteints, il est responsable de symptômes variés. Pour établir et affiner le diagnostic, les médecins utilisent l’endoscopie, l’imagerie et les analyses médicales.

Les symptômes d'un cancer des voies aérodigestives supérieures

Au début de son évolution, le cancer des voies aérodigestives supérieures (VADS) est asymptomatique, ou bien les signes sont très peu marqués. Il peut être alors diagnostiqué par le médecin lors d'un examen ORL pour un autre motif ou par le chirurgien-dentiste lors de soins dentaires.

Lorsque les symptômes apparaissent, ils peuvent être très variables selon la localisation des atteintes :

  • douleur continue à un endroit précis ;
  • grosseur au niveau du cou (ganglion augmentant progressivement de volume et non douloureux) ;
  • sensation persistante de "nez bouché", d’un seul côté ;
  • plaie des lèvres ou de la langue qui ne guérit pas ;
  • difficulté pour avaler (dysphagie) ou enrouement se prolongeant au-delà de deux semaines.
Certaines lésions de la langue ou de la de la bouche peuvent être des signes d’alerte

Souvent, ces lésions sont liées à un épaississement de la couche superficielle (hyperkératose). Elles peuvent prendre des couleurs variables, en devenant par exemple blanches (leucoplasies) ou rouges (érythroplasies).

Un suivi bucco-dentaire régulier permet un diagnostic précoce et un traitement optimal en cas de cancer. Si vous avez un doute sur une lésion, parlez-en à votre médecin traitant.

Le diagnostic d'un cancer des voies aérodigestives supérieures

Les objectifs du bilan pour cancer des VADS

Le diagnostic est réalisé, avec plusieurs objectifs :

  • établir le type de cancer et le stade d’évolution de la maladie (extension de la tumeur, atteintes ou non des ganglions lymphatiques, présence ou non de métastases) ;
  • rechercher d’éventuels cancers simultanés ;
  • mettre en place les soins les plus adaptés (y compris une prise en charge psychologique et sociale si nécessaire), en veillant à la qualité de vie du patient ;
  • prévenir, dépister et traiter précocement les possibles complications liées au cancer lui-même ou aux traitements envisagés.

Le bilan initial sert aussi à rechercher des pathologies associées ayant les mêmes causes que le cancer, et pouvant influer sur les traitements choisis :

Le cancer des VADS peut être reconnu comme maladie professionnelle

Dans certaines conditions, votre cancer des VADS peut être reconnu comme maladie professionnelle. Parlez-en avec votre médecin traitant ou votre médecin du travail.

Les examens pour établir le diagnostic de cancer des VADS

Le médecin traitant pratique un examen clinique et adresse son patient à un médecin ORL (otorhinolaryngologue). Après son examen, celui-ci demande des examens complémentaires adaptés à chaque situation.

Il consiste d’abord à interroger le patient sur ses habitudes (consommation de tabac et d’alcool, alimentation) et son activité professionnelle et physique. En s’aidant d’un abaisse-langue, le médecin observe également l’ensemble des VADS accessibles. Il palpe le cou à la recherche de ganglions lymphatiques. Selon les cas, il peut aussi :

  • pratiquer une du nez (rhinoscopie) ou de parties plus profondes des VADS (à l’aide d’une petite caméra placée au bout d’un tube souple) ;
  • examiner l'arrière-gorge avec un petit miroir pour observer le larynx.

Réalisé sous anesthésie générale, cet examen permet d’explorer l’essentiel des VADS et des zones voisines (début de l’œsophage, ). Il aide à analyser l’aspect, le développement et les dimensions d’une éventuelle tumeur, et à rechercher un cancer simultané. Enfin, l' sert à prélever des tissus par biopsie.

Les prélèvements obtenus par biopsie sont toujours étudiés au microscope (histologie), pour confirmer le diagnostic et préciser le type de tumeur.

Il permet d'analyser le fonctionnement du foie, des reins...

Pour mieux définir l’extension du cancer et rechercher des métastases, on peut aussi pratiquer des examens d’imagerie médicale.

Il permet d’étudier les VADS et les ganglions lymphatiques voisins. Il recherche également les métastases.

Cette technique est employée pour explorer certaines zones, comme les sinus de la face et pour rechercher des métastases.

Elle aide à mettre en évidence des métastases difficiles à détecter.

Pour identifier des atteintes cancéreuses à distance des VADS, le médecin peut également demander des examens comme :

  • une radiographie des poumons ;
  • une échographie du foie ;
  • une de l’œsophage ou des bronches...
Le cancer des VADS peut être reconnu comme Affection de Longue Durée

Votre médecin traitant peut demander la reconnaissance de votre cancer au titre d'affection de longue durée (ALD). Les examens et les soins en rapport avec votre maladie sont remboursés à 100 % (dans la limite des tarifs de l’Assurance Maladie).

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide ALD Cancer des voies aérodigestives supérieures. Site internet : HAS. La Plaine-Saint Denis (France) ; 2009 [consulté le 17 novembre 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Cancer des voies aérodigestives supérieures. Actes et prestations. Site internet : HAS. La Plaine-Saint Denis (France) ; 2012 [consulté le 17 novembre 2015]
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Tableau des maladies professionnelles. Site internet : INRS. Paris ; 2015 [consulté le 17 novembre 2015]