Cancer de la vessie : définition et facteurs favorisants

29 juin 2018
Le cancer de la vessie est une multiplication excessive de cellules anormales dans la paroi interne ou muqueuse de la vessie. Cette maladie survient le plus souvent chez l’homme de plus de 50 ans. Ses causes restent parfois inconnues, mais son apparition est favorisée par certains facteurs.

Qu’est-ce que le cancer de la vessie ?

Le cancer de la vessie est une maladie des cellules tapissant l’intérieur de la vessie ( vésicale). Certaines cellules deviennent anormales : elles se multiplient de manière désordonnée, très rapidement, et forment progressivement une tumeur. Avec le temps et en l’absence de traitement, celle-ci atteint le muscle de la paroi vésicale, l'infiltre, puis s’étend aux organes voisins.

Des cellules cancéreuses peuvent aussi se détacher de la tumeur et migrer vers d’autres organes ou tissus, formant des métastases.

Cancer de la vessie : quelques chiffres

Le cancer de la vessie est le 7ème cancer le plus fréquent en France. Presque 12 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2012.  Il touche surtout :

  • les hommes (plus de 80 % des cas) ;
  • les personnes âgées de plus de 50 ans (au moment du diagnostic, l’âge moyen est de 70 ans).

    La vessie : quelle fonction ?

    La vessie sert à stocker l’urine et à l’évacuer du corps

    La vessie appartient à l'appareil urinaire, constitué des reins, des uretères, de la vessie et de l'.

    Les reins produisent de l'urine en permanence. La vessie est un organe creux situé dans la partie basse de l’abdomen, en arrière du pubis. Elle joue le rôle d’un réservoir qui reçoit l’urine issue des reins, grâce à deux canaux nommés "uretères". Une fois remplie, la vessie prend une forme sphérique et expulse l’urine :

    • par la contraction active des muscles situés dans sa paroi ;
    • grâce au relâchement du qui se trouve à la sortie de la vessie et assure sa .

    L’urine s’évacue vers l’extérieur à travers un autre canal appelé .

    Appareil génito-urinaire de la femme

     appareil génito-urinaire de la femme

     

    Appareil génito-urinaire de l'homme

     appareil génital masculin

    Les facteurs favorisant le cancer de la vessie

    La survenue d’un cancer de la vessie est favorisé par divers facteurs connus.

    Le tabagisme

    Le tabac est à l'origine de plus de 50 % des cancers de la vessie chez l'homme et environ 40 % chez la femme. Le risque de développer ce type de cancer est plus important chez les fumeurs, car les composés toxiques du tabac sont éliminés par les reins, dans les urines via la vessie.
    Il est lié :

    • à la quantité cigarettes fumées chaque jour,
    • à la durée du tabagisme,
    • à l'âge de début du tabagisme.

    Plus le tabagisme est important ou ancien, plus le risque est important.

    L’exposition professionnelle à des substances toxiques

    Certains produits employés en milieu professionnel augmentent le risque de cancer de la vessie :

    • les amines aromatiques, composés chimiques utilisés dans la fabrication des cosmétiques, des produits pharmaceutiques, des pesticides, des colorants, des matières plastiques, dans l'industrie du caoutchouc et que l'on retrouve dans le tabac ;
    • les hydrocarbures aromatiques polycycliques, substances employées dans l'industrie du goudron, des pneumatiques ou du textile.

    La production et l'utilisation de ces substances sont aujourd'hui sévèrement règlementées.

    Fumer tout en étant été exposé à ces produits chimiques augmente le risque de développer un cancer de la vessie.

    Si vous travaillez ou avez travaillé dans un secteur qui utilise ces produits, vous êtes peut-être concerné par ce risque. N’hésitez pas à en parler avec la direction de votre établissement, les instances représentatives du personnel, votre médecin traitant ou votre médecin du travail. Vous pouvez bénéficier d'une surveillance médicale en cas d’exposition professionnelle à ces agents chimiques ou d'un suivi post-professionnel si vous avez cessé votre activité.

    Si le cancer de vessie est lié à un contact professionnel avec des substances cancérigènes, il peut, sous certaines conditions, être reconnu comme maladie professionnelle.

    La bilharziose urinaire

    Cette maladie parasitaire, contractée principalement en Afrique occidentale ou en Égypte, peut favoriser la survenue d’un cancer de la vessie.

    Certains traitements

    • la prise chronique de phénacétine (utilisée de façon régulière pour traiter la douleur) et de certains médicaments de chimiothérapie comme la cyclophosphamide ou la chornaphazine,
    • la radiothérapie du bassin peut jouer un rôle dans la survenue d'un cancer de la vessie.

    L'arsenic entrant dans la composition de l'eau de certaines régions dans lesquelles l'arsenic est présent dans la roche.

    Sources
    • Haute Autorité de Santé (HAS). Cancer de la vessie – Guide maladie chronique (ALD n° 30). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 24 janvier 2018]
    • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Cancer de la vessie d’origine professionnelle. Site internet : INRS. Paris ; 2009 [consulté le 24 janvier 2018]
    • Institut national du cancer. Cancer de vessie. Site internet : Inca. Boulogne-Billancourt (France) ; 2018 [consulté le 24 janvier 2018]
    • Larré S, Leon P, El Bakri A. Cancer de la vessie : diagnostic et principes de traitement. EMC - Urologie 2016;9(3):1-17 [Article 18-243-A-10]
    • Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard. Cancer de la vessie. Site internet : Cancer et environnement. Lyon (France) ; 2016 [consulté le 24 janvier 2018]