Les symptômes et le diagnostic du cancer du sein

05 mai 2017
Un cancer du sein peut être suspecté lors d'une mammographie de dépistage ou au cours de la palpation des seins (découverte d'une grosseur). Le diagnostic doit être confirmé par des examens complémentaires.

Les symptômes et la détection du cancer du sein

Très souvent, le cancer du sein est suspecté devant des résultats anormaux d’une mammographie de dépistage organisé ou de dépistage individuel proposé par le médecin dans le cadre d’un suivi personnalisé.

Dans d’autres cas, une tuméfaction est découverte par le médecin lors de la palpation des seins et/ou des creux axillaires au cours d’un examen gynécologique.

À quel moment consulter ?

Voici 4 situations pour lesquelles la consultation est conseillée :

  • Je consulte si je remarque une grosseur, une douleur, une rougeur et/ou un écoulement anormal au niveau de mes seins.
  • Quel que soit mon âge, je fais examiner mes seins régulièrement par mon médecin traitant ou par mon gynécologue.
  • Si j’ai entre 50 et 74 ans, je prends rendez-vous pour passer la mammographie de dépistage gratuite tous les deux ans.
  • La mammographie est un examen rapide, efficace et indolore.

Parfois, le cancer du sein se manifeste par certains signes, qui alertent la patiente :

  • grosseur au niveau d'un sein, non douloureuse perçue lors de l'autopalpation déformation du sein apparue récemment ;
  • rétraction ou déviation du mamelon ;
  • rougeur, œdème et chaleur d'une zone du sein ;
  • aspect de peau d’orange d'une partie d'un sein ;
  • douleur mammaire localisée ;
  • ganglions palpables au niveau des aisselles ;
  • écoulement mammaire verdâtre ou coloré de sang.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Le diagnostic du cancer du sein

Il est réalisé en plusieurs étapes.

Un bilan est nécessaire pour affirmer le diagnostic et préciser les caractéristiques de la tumeur.

Il comporte :

  • un examen clinique par un médecin ;
  • une mammographie des deux seins ;
  • une échographie des deux seins : À la différence de la radiographie, l’échographie n’utilise pas de rayons X mais un faisceau d’ultrasons pour former une image. L'échographie mammaire est totalement indolore et ne nécessite pas de préparation ;
  • parfois une IRM mammaire ;
  • dans tous les cas, un prélèvement au niveau de la lésion pour examen anatomopathologique de la lésion suspecte. C’est l’examen qui permet de déterminer de façon certaine s’il s’agit d’une lésion cancéreuse ou non.

Le prélèvement est réalisé au niveau de la lésion du sein par biopsie à travers la peau (biopsie percutanée).

Cet examen effectué sous anesthésie locale est indolore. Après désinfection de la peau, une petite incision cutanée permet d’introduire une aiguille dans le sein. Le médecin guide l’aiguille sur un écran grâce à un repérage échographique ou radiologique. Les tissus prélevés sont préparés, découpés et appliqués sur des lames de verre, puis colorés. Le médecin anatomo-pathologiste les étudie pour déterminer la nature et les caractéristiques de l’anomalie.

Parfois le prélèvement de l’anomalie à travers la peau est impossible (tumeur difficilement accessible par biopsie, faible épaisseur du sein une fois comprimé) ; il est alors nécessaire d’enlever une partie ou la totalité de l’anomalie au cours d’une intervention chirurgicale.

Il comporte un bilan sanguin avec dosage des marqueurs tumoraux et divers examens adaptés à chaque cas : scanner, osseuse, bilan cardiaque avant mise en route du traitement...

Lorsque tous les bilans sont achevés, l'équipe médicale connaît le type exact de cancer et son étendue : taille, diffusion ou non au tissu mammaire, atteinte ou non des ganglions et existence ou non de métastases (le plus souvent au niveau du foie, des os ou des poumons). Elle peut ainsi proposer le traitement le plus adapté à chaque cas.

Reconnaissance de votre cancer du sein au titre d'affection de longue durée (ALD)

Votre médecin traitant peut demander la reconnaissance de votre cancer du sein au titre d'affection de longue durée (ALD). Les examens et les soins en rapport avec votre maladie seront pris en charge à 100 %, sur la base des tarifs de remboursement de l'Assurance Maladie.

Sources
  • Institut national du cancer (INCa). Cancer du sein. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2015 [consulté le 4 février 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée - Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique, cancer du sein. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 4 février 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée - Liste des actes et prestations. Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique, cancer du sein. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 4 février 2016]