Frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus

26 février 2019
Le frottis de dépistage est, avec la vaccination contre le papillomavirus, le meilleur moyen de lutter contre le cancer du col de l’utérus. Il permet de mettre en évidence d'éventuelles lésions pré-cancéreuses et de les traiter avant qu'elles ne se transforment en cancer.

Pourquoi est-il important de faire régulièrement des frottis du col de l'utérus ?

Les cancers du col de l’utérus sont principalement dus à une infection persistante (d’une durée de 10 à 15 ans) par des virus appelés humains (virus du papillome humain ou HPV, abréviation de human ) et transmis par voie sexuelle. L’infection par un virus HPV est très courante et guérit le plus souvent spontanément. Mais dans 10 % des cas, le virus persiste au niveau de la du col utérin et peut alors provoquer des modifications de l’épithélium appelées lésions précancéreuses, susceptibles d’évoluer vers un cancer.

Le but du frottis est de repérer d'éventuelles cellules anormales au niveau du col de l’utérus, souvent avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses. Plus une anomalie est détectée tôt, mieux elle se soigne.

Le frottis du col de l'utérus est un examen simple et indolore qui ne prend que quelques minutes. Le professionnel de santé prélève des cellules sur le col, à l’aide d’une sorte de grand coton-tige ou d'une petite brosse. Les différents prélèvements sont étalés sur des lames de verre et un produit de fixation est vaporisé dessus. Ce geste sert à "figer" les cellules, afin qu’elles ne s’altèrent pas avant d’être analysées. Plus rarement, les lames sont plongées dans un liquide (notamment lors de la recherche d’un éventuel ). Les prélèvements sont ensuite adressés à un laboratoire pour analyses. Les résultats sont transmis à votre médecin.

Si les résultats font suspecter une anomalie, des examens complémentaires seront pratiqués.

Pourquoi me faire dépister si je me sens bien ?

Parce que les examens de dépistage sont justement des examens de "surveillance", en l’absence de symptômes, un peu comme on surveille son taux de cholestérol, par exemple.

Le but : pouvoir agir très tôt, avant que le cancer du col de l’utérus ne se développe.

Le frottis de dépistage du col de l'utérus en quatre questions

À ce jour, le dépistage du cancer du col de l'utérus est proposé dans les conditions suivantes.

Pour qui ? Pour toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans (ou de 20 à 65 ans dans les départements d’outre-mer), sauf indication contraire du médecin.

À quel rythme ? Un premier frottis à l’âge de 25 ans, puis deux frottis à un an d’intervalle sont recommandés. Si les résultats sont normaux, un frottis tous les trois ans suffit.

Par qui ? Le frottis de dépistage peut être réalisé :

  • par votre médecin (gynécologue ou généraliste) au cours d’une consultation ;
  • par votre sage-femme, soit dans le suivi de grossesse, soit lors d'une consultation de contraception et de suivi gynécologique de prévention ;
  • dans les centres d’examens de santé de l’Assurance maladie ou dans les centres mutualistes (lors des bilans de santé) ;
  • dans un laboratoire, sur prescription médicale.

Quel remboursement par l'Assurance Maladie ?

L’analyse du frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus et les consultations chez votre médecin ou votre sage-femme sont prises en charge dans les conditions habituelles de remboursement.

Un programme national de dépistage du cancer du col de l'utérus se met en place

Ce programme national de dépistage a pour objectifs de réduire le nombre de cancers du col de l’utérus et la mortalité liée à ce cancer, d’améliorer l’information ainsi que la qualité de suivi ou des soins. Il garantit à chaque femme un accès égal au dépistage du cancer du col de l’utérus sur l’ensemble du territoire et un niveau de qualité élevé. L'examen cytopathologique du frottis de dépistage sera pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie, sans avance de frais.

  • Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l'organisation du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus. JORF n°0105 du 6 mai 2018
  • Institut national du cancer (INCa). Le dépistage du cancer du col de l'utérus. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (Paris) ; 2018  [consulté le 20 novembre 2018]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Mise en place d’un troisième programme national de dépistage : le dépistage du cancer du col de l’utérus. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé ; 2018 [consulté le 20 novembre 2018]