Consultation, traitement et évolution de la bronchiolite

10 janvier 2020
L’examen de votre nourrisson par votre médecin permet de faire le diagnostic de bronchiolite et d’en évaluer la gravité. Un traitement est prescrit et vous le suivez à la maison. L’hospitalisation pour surveillance et soins est indispensable pour les nourrissons fragiles.

La consultation en cas de bronchiolite

Après avoir examiné votre enfant, le médecin pose le diagnostic de bronchiolite.

S'il s'agit d'un premier épisode de la maladie sans complication, la radiographie du thorax n'est pas utile.

Selon l'âge de votre nourrisson, son état de santé et la gravité de la bronchiolite, votre médecin juge de la nécessité d’une éventuelle hospitalisation de votre nourrisson pour surveillance.

Au cours de l’hiver 2017-2018, en France métropolitaine,  56 520 enfants de moins de 2 ans sont passés aux urgences pour bronchiolit et 21 578 d'entre eux ont été hospitalisés.

Le traitement de la bronchiolite

Votre médecin vous donne des conseils pour assurer la surveillance de votre enfant tout particulièrement au cours des 2 premiers jours. Il vous explique les signes d'alerte devant faire consulter de nouveau et reprogramme, si nécessaire, une nouvelle consultation pour vérifier que la bronchiolite est en voie de guérison.

Le médecin vous donne des conseils pour soulager votre enfant.

Pour aider votre enfant à mieux respirer

  • désencombrez son nez avant les repas et régulièrement (autant de fois que nécessaire) en faisant des lavages de nez ;
  • lorsqu'il est éveillé, gardez votre enfant droit, ce qui peut l'aider à mieux respirer ;
  • pour dormir, continuez à coucher votre enfant sur le dos comme habituellement ;
  • évitez d'exposer votre enfant au tabagisme passif : cela aggrave la maladie et favorise les rechutes.

Pour que votre enfant boive et mange suffisamment

  • proposez-lui régulièrement et fréquemment de boire de l'eau, pour éviter la déshydratation ;
  • continuez à l’alimenter normalement en fractionnant ses repas s’il est fatigué.

Pour assurer son confort et sa surveillance

  • retirez-lui quelques couches de vêtements s'il a un peu de fièvre, pour qu'il évacue sa chaleur, surveillez sa température et éventuellement donnez-lui un (paracétamol sauf en cas de contre-indication) pour qu'il se sente mieux s'il a de la fièvre ;
  • aérez sa chambre fréquemment et maintenez la température à 19 °C au maximum ;
  • gardez votre nourrisson à la maison pendant toute la phase aiguë de la bronchiolite ;
  • surveillez-le, en particulier les deux à trois premiers jours, et reconsultez si son état s'aggrave.

Votre médecin apprécie la nécessité de prescrire de la kinésithérapie

Dans certaines circonstances (encombrement bronchique ou maladie pulmonaire associée par exemple), le médecin peut être amené à prescrire quelques séances dont le nombre dépend de la rapidité de l'amélioration.

Pas de médicaments pour aider à respirer ou pour calmer la toux

Les médicaments bronchodilatateurs et les n'ont également aucune utilité dans le traitement de la bronchiolite.

Les antitussifs, les expectorants et les fluidifiants sont contre indiqués chez l’enfant de moins de 2 ans.

Pas d'antibiotiques dans le traitement de la bronchiolite

La bronchiolite étant due à un virus, le traitement antibiotique n'a aucun effet. Les antibiotiques ne sont prescrits qu'en cas de surinfection bactérienne.

"Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts"

Les antibiotiques ne permettent pas de soigner les maladies d’origine virale comme la bronchiolite. Il est essentiel de réserver les antibiotiques aux maladies infectieuses pour lesquelles votre enfant en a vraiment besoin. La consommation inappropriée d’antibiotiques rend les bactéries plus résistantes : c'est l'antibiorésistance.

L'évolution de la bronchiolite

Généralement, vous pouvez soigner votre enfant atteint de bronchiolite à la maison. La maladie dure en moyenne de cinq à dix jours, et une légère toux persiste encore pendant deux à trois semaines avant la complète guérison. Selon l'évolution de la maladie, le retour en collectivité est possible au bout de cinq à dix jours.

Pendant la durée de la bronchiolite et tout particulièrement les deux premiers jours, surveillez l'état de santé de votre nourrisson et reconsultez votre médecin si :

  • votre enfant présente un battement des ailes du nez, un tirage intercostal ou se met à respirer plus rapidement,
  • sa température augmente,
  • vous ne parvenez pas à le nourrir ou à le faire boire suffisamment pour qu'il soit bien hydraté,
  • votre enfant change de comportement (il pleure, il est moins réactif, il geint...)

Après guérison, certains nourrissons présentent des rechutes lors des épidémies suivantes et avant l'âge de deux ans. En cas de rechute, un terrain atopique personnel ou familial peut être recherché.

À partir du troisième épisode, il s'agit d'asthme du nourrisson.

  • Santé publique France. Bronchiolite. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2019 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Haute Autorité de santé - Conseil national professionnel de pédiatrie. Prise en charge du premier épisode de bronchiolite aiguë chez le nourrisson de 12 mois. Site internet : HAS. Saint Denis La Plaine (France) ; 2019 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Pertinence du recours à l'hospitalisation pour bronchiolite. Site internet : HAS. Saint Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 19 novembre 2019]
  • National Health service. Bronchiolitis. Site internet : NHS. Londres : 2018 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Nouvelles modalités de prise en charge de la toux chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans). Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Haut Conseil de santé publique. Survenue de maladies infectieuses en collectivité. Conduites à tenir. Site internet : HCSP. Paris ; 2012 [consulté le 19 novembre 2019]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Nouvelles modalités de prise en charge de la toux chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans). Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 20 novembre 2019]
  • Santé publique France. Bronchiolite. Bilan de surveillance 2017-2018. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2018 [consulté le 20 novembre 2019]