Comprendre la BPCO

13 novembre 2019
La BPCO ou bronchopneumopathie chronique obstructive est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation et une obstruction permanente et progressive des bronches. Sa principale cause est le tabagisme.

Qu’est-ce que la bronchopneumopathie chronique obstructive ou bronchite chronique ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie chronique inflammatoire qui touche les bronches. On parle souvent en langage courant de "bronchite chronique". La BPCO progresse lentement et devient invalidante. Elle se caractérise par une diminution progressive du souffle, liée à plusieurs facteurs :

  • les parois des bronches et des bronchioles deviennent plus épaisses et les cellules produisent plus de que d'habitude. Les voies respiratoires ont un calibre diminué et sont encombrées ;
  • les petites bronches (bronchioles) et les alvéoles des poumons se déforment et perdent leur élasticité ;
  • puis les , qui permettent les échanges gazeux lors de la respiration, sont détruites (emphysème).

Les lésions bronchopulmonaires de la BPCO

Schéma représentant les lésions affectant l’appareil respiratoire en cas de BPCO (cf. description détaillée ci-après)

Les bronches sont deux conduits obliques de l’appareil respiratoire partant de la base de la trachée. Elles se déploient dans les poumons en petites bronches puis en bronchioles, multitude de petites branches de moins d’un millimètre de diamètre. Les bronchioles permettent à l’air d’accéder aux alvéoles pulmonaires, petits sacs aux membranes très fines permettant les échanges gazeux avec le sang.

En cas de bronchite chronique, les bronches et les bronchioles sont inflammées et s’encombrent par une accumulation de pus, gênant la respiration.

En cas d’emphysème, les membranes séparant les alvéoles sont détruites.

 

Test BPCO

En 6 questions, ce test vous permet d'évaluer la probabilité que vous ayez une bronchopneumopathie chronique obstructive.

Les facteurs favorisant la BPCO ou bronchite chronique

Dans plus de 80 % des cas, la cause de la BPCO est le tabac.

Le risque augmente avec l'ancienneté et l'intensité de l'intoxication tabagique. L'arrêt du tabac, à tous les stades de la maladie, permet de stabiliser la fonction respiratoire du patient.

Les autres facteurs favorisants sont :

  • le tabagisme passif ;
  • la consommation de cannabis ;
  • l'exposition à la pollution de l'air au travail et dans l'environnement : par exemple, l'industrie minière (poussières de charbon, de silice), l'industrie du textile (poussières organiques) et le secteur agricole (élevage de porcs, silos à grain, production laitière) ;
  • les antécédents d'infections pulmonaires pendant l'enfance ;
  • l'hérédité responsable de troubles génétiques rares comme la déficience en antitrypsine alpha 1 : synthétisée par le foie dont le déficit est observé dans certaines maladies pulmonaires (emphysème) et hépatiques (cirrhose de l'enfant)
Quelques chiffres concernant la BPCO en France

En 2016 :

  • 7,5 % des adultes de plus de 40 ans ont une BPCO, soit environ 2,5 millions de personnes,
  • 120 000 hospitalisations pour BPCO,
  • 16 000 personnes sont mortes des suites d'une BPCO.

L'arrêt du tabac et la prise en charge précoce de la maladie permettent de diminuer le nombre d'hospitalisations et de décès.

 

© Blausen Medical

  • Collège des enseignants de pneumologie. Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Site internet : Société de pneumologie de langue française. Paris ; 2017 [consulté le 12 décembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Bronchopneumopathie chronique obstructive : trois outils pour améliorer le parcours de soins des patients. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 12 décembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Bronchopneumopathie chronique obstructive - Guide parcours de soins. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 12 décembre 2017]