AVC et AIT : symptômes, diagnostic et évolution

02 janvier 2021
Il est capital de reconnaître les premiers signes d’un accident vasculaire cérébral ou d’un accident ischémique transitoire. En effet, un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettent de réduire la mortalité de 30 % et limitent la gravité des séquelles.

Les symptômes d'accident vasculaire cérébral et d'accident ischémique transitoire

Symptômes d'AVC : une urgence absolue

Reconnaître les premiers symptômes d'AVC et réagir immédiatement en appelant le centre 15 ou le 112 permet d'améliorer considérablement les chances de survie et de rétablissement. Un traitement efficace doit être mis en route le plus rapidement possible.

Appelez le 15 ou le 112 (numéro d'urgence européen) depuis un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile (même bloqué ou sans crédit) si l'un des signes suivants survient de façon brutale :

  • un engourdissement du visage, une impossibilité de sourire ;
  • une déformation ou une paralysie du visage : par exemple, la lèvre est tombante d'un côté ;
  • une perte de force ou un engourdissement d'un membre supérieur (impossibilité de lever le bras) ;
  • un engourdissement ou une faiblesse d'une jambe ;
  • un trouble de la parole : difficulté à parler ou à répéter une phrase ;
  • une difficulté à comprendre son interlocuteur ;
  • une perte soudaine de l'équilibre : instabilité en marchant, comme en cas d'ivresse ;
  • un mal de tête intense, brutal et inhabituel ;
  • un problème de vision, même temporaire : perte de la vue d'un œil ou vision double.

Symptômes brefs et transitoires d'AIT à considérer comme une urgence

L'accident ischémique transitoire ou AIT se traduit par au moins un des trois signes d'alerte :

  • engourdissement du visage,
  • engourdissement ou perte de force d'un bras,
  • cécité ou trouble de la vision temporaire d'un œil
  • ou troubles de la parole.

Ces signes disparaissent en quelques minutes. Cela signifie qu'il y a un obstacle à la circulation du sang dans le cerveau. L'urgence et la nécessité d'une prise en charge adaptée sont identiques, car le risque de faire un AVC dans la semaine est élevé.

Il faut appeler en urgence le centre 15 ou le 112 (numéro européen) depuis un téléphone fixe ou depuis un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit (appel gratuit).

En attendant les secours, comment réagir en présence d'une personne présentant des symptômes d'AVC ? Pour en savoir plus, c onsuter l'article " AVC: que faire ?"

Vidéo : Les symptômes d'AVC et d'AIT

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Le diagnostic de l'accident vasculaire cérébral et de l'accident ischémique transitoire

Le malade victime d'un AVC est hospitalisé dans un service spécialisé et si possible dans une unité neurovasculaire :

L'examen médical évalue, dès la phase initiale, le degré de l'atteinte neurologique et le niveau de conscience.

Un bilan d'imagerie médicale en urgence est réalisé par imagerie par résonance magnétique (IRM) ou par scanner cérébral.

Ce bilan permet :

  • d'affirmer le diagnostic d'accident vasculaire cérébral ;
  • de déterminer l'origine, à savoir un caillot sanguin obstruant une artère (AVC ischémique) ou une hémorragie au niveau du cerveau (AVC hémorragique) ;
  • en cas d'AVC ischémique, d'évaluer l'importance de la zone détruite (infarctus cérébral) et de la zone récupérable par un traitement administré en urgence.

Le bilan d'un AIT

L'accident ischémique transitoire ayant les mêmes causes que l'AVC, un bilan identique est effectué. Un traitement est mis en route pour éviter une récidive ou la survenue d'un AVC.

Accident vasculaire cérébral : récupération, complications et séquelles

La récupération totale après un AVC

Dans la suite d'un accident vasculaire cérébral, la récupération peut être totale en 3 à 6 mois.

Les complications et séquelles d'un accident vasculaire cérébral

La principale complication est la survenue d'un nouvel accident vasculaire cérébral.

Le plus souvent des séquelles d'AVC de gravité variable persistent. Tout dépend du type d'accident vasculaire cérébral, de sa localisation et de l'étendue des lésions. La rapidité de la prise en charge médicale et la rééducation sont aussi très importantes.

Les séquelles d'un accident vasculaire cérébral peuvent être multiples et sont parfois responsables d'une perte d'autonomie :

  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Accident vasculaire cérébral. Site internet : Inserm. Paris ; 2019 [consulté le 5 octobre 2020]
  • Ministère des Solidarités et de la santé. AVC. Site internet : Ministère des Solidarités et de la santé. Paris ; 2019 [consulté le 5 octobre 2020]
  • Lamy C. Accidents vasculaires cérébraux chez la femme. EMC - Neurologie 2016;13(3):1-12 [Article 17-046-R-20]
  • Daubail B, Legris N, Serradj D, Honnart D, Tissier C, Freysz M, et al. Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux en urgence. EMC - Urgences 2017;12(4):1-13 [Article 24-002-C-10]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge précoce des accidents vasculaires cérébraux ischémiques : permettre à tous un accès à la thrombectomie mécanique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2018 [consulté le 5 octobre 2020]
  • Santé publique France. Accident vasculaire cérébral. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2019 [consulté le 5 octobre 2020]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations sur l'accident vasculaire cérébral. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 5 octobre 2020]