Mieux comprendre les allergies, pour un meilleur confort de vie

L’allergie est classée quatrième maladie chronique mondiale d’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)*. En 2050, elle estime que la moitié de la population mondiale en souffrira. Si elles ne sont pas prises en charge, les allergies peuvent avoir un impact important sur la vie au quotidien.

À l’occasion de la 16ème édition de la Journée Française de l’Allergie qui s’est tenue en mars dernier, une infographie a été réalisée par l’Association Asthme & Allergies afin d’expliquer les conséquences de l’allergie au quotidien.

Comment et à quoi sommes-nous allergiques ?

Les allergies sont le plus souvent héréditaires. Ainsi, si nos deux parents sont allergiques, la probabilité d’être à notre tour allergique est de 50 à 80%. Si un seul l’est la probabilité est de 30% à 50%. En revanche, si aucun parent n’est allergique, la probabilité de développer une allergie est de 10%.

Les principaux allergènes respiratoires se situent en intérieur. En effet, l’environnement intérieur est 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur.

Les principales causes d’allergies sont :

  1. les acariens, à l’origine de 75% des allergies respiratoires
  2. le pollen, et plus précisément les pollens de
  3. les animaux, troisième cause des allergies respiratoires

Les autres allergènes possibles sont les blattes, les plantes d’intérieur, les moisissures, et le latex.

Comment diagnostiquer l’allergie ?

Le diagnostic allergique se fait en trois étapes. Dans un premier temps, un entretien approfondi avec un allergologue, puis la réalisation de tests cutanés dits « prick-tests  et enfin, un test sanguin (  spécifiques).

En France, une personne allergique met en moyenne 7 ans avant de consulter un médecin. Alors, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec son médecin, qui pourra pratiquer des premiers tests sanguins et orienter vers un allergologue.

Comment traiter l’allergie ?

Il existe plusieurs façons de traiter l’allergie. La première est l’éviction, c’est-à-dire le fait de limiter au maximum le contact avec l’élément .

Cette solution n’étant pas toujours la plus efficace, elle peut être complétée par la prise de traitements symptomatiques ayant pour objectif de diminuer l’intensité des symptômes.

Enfin, la désensibilisation qui traite la cause de l’allergie. Elle consiste à administrer des extraits d’allergènes à doses progressives, de façon à stimuler le et à rendre la personne tolérante à la substance. La durée moyenne de ce traitement est de 3 ans et il est possible dès l’âge de 5 ans.

Quel lien entre asthme et allergies respiratoires ?

En France, 1 personne sur 4 souffre d’allergie respiratoire et 1 personne sur 3 est atteinte de rhinite allergique. Les rhinites allergiques peuvent vite impacter la vie de chacun en troublant le sommeil, les privant d’activités sociales, sportives, de loisir ou professionnelles et voire même en entrainant des hospitalisations. L’asthme allergique est une des manifestations les plus sévères de l’allergie.

L’asthme et l’allergie sont deux pathologies étroitement liées. En effet, 1 personne sur 3, atteinte de rhinite allergique, est susceptible de développer un asthme dans les 10 ans. De plus, 50% des asthmes chez l’adulte sont dus à l’allergie et c’est aussi le cas pour 80% des asthmes chez l’enfant.

Les allergies touchent un grand nombre de personnes et peuvent être parfois handicapantes au quotidien si elles ne  sont pas prises en charge. Une fois diagnostiquées, on peut grâce à un traitement diminuer les symptômes, mais surtout adopter les bons comportements afin de les éviter et améliorer son confort de vie.

*D’après le site de l’association Asthme et Allergies

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire