Sommaire : Asthme de l'adulte au quotidien

Asthme féminin : après la puberté

Les données épidémiologiques sur l'asthme montrent une incidence chez la femme plus élevée que chez l'homme après la puberté. Si dans la petite enfance, l’asthme est plus fréquent chez les garçons que chez les filles, cette tendance s’inverse dès l’adolescence, avec une prédominance féminine de la maladie. C’est donc une période à risque chez les patientes ayant déjà un asthme.

L'asthme et le cycle menstruel

Rôle des hormones sexuelles dans le contrôle de l’asthme chez la femme

Après la puberté, les hormones sexuelles féminines ont un rôle complexe dans la modulation de l'asthme. Les évènements de la vie génitale des femmes asthmatiques semblent en influencer la sévérité.

La présence de récepteurs aux hormones sexuelles sur les bronches explique leurs effets sur la ventilation. Les hormones féminines, œstrogène et , ont ainsi un effet sur l’inflammation et la constriction des bronches et donc sur la réactivité bronchique.

Cependant, les hormones sexuelles ne sont pas les seules à jouer un rôle dans ces modifications de l'asthme. L’hyperréactivité bronchique plus importante chez la femme du fait du plus faible calibre des bronches intervient aussi.

L'asthme et le cycle menstruel

Les variations des taux d’estrogène et de progestérone pendant le cycle menstruel influencent le cours de l’asthme : juste avant les règles, les taux d’œstrogène et de progestérone chutent ce qui augmente l’inflammation des bronches et leur réactivité, et constitue un élément majeur dans le mécanisme de l’asthme.

Selon les études, l’asthme prémenstruel (APM) peut concerner autour de 30% à 40% des femmes asthmatiques après la puberté : il s’agit d’une exacerbation de l’asthme avant les .

L'asthme prémenstruel

Asthme prémenstruel : quels symptômes ?

L'asthme prémenstruel se traduit par :

  • une aggravation des symptômes de l’asthme débutant juste avant les règles puis pendant les règles en lien avec cette hyperréactivité bronchique : toux sèche, respiration sifflante, sensation d’oppression sur la poitrine, difficultés à respirer,…
  • une baisse significative du débit expiratoire de pointe en prémenstruel (DEP).

Asthme prémenstruel : quel traitement ?

La prise en charge de l’asthme prémenstruel est à établir avec son médecin traitant : si  quelques jours avant et pendant les règles vous ressentez des signes d’aggravation, il est important d’en parler à votre médecin qui mettra en place une stratégie thérapeutique pour améliorer le contrôle de votre asthme.

Il  faut aussi évoquer le rôle néfaste du tabac, comme à tout âge, et favoriser l’activité physique souvent diminuée à l’adolescence. Pensez à arrêter de fumer et faites de l'exercice physique quotidiennement.

Le rôle de la contraception orale chez les personnes atteintes d’asthme est encore discuté selon les études. En raison des différents types possibles de contraception, il convient d’en échanger avec son médecin.

Asthme prémenstruel : bien se surveiller

On retient :

  • le rôle complexe des hormones sexuelles dans l'asthme et la sévérité de l'asthme prémenstruel ;.
  • la nécessité de surveiller son asthme de façon très attentive à l'approche des règles. Cette période particulière peut être l'occasion d'une variation des symptômes qu'il convient de signaler à son médecin. Il peut alors proposer, au cas par cas, des traitements visant à optimiser la situation.
  • Zaïen I, Taillé C. Rôle des hormones sexuelles dans l'asthme de la femme. Revue des Maladies Respiratoires Actualités : 2015;7(2):101-104
  • Aissani S, Ararem I, Haffaf M-E-H, Haouichat H, Zitouni A. Asthme prémenstruel, particularités et relation avec les hormones sexuelles. Revue des Maladies Respiratoires :2019;36suplément:pA89-A90
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires