L’asthme féminin : durant la ménopause

Durant la ménopause, des changements hormonaux surviennent et peuvent jouer un rôle dans les manifestations de l’asthme. Ces variations hormonales peuvent déclencher ou aggraver un asthme préexistant. Lorsque les premiers signes de la ménopause surviennent, il faut donc surveiller plus attentivement son asthme et signaler à son médecin tout changement de symptômes, afin qu’il adapte le traitement.

La de l’asthme varie selon l’âge et le sexe mais aussi selon les changements hormonaux chez la femme. C’est en période prémenstruelle, durant la grossesse et à la péri ménopause que ces spécificités sont plus évidentes.
L’asthme de la femme est en effet  sensible aux fluctuations hormonales, mais plus encore en période péri-ménopausique et en post-ménopause.

L’asthme peut donc se déclarer à tous les âges, y compris autour de la période de la ménopause. Les causes ne sont pas encore tout à fait identifiées, mais les variations hormonales semblent jouer un rôle ainsi que la prise de poids qui peut accompagner cette période. Selon certains auteurs, l'absence d'œstrogènes liée à cette période déclenche une inflammation au niveau des bronches d’où une hyperactivité bronchique. Il peut s’agir soit d’un asthme d’apparition tardive soit d’une aggravation d’un asthme préexistant qui se modifie en cette période de déséquilibre hormonal.

Cette période particulière peut donc être l'occasion d'une variation des symptômes qu'il convient de signaler à son médecin d’autant que la tendance à la sévérité et les exacerbations fréquentes sont une constatation habituelle.

Il ne faut pas oublier le rôle néfaste du tabac, comme à tout âge, et favoriser l’activité physique.

Par ailleurs la ménopause survenant précocement est associée à un plus grand risque de développer des maladies chroniques dont l’asthme.

Le rôle du traitement substitutif de la ménopause  chez les personnes atteintes d’asthme est mal décrit selon les études. En raison des différentes options dans ce domaine il convient d’échanger avec son médecin à ce sujet.

Il ne faut pas oublier que l’asthme est encore responsable de décès, et ce, principalement chez les sujets de plus de 45 ans.

L'essentiel

L’asthme au cours de la ménopause est souvent sévère et difficile à contrôler nécessitant une prise en charge thérapeutique particulière et une lutte contre les facteurs aggravants ( gastro-œsophagien, surpoids, obésité).   

En cas de symptômes d’asthme apparaissant à la ménopause  il est essentiel de consulter un médecin, qui pourra prescrire un traitement adapté. 

D’où la nécessité de surveiller son asthme de façon très attentive aux alentours de la ménopause.

Pensez aussi  à arrêter de fumer et faites de l'exercice physique quotidiennement en s’assurant au préalable du contrôle de la maladie.

Revue  des maladies respiratoires Volume 12, Issue 1, January 2020
Revue Française d'Allergologie-Volume 53, Issue 3, April 2013

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.