Asthme et éducation thérapeutique

L’asthme est une maladie fréquente qui survient à tous les âges et retentit sur la vie quotidienne, scolaire et professionnelle. Les enfants et les adultes jeunes sont les plus touchés par cette maladie. C’est aussi une maladie inflammatoire pouvant se compliquer d’exacerbations et pouvant entraîner des hospitalisations.

Dans le cas d'une maladie chronique telle que l'asthme, il est important que le patient reçoive une formation et acquiert les compétences nécessaires à la prise en charge efficace de son asthme.

L’éducation thérapeutique (EP) permet l’acquisition ou le maintien des compétences nécessaires pour gérer au mieux sa vie avec cette pathologie.

 

Pourquoi réaliser des séances d’éducation thérapeutique ?

L’éducation thérapeutique a une efficacité démontrée sur plusieurs critères d’évaluation du contrôle de l’asthme, en particulier les hospitalisations, le recours au service d’urgence et les consultations non programmées.

Elle comporte au minimum un apprentissage à l’autogestion du traitement par le patient (plan de traitement écrit, appréciation des symptômes et/ou mesure du débit expiratoire de pointe (DEP) et nécessite un suivi régulier par un professionnel de santé, au moyen de consultations programmées.

Quels patients peuvent en bénéficier ?

L’éducation thérapeutique est proposée si besoin à tous les patients asthmatiques, adultes et adolescents, puis renforcée lors du suivi de sa pathologie.

Une attention particulière est portée aux patients porteurs d’un asthme sévère ou mal contrôlé et aux patients à risque d’asthme aigu grave. L’éducation thérapeutique peut concerner également l’entourage du patient.

Elle est centrée sur le patient asthmatique, et adaptée à chaque personne.

Où les séances peuvent-elles être réalisées ?

Elles peuvent être réalisées en consultation, lors d’une hospitalisation ou dans le cadre d’un centre spécifique ou d’un réseau de soins. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin traitant qui pourra vous informer sur la possibilité d’en bénéficier en tenant compte des ressources locales.

Qui peut intervenir dans les séances ?

Les professionnels de santé, les médecins, les pharmaciens, infirmières, les kinésithérapeutes, les psychologues, les assistantes sociales, les conseillers ou techniciens d’environnement peuvent être concernés. L’intervention de patients dans les séances collectives d’éducation thérapeutique peut être complémentaire de l’intervention des professionnels de santé.

En quoi consiste l’éducation thérapeutique ?

La première étape est de réaliser un diagnostic éducatif, dans le cadre d’un partenariat patient-soignant : le projet éducatif est défini ensemble, en fonction de vos besoins pour mieux connaitre votre asthme, et vous aider à le prendre en charge.

La deuxième étape correspond  à la mise en œuvre de l’EP, au cours suivi médical. Elle est intégrée aux soins et comporte plusieurs axes :

1)  L’évaluation de l’asthme et la compréhension de la maladie pour :

  • percevoir la présence de symptômes indiquant l’évolution de son état respiratoire vers la crise d’asthme,
  • mesurer correctement son débitmètre de pointe (DEP) : interpréter une gêne respiratoire,
  • réagir en décidant de faire appel à un médecin en temps opportun selon des critères préétablis de détérioration de l’état respiratoire. Reconnaître les signes annonciateurs d’une aggravation de l’asthme,
  • exprimer ses représentations et son vécu de la maladie et du traitement.

2)  Le traitement pharmacologique pour :

  • encourager l’observance au traitement et identifier les facteurs contribuant à une mauvaise observance et ceux qui peuvent l’améliorer (avez-vous bien compris quand et comment prendre votre traitement ? Rencontrez-vous des difficultés d’utilisation des inhalateurs ? Vous arrive-t-il d’oublier votre traitement ? ...),
  • comprendre l’action des médicaments : différencier l’action du et du traitement de la crise,
  • utiliser correctement son aérosol-doseur standard (éventuellement avec une chambre d’inhalation) ou auto déclenché ou un dispositif à poudre,
  • interpréter la valeur observée du DEP et les symptômes ressentis pour permettre l’autogestion du traitement. Penser à noter sur son carnet de suivi les résultats de son DEP et les événements, le contexte dans lequel surviennent les crises d’asthme,
  • adapter son traitement en tenant compte du plan de traitement personnalisé écrit en cas d’exacerbation, et défini avec le médecin,
  • adapter son traitement en fonction des risques présents dans son environnement personnel, social, et lors d’un changement de contexte,
  • expliquer à l’entourage la maladie et la conduite à tenir lors d’une crise d’asthme,
  • sélectionner les informations utiles concernant son asthme, son traitement (brochures diverses, sites applications).

3)  Le contrôle de l’environnement pour :

  • savoir agir sur la présence de facteurs asthmogènes dans son environnement domestique et sa vie sociale et professionnelle : allergènes, tabac, virus... (cela peut amener à agir sur son environnement pour réduire le tabagisme passif),
  • adapter ses activités quotidiennes et de loisirs en fonction de la pollution atmosphérique,
  • programmer avec l’aide du médecin un tabagique,
  • comprendre l’intérêt de la prise en charge de l’obésité et des pathologies associées à l’asthme,
  • comprendre l’intérêt des vaccinations.

4)  La pratique de l’exercice physique pour :

  • comprendre l’intérêt de l’activité physique en cas d’asthme,
  • pratiquer  l’exercice physique en fonction de sa tolérance à l’effort voire améliorer celle-ci (séances de kinésithérapie),
  • reconnaître l’absence de contre-indication de toute activité physique.

 

Sans oublier l’application Asthm’activ qui peut vous aider au quotidien pour un meilleur contrôle et suivi de votre asthme !

 

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire