Asthme et grossesse

11 mars 2017
Il est essentiel de maintenir le contrôle de votre asthme en continuant à prendre régulièrement votre traitement de fond durant la grossesse. Votre médecin pourra l’adapter s’il le juge nécessaire. Dialoguer avec lui vous permettra aussi de lutter contre les idées reçues.

Est-ce que la grossesse modifie les symptômes de l’asthme ?

Il est possible que votre asthme évolue pendant la grossesse, notamment du fait des modifications hormonales qu’elle entraine. Chez un tiers des femmes enceintes, l’asthme s’améliore ; chez un autre tiers, il se stabilise ; chez le dernier tiers, il s’aggrave.

L’aggravation des symptômes pendant votre grossesse doit être prise en charge rapidement afin de retrouver le contrôle de la maladie. Votre asthme est bien contrôlé si :

  • vous n’avez pas besoin de votre traitement de crise plus de 2 fois par semaine ;
  • vous n’êtes pas gênée dans vos activités ;
  • vous n’êtes pas réveillée par votre asthme ;
  • la mesure de votre souffle est satisfaisante.

Le risque de complications pendant la grossesse ou à l’accouchement n’est pas plus élevé chez les femmes asthmatiques que chez les femmes non-asthmatiques. Et ce, à condition que l’asthme soit bien contrôlé pendant toute cette période.

Témoignage de Marie, 37 ans

En attendant son deuxième enfant, Marie a réalisé que son asthme s’aggravait en sentant ses symptômes s’intensifier. « J’en ai parlé à mon médecin, et on a augmenté mon pour maintenir le contrôle de mon asthme. »

Comment gérer son asthme pendant la grossesse ?

Le plan d’action personnalisé est un support dans la gestion de son asthme. Ce document écrit, établi avec votre médecin vous aide à surveiller votre maladie et à ajuster votre traitement médicamenteux aux symptômes que vous ressentez. Si votre asthme a évolué pendant votre grossesse, il peut être nécessaire d’ajuster ce plan et de revoir vos habitudes pour maitriser votre maladie.

Votre grossesse étant susceptible de modifier votre asthme, il est conseillé d’être attentive à toute aggravation de vos symptômes. Une baisse de votre fonction respiratoire peut être le premier signe d’aggravation de votre asthme. Il est donc utile de l’évaluer régulièrement.

Votre médecin peut vous demander de mesurer vous-même votre souffle à l’aide d’un petit appareil portable (débitmètre de pointe). Il peut aussi vous conseiller de vous rendre chez votre pneumologue en cas de besoin, pour réaliser des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR).

Votre traitement de crise est indispensable pour soulager vos symptômes dès qu’une crise se manifeste : gêne respiratoire, toux, oppression et/ou respiration sifflante. Ces médicaments par inhalation ouvrent rapidement vos bronches ( d’action rapide) pour faciliter le passage de l’air.

Ce type de médicaments ne présente pas de danger pour le fœtus. Au contraire, en facilitant votre respiration, il lui permet de recevoir suffisamment d’oxygène.

Si votre asthme est bien contrôlé, il suffit de poursuivre votre traitement habituel en le prenant régulièrement.

En cas d’aggravation, il est important de revoir votre traitement quotidien. Si vous êtes inquiète au sujet des effets du traitement sur votre bébé, parlez-en avec votre médecin. Si nécessaire, il ajustera votre traitement. Cependant, la plupart des médicaments utilisés en traitement de fond ne présentent pas de danger pendant la grossesse.

Comment prévenir les crises d’asthme quand on est enceinte ?

Lorsque vous êtes enceinte, il est conseillé de garder les mêmes précautions qu’avant votre grossesse. Et ne pas hésiter à échanger avec votre médecin pour toutes questions et éventuellement lutter contre les idées reçues.

Il est nécessaire de vous protéger des facteurs auxquels vous êtes sensible (poussières, pollens…) ou irritants ; la fumée du tabac ou la pollution atmosphérique peuvent aggraver les symptômes de votre asthme et donc mettre en danger votre bébé. De plus, le tabagisme maternel réduit la quantité d’oxygène que reçoit le fœtus, et risque donc d'affecter son développement.

La grossesse peut représenter une bonne motivation pour vous arrêter de fumer. Il vous est aussi conseillé de vous protéger de la fumée des autres fumeurs (tabagisme passif).

Comme beaucoup de futures mamans, vous êtes peut-être inquiète des effets de votre traitement médicamenteux sur le développement du fœtus et la santé du bébé à naître. Cependant, le danger principal pendant la grossesse serait d’arrêter de prendre votre traitement. Vous prendriez le risque de refaire des crises, ce qui pourrait entraîner un manque d’oxygène pour le fœtus.

Les infections respiratoires comme la grippe favorisent le déclenchement des crises d’asthme. Pour vous protéger, vous et votre bébé, il est recommandé de vous faire vacciner contre la grippe. Et ce, comme chaque année en tant que personne asthmatique, quel que soit le stade de votre grossesse.

Chez certaines personnes asthmatiques, l’effort peut déclencher une crise d’asthme. Cependant, si vous souhaitez débuter ou reprendre une activité physique, parlez-en à votre médecin, car cela n’est possible que si votre asthme est bien contrôlé.

Que se passe-t-il pendant et après l’accouchement ?

L’accouchement lui-même fait l’objet d’une surveillance particulière de la mère et du bébé. Si des symptômes d'asthme apparaissent, ils sont traités immédiatement.

Après l’accouchement, il est possible que votre asthme se modifie à nouveau ; il sera nécessaire d’adapter votre traitement et de revoir votre plan d’action personnalisé. Si vous souhaitez allaiter votre bébé, il est préférable d’en parler à votre médecin pour vous assurer que votre traitement médicamenteux est compatible avec l’allaitement.

Existe-t-il un risque de transmettre l’asthme à son enfant ?

L’asthme n’est pas directement hérité du père ou de la mère. Il existe cependant une prédisposition génétique à l’asthme, c’est-à-dire que certaines personnes possèdent des gènes qui les rendent plus susceptibles que d’autres de développer cette maladie.

Sources
  • Global intiative for asthma (GINA). Global Strategy for Asthma Management and Prevention (2016 update). Site internet : Ginasthma. Bethesda (Etats-Unis), Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 20 octobre 2016]
  • Raherison C, Bourdin A, Bonniaud P, Deslée G, Garcia G, Leroyer C, et al. Mise à jour des recommandations (2015) pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (de 12 ans et plus) sous l’égide de la Société de pneumologie de langue française (SPLF). Rev. Mal. Respir. 2016;33(4):279-325.
  • Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT). Comment traiter une femme enceinte asthmatique ? Site internet : CRAT. Paris ; 2006 [consulté le 20 octobre 2016]
  • Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT). Antiasthmatiques et grossesse. Site internet : CRAT. Paris ; 2013 [consulté le 10 novembre 2016]