Asthme et tabagisme passif

30 mai 2018
Si les effets nocifs du tabac sont avérés sur la santé des fumeurs, les effets du tabagisme passif sont souvent mésestimés. Pourtant, le tabagisme passif aggrave les pathologies existantes, comme l’asthme. Explications.

Le tabagisme passif se définit comme le fait d’inhaler de manière involontaire la fumée de cigarette dégagée par un ou plusieurs fumeurs. Cette fumée contient plus de 4 000 substances chimiques comme la nicotine, des irritants, des produits toxiques… et plus de 50 substances cancérogènes (pouvant provoquer ou favoriser l’apparition de cancer).

Première source de pollution de l'air intérieur

En raison du niveau élevé de concentration en produits toxiques et de l’exposition potentielle tout au long de la vie, la fumée du tabac est considérée comme la première source de pollution intérieure. En cas d'asthme, cette fumée réduit l’efficacité du . Elle favorise également l’irritation des bronches, augmentant ainsi le risque de déclenchement d’une crise d’asthme.

Agir face au tabagisme passif

Pour vous protéger du tabagisme passif, il faut passer à l’action auprès des fumeurs. Pour commencer vous pouvez éviter autant que possible les lieux enfumés. Vis-à-vis de votre entourage, signalez simplement à vos proches que vous souhaitez vous protéger de la fumée du tabac et demandez-leur systématiquement de fumer à l’air libre. L’évolution des mentalités à l’égard de la cigarette va dans votre sens : à vous de vous imposer !