Gérer son surpoids avec un asthme

13 novembre 2019
Savez-vous que le surpoids et l’obésité peuvent aggraver l’asthme ? Si vous êtes concerné, voici nos conseils pour vous aider à mieux contrôler votre asthme.

Pourquoi est-il important de ne pas être en surpoids quand on est asthmatique ?

En situation de surpoids ou d’obésité, l’accumulation de graisse libère des substances qui accentuent l’inflammation des bronches*. Les signes traditionnels de l’asthme se font alors ressentir : gêne respiratoire, respiration sifflante, toux sèche, sensation d’oppression thoracique…

D’autres facteurs d’aggravation de l’asthme sont liés à l’obésité. Notamment les remontées de liquide gastrique de l’estomac vers l’œsophage (reflux gastro-œsophagien), ou encore les pauses ou arrêts respiratoires pendant le sommeil relevant du syndrome d’apnée du sommeil.

Surpoids et obésité : de quoi parle-t-on ?

L’obésité se définit par l’indice de masse corporelle (IMC), c’est-à-dire le rapport entre le poids exprimé en kilogramme et le carré de la taille exprimée en mètre.
Par exemple, une personne de 70 kg mesurant 1,70 m aura un IMC de 24,2 (70/1,72 = 24.2).

Ainsi :

  • Entre 25 et 29,9, on parle de surpoids.
  • À partir de 30, on parle d’obésité.

* Selon le rapport IRDES de janvier 2011 « L’asthme en France en 2006 : , contrôle et déterminants », plus d’un asthmatique sur six est obèse.

Calculer votre IMC - Indice de masse corporelle

cm
kg

Votre IMC : -
Corpulence normale (18.5 < IMC < 25)
Poids compris entre

Asthme : l'importance de maîtriser son poids

Contrôle de l’asthme et maîtrise du poids

Pour obtenir et maintenir un bon contrôle des symptômes de l’asthme, votre médecin traitant met en place dans un premier temps un , à prendre tous les jours pour soigner l’inflammation des bronches, ainsi qu’un traitement de crise pour soulager les symptômes.

Il vous propose également un rééquilibrage alimentaire pour vous aider à adopter une alimentation variée et équilibrée au quotidien. En effet, une perte de poids, même minime, contribue à améliorer le contrôle de votre asthme.

(Re)démarrer une activité physique régulière

Dans un second temps, une fois l’asthme mieux contrôlé, vous pouvez envisager avec votre médecin de débuter ou reprendre une activité physique régulière. Adaptée à votre situation, l’activité physique renforce la perte de poids et diminue la graisse. Progressivement, vous rencontrez moins de difficultés durant les efforts physiques. Vous pouvez alors augmenter l’intensité de votre effort. L’asthme est mieux contrôlé, ce qui permet à votre médecin de diminuer le nombre ou les doses de médicaments pour l’asthme.

Votre médecin traitant est votre principal interlocuteur, pensez à en parler avec lui.

  • Global intiative for asthma (GINA). Global Strategy for Asthma Management and Prevention. (2016 update). Site internet : Ginasthma. Bethesda (Etats-Unis), Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 22 novembre 2018]
  • Collège des enseignants en pneumologie L’asthme de l’adulte. Site internet : Société de pneumologie de langue française. Paris ; 2017 [consulté le 22 novembre 2018]
  • Recommandations SPLF (2015) : Mise à jour des recommandations pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (12 ans et plus). Site internet : Société de pneumologie de langue française. Paris ; 2015 [consulté le 22 novembre 2018]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents - Argumentaire. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 [consulté le 22 novembre 2018]
  • Recommandations HAS : Surpoids et obésité de l’adulte : prise en charge médicale de premier recours - Recommandations. Septembre 2011. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 22 novembre 2018]
  • Taylor B, Mannino D, Brown C, Crocker D, Twum-Baah N, Holguin F. Body mass index and asthma severity in the National Asthma Survey. Thorax 2008 Jan;63(l): 14-20.