Asthme et sport en hiver : gare à la crise !

21 février 2019
Un air froid et sec peut provoquer un choc thermique au niveau des bronches et déclencher une crise d’asthme.
Si vous voulez continuer à faire du sport à l’extérieur en hiver, adoptez quelques réflexes pour ne pas vous retrouver à bout de souffle.

L’activité physique, une alliée dans le contrôle de l’asthme

La pratique d’une activité physique régulière est recommandée à tous. La seule condition est d’avoir un asthme bien contrôlé. En plus du plaisir qu’elle procure, l’activité physique contribue au bon contrôle de l'asthme et augmente progressivement la tolérance à l’effort. Elle renforce aussi le cœur et aide à diminuer le stress.

L’air froid et sec favorise l’asthme

L’air sec et froid peut déclencher des crises d’asthme. Pour les éviter, il faut tout d’abord réchauffer l’air que vous respirez : en portant une écharpe ou un cache-cou devant la bouche et en privilégiant la respiration par le nez.

Froid et sport

Quand vous faites du sport, votre respiration s’accélère et vous respirez par la bouche. Si vous pratiquez une activité sportive à l’extérieur, l’air froid et sec qui arrive ainsi directement dans vos bronches risque de les contracter en réduisant ainsi le passage de l’air. De plus, certains polluants contenus dans l’air ne sont alors pas filtrés et favorisent la crise d’asthme.

La durée et l’intensité de l’exercice contribuent à la survenue des crises.

Et si je pratique un sport à la patinoire ?

Vous êtes un pro du hockey, du patin à glace ou du curling ? Vous êtes, vous aussi, concernés. Au-delà de l’air froid, les resurfaceuses de glace provoquent une pollution intérieure qui peut provoquer une crise.

Comment éviter l’asthme d’effort ?

Pour prévenir l’asthme d’effort, l’idéal est de respecter un temps d’échauffement, si possible à l’intérieur, d’augmenter progressivement l’intensité de votre activité et de ne pas arrêter brutalement. Pensez également à bien vous hydrater. Et quoi qu’il arrive, ayez toujours votre traitement de crise à proximité !

Si besoin, votre médecin peut vous prescrire un traitement préventif contre l’asthme d’effort.