Asthme : ne laissez pas les facteurs favorisants vous gâcher les fêtes

29 octobre 2019

Le syndrome du sapin de Noël

Toux, essoufflement, nez qui coule… Vous souffrez d’une rhinite allergique en plein hiver et votre asthme s’aggrave? C’est peut-être à cause de votre sapin. En effet, l’arbre abrite sous son écorce de minuscules champignons, qui se développent et colonisent votre intérieur. Cette allergie peut être un facteur déclenchant de l’asthme.

Pour réduire les risques, la première précaution serait de ne pas installer votre sapin trop tôt en décembre, et de ne le garder que quelques jours pendant les fêtes de fin d’année (une semaine). Par ailleurs, il est important de continuer à bien aérer votre logement. Ainsi, vous limiterez la propagation des moisissures.

Si les symptômes persistent, il sera sans doute préférable d’opter pour un sapin artificiel.

Décorations

Il est important de bien dépoussiérer vos décorations d’une année sur l’autre.

Si vous utilisez de la neige artificielle ou une bombe décorative, veillez à respecter la distance de pulvérisation recommandée. Toutefois, le mieux est de limiter l’usage de ce type de produits qui peuvent être irritants pour les voies respiratoires, mais aussi pour la peau.

Autres grands classiques de l’ambiance de fête : l’encens et les bougies

Il est recommandé d’éviter de les utiliser lorsqu’on est asthmatique. Les fumées, qu’elles soient issues de feux de cheminée, d’encens ou de bougies sont irritantes.

Pour une ambiance de fête, pourquoi ne pas vous laisser tenter par des bougies à LED ? à vous les illuminations, sans les facteurs aggravants !