L’asthme d’effort n’est pas une fatalité !

05 juillet 2021
L’asthme d’effort n’est pas une fatalité. Il existe des solutions pour pratiquer son activité physique sans gêne.

L’asthme provoqué par l’effort survient chez de nombreuses personnes asthmatiques, tout particulièrement lorsque l’asthme n’est pas bien contrôlé par le traitement.

Il se traduit par des symptômes d’une crise d’asthme qui débute par une toux sèche ou une respiration sifflante, survenant au décours d’un effort ou, plus souvent, juste après son arrêt.

Cet asthme est déclenché par une hyperventilation prolongée liée à l’effort qui entraine une déshydratation et un refroidissement au niveau des bronches.

En cas d’asthme insuffisamment contrôlé, les bronches sont très inflammatoires et très réactives à ces modifications liées à l’effort et se contractent brutalement : c’est la crise d’asthme.

Certains facteurs favorisent l’asthme d’effort :

  • l’intensité de l’effort : un effort intense augmente le débit ventilatoire, ce qui oblique à respirer la bouche ouverte. Cette respiration buccale ne permet plus à l’air d’être réchauffé et humidifié par le nez. De plus, les allergènes ou les particules irritantes présentes dans l’air ne sont plus filtrés par le nez et arrivent directement dans les bronches, pouvant déclencher une crise.
  • La durée de l’effort.
  • Un air froid et sec.
  • Un pic de pollution ou un pic pollinique.
  • Une exposition à des facteurs déclenchants, propres à chaque personne (poussière, chlore, foin, cheval…).

Quelques mesures permettent de limiter la survenue d’un asthme d’effort :

  • Un échauffement de 15 minutes, pour habituer les bronches à l’activité et à la température ambiante.
  • Le port d’une écharpe devant la bouche quand il fait froid.
  • Une hydratation régulière.
  • Un arrêt très progressif de l’effort.

Enfin, il est indispensable d’avoir toujours sur soi son inhalateur de crise, afin de soulager rapidement les symptômes en cas de crise survenant à l’effort.

En cas d’asthme d’effort, il est important d’en parler à votre médecin traitant ou à votre pneumologue.

Si votre asthme est insuffisamment contrôlé, il adaptera avec vous votre .

Il pourra aussi vous prescrire un traitement préventif de l’asthme d’effort, le plus souvent, en vous proposant de prendre votre médicament de crise 10 à 15 minutes avant de débuter l’exercice.

Enfin, il pourra, si vous le souhaitez, vous conseiller sur les activités physiques les mieux adaptées à votre asthme et… qui vous font plaisir.