Le traitement de la crise d’asthme

29 mars 2017
Les bronchodilatateurs de courte durée d’action soulagent rapidement la crise d’asthme en facilitant la respiration. Ce dispositif d’urgence doit rester à portée de main de la personne asthmatique. Une exacerbation nécessite la prise de corticoïdes en comprimés.

Le traitement de l’asthme soigne principalement l’inflammation chronique des bronches ; c’est un traitement de fond, à prise quotidienne. Le traitement de crise (appelé aussi traitement de secours) a un effet immédiat en dilatant les bronches et se prend lors de l’apparition des premiers symptômes d’une crise d’asthme.

Les bronchodilatateurs de courte durée d’action

Le traitement de la crise d’asthme permet de dilater les bronches instantanément et facilite ainsi la respiration. Les médicaments par inhalation dits « bronchodilatateurs » de courte durée d’action sont prescrits par le médecin. Leur action est rapide, mais de courte durée. Ce traitement de secours a l’avantage de soulager rapidement les symptômes de la crise d’asthme : difficultés à respirer, toux sèche, sensation d’oppression dans la poitrine, respiration sifflante.

Les bronchodilatateurs de courte durée d’action doivent être inhalés dès que la crise d’asthme apparaît. Par précaution, toutes les personnes asthmatiques doivent garder un inhalateur de traitement de secours à portée de main, au cas où une crise se déclenche.

Il est important de signaler à son médecin :

  • une utilisation fréquente de l’inhalateur (plus de deux fois par semaine) ;
  • un rythme plus soutenu de survenue de crises ;
  • des réveils nocturnes liés à l’asthme ;
  • une limitation de ses activités.

Un traitement de fond peut alors se révéler nécessaire.

De la crise d’asthme a l’exacerbation

La crise d’asthme peut durer plusieurs minutes, voire quelques heures. Une fois la crise passée, la respiration redevient normale ; les symptômes disparaissent rapidement, parfois spontanément ou en réponse au traitement de secours. L’évolution spontanée d’une crise est la plupart du temps favorable, mais cela prend beaucoup plus de temps (environ une heure).

Lorsqu’une crise d’asthme s’étend sur plusieurs jours, malgré la prise répétée d’un traitement de crise, on parle d’exacerbation. Elle peut apparaître de façon soudaine et s’aggraver rapidement. Les exacerbations de l’asthme peuvent être plus ou moins sévères. Le recours aux urgences (15 ou 112) est nécessaire si le patient ressent des signes d’exacerbation qu’il qualifie de graves.

Le traitement de l’exacerbation de l’asthme

Le traitement des exacerbations d’asthme repose sur l’utilisation de bronchodilatateurs inhalés d’action rapide à doses plus importantes que celles utilisées lors d’une crise d’asthme. Ils permettent la dilatation des bronches. En fonction de l’évolution des signes et de la mesure du souffle du patient, si elle est possible, le médecin traitant détermine :

  • le nombre de bouffées inhalées ;
  • la fréquence du renouvellement de la prise du traitement de secours ;
  • la durée du traitement.

L’utilisation d’une chambre d’inhalation ou d’un nébuliseur pour la prise du traitement de secours peut parfois être utile.

En cas de gêne respiratoire importante ou de signes persistants malgré la prise répétée du traitement de secours, le médecin peut prescrire de la (ou corticoïdes) en comprimés sur une courte durée, pour lutter contre l’inflammation des bronches.

Lorsque des signes d’exacerbation persistent malgré le traitement renforcé ou sont d’emblée graves, l’exacerbation peut conduire à une hospitalisation en urgence.

Dans tous les cas, un suivi médical rapproché suite à une exacerbation est important. Lors des consultations, le médecin traitant réévalue le traitement en fonction des signes cliniques, de la mesure du souffle et recherche la ou les cause(s) à l’origine de l’exacerbation.

Un plan d’action personnalisé pour mieux gérer son asthme

La gestion de son asthme au quotidien n’est pas toujours facile car l’apparition des symptômes est parfois imprévisible. Avec l’aide de votre médecin, il est possible de décider des actions que vous pouvez entreprendre vous-même lors d’un épisode de crise grâce à la mise en place d’un plan d’action personnalisé.

Ce document écrit, est une aide à la gestion de votre asthme. Il vous donne la capacité :

  • d’adapter votre traitement médicamenteux en fonction des symptômes ressentis ;
  • de savoir à quel moment demander de l'aide en urgence.

Vous pourrez vous y référer en cas de signes d’aggravation ou de crise.

Tout plan d’action comporte des mesures générales, valables pour toutes les personnes asthmatiques, et des mesures adaptées à votre situation. Votre médecin renseignera les rubriques correspondant à vos symptômes, vos médicaments et la conduite à tenir en cas de crise. Votre plan personnalisé pourra être adapté autant de fois que nécessaire.

Il existe de nombreux modèles de plan d’action personnalisé. Celui que vous proposera votre médecin peut être différent de celui présenté par l’Assurance Maladie.

Sources
  • Global intiative for asthma (GINA). Global Strategy for Asthma Management and Prevention (2016 update). Site internet : Ginasthma. Bethesda (Etats-Unis), Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 9 septembre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 [consulté le 9 septembre 2016]
  • Montani D, Cavailles A, Bertoletti L, Botelho A, Cortot A, Taillé T, et al. Les exacerbations de l’asthme de l’adulte en questions. Rev Mal Respir.2010;(27):1175-94.
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Asthme. Site internet : INSERM. Paris ; 2015 [consulté le 9 septembre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Education thérapeutique du patient asthmatique - Adulte et adolescent. Recommandations pour la pratique clinique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2001 [consulté le 9 septembre 2016]
  • Mise à jour des recommandations SPLF pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (2015)