L'asthme "silencieux" : je le surveille

08 septembre 2021
Près de 30% des personnes asthmatiques ne ressentent pas de symptômes en cas d’obstruction de leurs bronches. Pour éviter les risques de complications, la surveillance de l’asthme par une mesure du souffle est essentielle.

Détecter un asthme silencieux

Toux sèche, essoufflement, respiration sifflante, sensation d’oppression dans la poitrine… Un asthme non-contrôlé se manifeste le plus souvent par ces symptômes qui nécessitent d’adapter le traitement avec votre médecin.

Cependant, près de 30% des personnes asthmatiques non-contrôlées ne ressentent pas ces symptômes. On parle d'asthme silencieux. Cette absence de symptômes augmente leur risque de faire une crise d’asthme grave. C'est pourquoi, deux examens de surveillance de l'asthme sont indispensables :

  • La mesure du souffle au moins une fois par an

Recommandée au moins une fois par an en cas d’asthme, la mesure du souffle par une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) est la seule solution pour identifier un contrôle insuffisant de l’asthme en l’absence de symptômes. Cette mesure du souffle est réalisée soit au cabinet de votre médecin traitant, soit par votre pneumologue.

  • L’auto-surveillance de l'asthme avec le débitmètre de pointe

Une fois cette situation d’asthme « silencieux » identifiée, votre médecin peut adapter correctement le traitement et vous prescrire éventuellement une auto-surveillance du contrôle de l’asthme à l’aide du débitmètre de pointe (ou peak flow). Cette auto-surveillance ne remplace pas la mesure du souffle par une EFR annuelle.

Le débitmètre de pointe est un petit appareil qui vous permet de suivre vous-même votre souffle en mesurant le débit expiratoire de pointe. Si le résultat du débitmètre de pointe, exprimé en litre par minute, est inférieur à une valeur théorique définie au préalable avec votre médecin, cela signifie que vous présentez une gêne respiratoire. Il est alors nécessaire de faire le point avec votre médecin pour adapter votre traitement au mieux.

Débitmètre de pointe : quelle prise en charge ?

.Le débitmètre de pointe (ou peak-flow) est pris en charge sur prescription médicale à hauteur de 22,87 euros tous les trois ans.

  • Recommandations SPLF (2015) : Mise à jour des recommandations pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (12 ans et plus)
  • Collège des enseignants en pneumologie. L’asthme de l’adulte. Site internet : Société de pneumologie de langue française. Paris ; 2017 [consulté le 22 novembre 2018]