Le traitement en cas d’asthme du nourrisson

24 avril 2017
L’asthme du tout-petit est traité par la prise de médicaments en inhalations. Les bronchodilatateurs de courte durée d’action soignent les crises, tandis que les corticoïdes sont prescrits en traitement de fond. Diverses mesures contribuent aussi à éviter les crises et l’aggravation de la maladie.

Les objectifs du traitement

Le traitement de l’asthme chez le jeune enfant repose sur :

  • la prescription de médicaments traitant les symptômes, associés à un traitement dit "de fond" si les crises sont très fréquentes ;
  • la prise en charge des facteurs associés à la maladie  ou l’aggravant (ex. : mesures améliorant l’environnement du nourrisson) ;
  • l’éducation thérapeutique.

Les soins visent ainsi à :

  • calmer les épisodes aigus et les faire régresser ;
  • faire disparaître les symptômes entre les crises ;
  • prévenir la survenue d’exacerbations (signes aigus perdurant plus de 24 heures) ;
  • assurer à l’enfant un sommeil de qualité et une activité physique normale pour son âge ;
  • permettre une bonne prise de poids, lorsque celle-ci est perturbée par l’asthme.

Le traitement des symptômes de l'asthme du nourrisson

Ponctuel, il vise à soulager les difficultés respiratoires, les sifflements et la toux, en faisant inhaler à l’enfant des bronchodilatateurs. Ces produits peuvent être administrés dès le plus jeune âge, lorsque les premiers signes de crise apparaissent (pour assurer la meilleure efficacité possible).

Les médicaments utilisés appartiennent à la famille des bêta-2 mimétiques de courte durée d’action (ou "B2CA") :

  • le salbutamol se prend avec un aérosol-doseur muni d’une chambre d’inhalation et d’un masque facial, ou en nébulisation ;
  • la terbutaline est donnée en nébulisation.

Durant les exacerbations, des corticoïdes par voie orale peuvent aussi être prescrits.

Le traitement de fond de l'asthme du nourrisson

D’une durée minimale de trois mois, il repose sur la prise de cortistéroïdes inhalés ou "CSI" (fluticasone, budésonide, béclométasone), parfois associés à des B2CA. Ces produits sont administrés à l’aide d’un aérosol-doseur muni d’une chambre d’inhalation et d’un masque facial ou par nébulisation. Il faut veiller à bien agiter le spray avant chaque prise, et ne jamais le mettre directement dans la bouche de l’enfant.

L'objectif de ces médicaments est de contrôler l'asthme, c'est-à-dire de faire disparaître les symptômes, et d’assurer à l’enfant une activité et une croissance normales. Généralement, ces produits sont bien tolérés aux doses et pour les durées prescrites.

Pour qu’un soit efficace, il est important de :

  • le prendre tous les jours ;
  • bien respecter les doses prescrites  et la fréquence indiquée (ex. : 2 bouffées, 2 fois par jour) ;
  • ne pas modifier les prescriptions médicales ;
  • continuer les prises jusqu’à la fin de la durée préconisée (même si les crises ont cessé).

Bien utiliser le matériel médical

Voici quelques conseils pour un bon usage des appareils d’inhalation.

Dans ce cadre, les médicaments s’administrent avec le masque jusqu’à l’âge de 4 ans. Vous pouvez procéder selon les étapes suivantes :

  1. Installez-vous calmement avec votre enfant (les pleurs diminuent la quantité de produit qui se dépose dans les poumons).
  2. Ôtez le capuchon de l'aérosol-doseur, secouez-le bien et placez-le en position verticale dans l'ouverture de la chambre d'inhalation.
  3. Placez soigneusement le masque sur le visage de votre enfant, en veillant bien à l’étanchéité autour du nez et de la bouche. En effet, une mauvaise étanchéité réduit de façon importante la dose de produit délivrée.
  4. Pressez l'aérosol-doseur pour libérer une bouffée de médicament.
  5. Maintenez le masque en place jusqu’à ce que votre bébé ait pris au moins 6 inspirations calmes.
  6. S’il a besoin de plusieurs bouffées de médicament, attendez au moins 30 secondes avant de répéter les étapes précédentes.
  7. Après l’inhalation des corticoïdes, rincez-lui la bouche ou faites-lui boire quelques gorgées d’eau, pour éviter les candidoses (mycoses).

En utilisant ce matériel, soyez vigilant pour éviter toute erreur de manipulation, les plus fréquentes étant :

  • le fait de donner le médicament alors que la respiration de l’enfant est superficielle et rapide, ou ses mouvements respiratoires trop peu nombreux ;
  • l’administration simultanée de plusieurs bouffées ;
  • le déclenchement de l'aérosol-doseur avant que l'enfant ne respire dans la chambre d’inhalation.

L’appareil (disponible en location) comporte plusieurs pièces :

  • un générateur pneumatique ;
  • une cuve de nébulisation ;
  • un circuit de nébulisation à usage unique (tuyau et embouts pour relier le masque à l’appareil) ;
  • un masque adapté à l’enfant.

Utilisez-le selon les étapes suivantes :

  1. Lavez-vous les mains avant de verser le médicament dans la cuve.
  2. Placez votre enfant sur vos genoux en position semi-allongée, mettez le masque sur son visage en englobant le nez et la bouche et maintenez-le bien en place.
  3. Respectez la durée de la séance prescrite (en général, on la poursuit jusqu’à ce que la cuve soit vide).

Sachez aussi qu’un épisode de toux peut survenir en début de séance.

Les autres composantes du traitement de l'asthme du nourrisson

D’autres soins peuvent être utiles pour soigner l’asthme du nourrisson.

Elle est parfois proposée en cas d’hypersécrétion bronchique, en dehors d’un épisode aigu. Elle contribue alors à évacuer le en excès. Le kinésithérapeute participe aussi à l’éducation thérapeutique des parents et de l’enfant.

Il s’agit de :

  • supprimer l’exposition au tabac ;
  • réduire l’exposition aux allergènes identifiés et aux moisissures ;
  • traiter un éventuel reflux gastro-œsophagien (RGO) diagnostiqué ;
  • prévenir la contamination virale lors des épidémies. Cela passe par exemple par la vaccination contre la grippe de l’entourage (si l’enfant a moins de 6 mois) ou du nourrisson lui-même (après l’âge de 6 mois).

© Inpes

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Asthme de l'enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus. Site internet : HAS. Saint-Denis-La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 11 mars 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Asthme : des recommandations pour le nourrisson et le jeune enfant. Site internet : Webzine de la HAS. Saint-Denis-La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 11 mars 2015]
  • Hôpital de Montréal pour enfants. L’asthme chez l’enfant. Site internet : Hôpital de Montréal pour enfants. Montréal (Canada) ; 2006 [consulté le 11 mars 2015]
  • Périnatalité. Bronchiolite, Asthme. Site internet : Périnatalité. Montpellier (France) ; 2013 [consulté le 11 mars 2015]
  • Service de pneumatologie et allergologie pédiatriques – Hôpital Necker-Enfants malades. Chambres d'inhalation pour nourrisson et enfant asthmatique. Site internet : Département de médecine générale de la Faculté de Médecine Paris 7 – Denis-Diderot. Paris ; 2007 [consulté le 11 mars 2015]