Définition, facteurs favorisants, déclenchants et aggravants

09 mars 2017
Chez les tout-petits, l’asthme se définit par au moins trois crises associant difficultés à respirer et sifflements. La maladie est plus fréquente en cas de prématurité ou d’antécédents familiaux d’allergie. Elle peut se déclarer sous l’effet d’une infection respiratoire, ou de la pollution.

Qu’est-ce que l’asthme du nourrisson ?

L’asthme est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation des bronches. Elle se manifeste par de "crises d’asthme" entraînant une difficulté à respirer (ou "épisodes de dyspnée aiguë"). Déclenchées sous l’action de certains facteurs (infections, allergènes, etc.), ces crises sont la conséquence :

  • d’une contraction des muscles entourant les bronches, causant un rétrécissement de leur diamètre (l’air y circule alors moins bien) ;
  • d’une irritation des muqueuses bronchiques, provoquant une augmentation des sécrétions qu’elles produisent ().

Chez un enfant de moins de 36 mois (3 ans), on parle d’asthme si le bébé a connu, depuis sa naissance, au moins trois épisodes de gêne respiratoire accompagnée de sifflements. Ces critères de définition sont valables :

  • quels que soient la cause déclenchante et l'âge du bébé lors de la première crise ;
  • qu’il existe ou non chez lui un terrain allergique (atopie).

En général, les épisodes aigus alternent avec des périodes pendant lesquelles l’enfant ne présente aucun symptôme.

Les facteurs favorisant l’asthme du nourrisson

Chez le très jeune enfant, la maladie peut être liée à certains événements ou pathologies :

  • des antécédents familiaux d’asthme (chez les parents ou dans la fratrie) ;
  • des antécédents personnels ou familiaux de rhinite allergique (allergie), d’eczéma atopique et/ou d’allergie alimentaire ;
  • une prématurité (naissance avant 37 semaines révolues d’aménorrhée) ;
  • la pratique d’une ventilation artificielle prolongée sur un enfant prématuré ;
  • une malformation cardiaque congénitale (communication persistante entre les cavités droite et gauche du cœur).

Les facteurs déclenchant et aggravant la maladie

On recense principalement :

  • les infections virales respiratoires, dont la transmission est favorisée par les modes de garde collectifs (ex. : crèche) ;
  • les allergènes respiratoires (acariens, poils d’animaux) et alimentaires (lait de vache, œuf, arachide) ;
  • le fait de faire un effort ;
  • les émotions (rire, pleurs, excitation, etc.) ;
  • les maladies ORL (rhinopharyngite, otite) ;
  • la pollution intérieure (ex. : tabac) et extérieure ;
  • le reflux gastro-œsophagien du nourrisson ;
  • des conditions de vie difficiles (ex. : logement insalubre abritant des moisissures).
Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Asthme de l'enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus. Site internet : HAS. Saint-Denis-La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 11 mars 2015]
  • Institut de Veille Sanitaire (InVS). Hospitalisations pour asthme en France métropolitaine, 1998-2002. Site internet : InVS. Saint-Maurice (France) ; 2007 [consulté le 11 mars 2015]
  • Asthma and Allergy Foundation of America (AAFA). Asthma in Infants. Site internet : AAFA. Landover (États-Unis) ; 2005 [consulté le 11 mars 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Asthme : des recommandations pour le nourrisson et le jeune enfant. Site internet : Webzine de la HAS. Saint-Denis-La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 11 mars 2015]