Comprendre l'asthme

17 juillet 2017
L’asthme est une maladie chronique, caractérisée par une inflammation (ou irritation) des bronches, qui se manifeste par des crises. Entre deux crises d’asthme, la respiration est généralement normale. L’asthme est une maladie fréquente, dont les causes sont multiples.

L’asthme : qu’est-ce que c’est ?

L’asthme est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation permanente des bronches. Il se manifeste par des crises, caractérisées par des épisodes de gêne respiratoire (essoufflement), de respiration sifflante, de toux sèche ou de sensation d’oppression dans la poitrine.

Lors de la respiration, l’air circule par les bronches pour arriver aux poumons. Chez une personne asthmatique, la paroi interne de ces conduits ( bronchique) est irritée et épaissie. Cette inflammation permanente rend les bronches sensibles, sujettes à des réactions excessives en présence de facteurs favorisants. Une crise d’asthme peut alors se déclencher : le passage de l’air dans les bronches devient difficile (contraction des muscles autour des bronches et sécrétion importante de ).

Comprendre l’asthme en un coup d’œil

Infographie : vue globale du mécanisme de l'asthme

La fréquence et l’intensité des crises varient d’un individu à l’autre. Les crises peuvent durer de plusieurs minutes à quelques heures. Entre deux crises, la respiration redevient normale.

Chiffres clés

L’asthme touche environ 4 millions de personnes en France, et est responsable chaque année de près de 60 000 hospitalisations (38 000 chez les asthmatiques de plus de 15 ans) et presque 1 000 décès.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les facteurs prédisposant à l’asthme

L’asthme est une maladie multifactorielle qui nécessite à la fois un facteur prédisposant d’origine génétique et une exposition à un facteur favorisant. Mais une personne présentant ce seul facteur prédisposant génétique, sans être exposée à un environnement favorable à l’asthme, ne sera pas asthmatique.

C’est la combinaison d’une prédisposition génétique associée à une exposition à des facteurs favorisant l’asthme qui provoque une inflammation permanente des bronches à l’origine des manifestations de l’asthme.

Un traitement de fond peut se révéler nécessaire pour assurer un bon contrôle de l’asthme et une qualité de vie satisfaisante à la personne asthmatique. Il agit sur l’inflammation des bronches et limite la fréquence et la gravité de crises d’asthme.

Le diagnostic en bref

Aujourd’hui encore, de nombreux asthmes ne sont pas diagnostiqués. Une visite chez son médecin traitant est recommandée en cas de toux sèche persistante, d’essoufflement, de sifflements respiratoires, de sensation d’oppression dans la poitrine, de réveils nocturnes ou de limitation dans les activités liées à des gênes respiratoires.

Le diagnostic de l’asthme, établi par le médecin traitant, repose sur un premier bilan médical. Celui-ci débute par un interrogatoire minutieux sur :

  • les signes ressentis pendant les crises d’asthme ;
  • la fréquence et l’intensité des crises ;
  • les circonstances dans lesquelles les crises se déclenchent (à domicile, sur le lieu de travail, lors de pic de pollution, etc.) ;
  • d’éventuelles autres maladies (rhinite, sinusite, etc.)

Des examens complémentaires sont effectués par un pneumologue, ou parfois un allergologue, notamment les épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR). Ce test respiratoire permet de mesurer le souffle.

Ces examens sont nécessaires pour confirmer le diagnostic de l’asthme. Ils sont aussi recommandés pour en suivre l’évolution et adapter le traitement.

Est-il possible de guérir de l’asthme ?

Toute personne asthmatique bénéficiant d’une bonne prise en charge peut mener ses activités sans risque, ni limitation. Mais on ne peut cependant pas parler de guérison.

Votre asthme est-il vraiment contrôlé ?

Le contrôle de l’asthme est nécessaire au maintien d’une bonne qualité de vie, on le sait. Mais il est parfois difficile de reconnaître les différents symptômes d’un asthme mal contrôlé.

Des signes parfois difficiles à repérer

Lorsqu’on a de l’asthme, on pense fréquemment que « tout va bien », qu’on « gère ».

Pourtant, vous arrive-t-il de vous réveiller la nuit, parce que vous respirez avec difficulté ? Faites-vous  moins de sport que ce que vous souhaitez, parce que vous avez peur d’avoir le souffle trop court ? Est-ce que votre entourage vous fait remarquer que votre respiration siffle, ou que vous toussez régulièrement ?

Il existe de nombreuses situations au cours desquelles votre asthme peut vous gêner, sans que vous en ayez forcément conscience. Parce que vous y êtes habitué, parce que ça vous semble « normal ». Pourtant, si vous ressentez certains signes mentionnés ci-dessus, parmi d’autres, c’est que votre asthme n’est pas suffisamment contrôlé.

Le contrôle de l’asthme en 4 points

Afin de savoir si votre asthme est vraiment contrôlé, répondez à ces 4 questions en pensant aux 4 dernières semaines :

  • Avezvous été gêné dans la journée plus de 2 fois par semaine (difficulté à respirer, sensation d’oppression dans la poitrine, toux sèche, respiration sifflante) ?
  • Votre asthme vous at-il réveillé la nuit ?
  • Avezvous eu des difficultés pour pratiquer vos activités habituelles ?
  • Avezvous eu besoin d’utiliser votre traitement de crise plus de deux fois par semaine ?

Si vous avez répondu « non » à toutes ces questions, que votre asthme n’a pas de conséquence sur votre quotidien et sur vos activités, alors il semble contrôlé : bravo !  

Dans le cas contraire, il est essentiel de faire le point avec votre médecin traitant ou votre pneumologue.

Comment contrôler son asthme ?

Le est l’élément principal du contrôle de l’asthme : il est essentiel de le prendre chaque jour. En effet, le a pour objectif de soigner la cause de l’asthme, à savoir l’inflammation des bronches. Et c’est ce traitement qui permet de parvenir à un asthme contrôlé, puis de maintenir ce contrôle.

En plus de cela, il est important de bien identifier les éléments qui peuvent déclencher une crise d’asthme : ils diffèrent en fonction des personnes, et bien les connaître permet de mieux les éviter.

Bien connaître son asthme, prendre son chaque jour : les éléments de base pour mieux contrôler la maladie, et mieux vivre au quotidien !

Sources
  • Global intiative for asthma (GINA). Global Strategy for Asthma Management and Prevention. (2016 update). Site internet : Ginasthma. Bethesda (Etats-Unis), Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 7 septembre 2016]
  • Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). Rapport sur l’état de santé de la population en France (2015)
  • Collège des enseignants en pneumologie : l’asthme de l’adulte (2015)
  • Haute Autorité de santé (HAS). Asthme - Le Webzine de la HAS. Site internet : HAS. Saint-Denis La plaine (France) ; 2013 [consulté le 7 septembre 2016]
  • El Yamani M. Asthme, allergies et maladies respiratoires. Site internet : Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail. Maisons-Alfort (France) ; 2006 [consulté le 7 septembre 2016]
  • Recommandations SPLF (2015) : Mise à jour des recommandations pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (12 ans et plus)
Services en ligne
Services en Ligne: 
Service sophia
Connaissez-vous sophia, le service d'accompagnement pour mieux vivre avec de l'asthme ? Informations sur la maladie, conseils pratiques, soutien personnalisé par des infirmiers...