Asthme et obésité

En cas de surpoids ou d’obésité, l’asthme peut être plus sévère, rendant ainsi son contrôle plus difficile. Toutefois, il est possible d’améliorer les symptômes de son asthme en agissant au quotidien pour maîtriser son poids.

Le lien entre la perte de poids et le contrôle de l’asthme

Une perte de poids, même modeste, améliore le contrôle de l’asthme. En effet, elle peut :

1. Augmenter l’efficacité de la respiration

Les personnes en surpoids ont tendance à s’essouffler plus rapidement : l’air s’écoulant moins bien dans leurs bronches, elles inspirent et expirent de plus petits volumes les obligeant à respirer plus rapidement. L’obésité peut aussi favoriser un gastro-œsophagien (remontée de liquide acide de l’estomac vers l’œsophage) et un syndrome d’apnée du sommeil (arrêts ou difficultés à respirer répétés pendant le sommeil) qui aggravent l’asthme.
Perdre du poids peut permettre une amélioration de la fonction respiratoire, qui peut être évaluée par un examen EFR (explorations fonctionnelles respiratoires).

2. Réduire l’inflammation

L’obésité accentue l’inflammation ou l’irritation permanente des bronches. Maîtriser son poids va permettre d’atténuer cette inflammation.

3. Améliorer l’efficacité du traitement médicamenteux

Les traitements de fond et de crise pour l’asthme sont parfois moins efficaces chez les personnes qui sont en surpoids, car leurs difficultés respiratoires compliquent l’inhalation des médicaments.
Réduire son IMC (indice de masse corporelle) peut permettre de mieux utiliser ces médicaments inhalés et ainsi améliorer le contrôle de son asthme.

> À savoir : la majorité des médicaments utilisés pour traiter l’asthme sont inhalés, ce qui n’entraîne pas de prise de poids.

Une perte de poids, même modeste, peut vous aider à réduire vos symptômes : la fonction respiratoire s’améliore, le risque d’inflammation des bronches est plus faible et améliore la qualité de vie.

Comment mieux maîtriser son poids

1. Adopter une alimentation équilibrée.

Pour retrouver une alimentation équilibrée et diversifiée, le médecin peut proposer de réaliser certaines choses : contrôler ses portions, prendre le temps de manger, s’abstenir de se resservir, diversifier les menus, éviter de sauter les repas ainsi que le grignotage...

2. Pratiquer une activité physique régulière

La pratique régulière d’une activité physique est bénéfique pour la perte de poids ainsi que pour le contrôle de l’asthme, à condition qu’elle soit adaptée aux capacités et aux préférences de chacun. Contrairement aux idées reçues, l’exercice physique n’est pas contre-indiqué en cas d’asthme, mais nécessite quelques dispositions simples à mettre en œuvre. Avant de débuter ou de reprendre toute activité, il est essentiel d’en parler avec son médecin qui pourra :

  • vérifier que l’asthme est contrôlé ;
  • orienter sur le choix d’une activité adaptée ;
  • conseiller à la prise d’un traitement préventif avant l’effort, en tenant compte de l’environnement, des facteurs de risque, et des maladies associées.

Une activité physique régulière permet une perte de poids et une diminution de la graisse abdominale. Elle renforce les capacités cardiaques, la tolérance à l’effort et le souffle, et diminue aussi le risque d’exacerbation.

En cas de surpoids ou d’obésité, la maîtrise du poids fait partie du traitement de l’asthme.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.