La toux chronique

La toux chronique peut altérer la qualité de vie des patients.
Quelles sont les recommandations dans la prise en charge des tousseurs chroniques ?

Définitions

La toux correspond à une expulsion brusque et sonore de l’air contenu dans les poumons, provoquée par une irritation des voies respiratoires.

Il convient de distinguer la toux aiguë de la toux chronique car la prise en charge n’est pas la même : la toux chronique est définie par une durée supérieure ou égale à 8 semaines, tandis que la toux aiguë a une durée inférieure à 3 semaines (entre 3 et 8 semaines, on parle de toux subaiguë).

Causes

Chez l’adulte, la toux chronique peut être liée à l’asthme mais aussi au tabagisme, à la pollution atmosphérique, au gastro-œsophagien, à une bronchite chronique, à une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), ou encore à une rhinite chronique. La prise de certains médicaments peut aussi être une cause de toux chronique (essentiellement les inhibiteurs de l’enzyme de conversion).
À savoir : les causes d’une toux aiguë sont le plus souvent dues à des infections virales (ou plus rarement bactériennes) du système respiratoire.

La toux chronique réfractaire ou inexpliquée (TOCRI)

Il s’agit d’une toux chronique ayant fait l’objet d’un suivi bien conduit depuis au moins 6 mois et ayant l’un des critères suivants :

  • cause non retrouvée malgré une exploration extensive ;
  • absence d’amélioration de la toux malgré un traitement optimal des causes évidentes dont on ne connaît pas la fréquence.

Prise en charge

La prise en charge initiale de la toux chronique correspond à l’évaluation de son impact sur la qualité de vie, l’identification de causes graves et la gestion de causes fréquentes.
Son évaluation est primordiale pour déterminer les traitements qui seront efficaces (traitement de la maladie à l'origine de la toux, et éventuellement d’un autre traitement pour soulager les symptômes).
Par exemple, si la toux chronique est liée à un asthme, alors on instaure un traitement pour l’asthme. Si elle est due à un , on traite le .

Les patients perçoivent leur toux comme sévère selon la fréquence, l’intensité et la répercussion de la toux dans leur vie quotidienne. Les quintes de toux peuvent entraîner sommeil perturbé, fatigue, maux de tête, nausées, vomissements, incontinence urinaire (près de 50% des tousseurs chroniques peuvent être touchés par cette incontinence) … rendant parfois impossible la réalisation de certaines activités dans la journée. Elle peut être aussi à l’origine de difficultés psychologiques et engendrer un handicap social en raison de ses symptômes bruyants et potentiellement dérangeants pour l’entourage lors de diverses situations (au cinéma, en repas de famille, durant la nuit…). Enfin, il existe aussi des complications plus sévères telles que fractures de côtes,
« déchirure musculaire », pneumothorax,... Ces complications physiques sont souvent dues aux augmentations de pressions intra-thoracique et intra-abdominale, mais elles restent moindres.

En cas de toux chronique, la réalisation d’un bilan est nécessaire. Lors de l'examen clinique, le médecin va rechercher une cause et en évaluer le retentissement. Une radiographie thoracique est souvent réalisée en complément, et un avis médical spécialisé (médecin ORL, pneumologue, allergologue) peut être sollicité. Enfin, il peut être demandé, en fonction des symptômes, d’effectuer examens sanguins, tests allergologiques, spirométrie et exploration fonctionnelle respiratoire (EFR), scanner thoracique et ORL, digestive haute... Ce bilan permet de retrouver des causes sous-jacentes, comme un gastro-œsophagien, un asthme...

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.