Asthénie (fatigue) : la consultation médicale et le traitement

28 janvier 2021
Si la fatigue persiste, si elle est profonde ou s’accompagne d’autres symptômes, une consultation médicale est nécessaire. L’échange avec votre médecin traitant et l’examen clinique lui permettent de compléter le bilan avec les examens complémentaires utiles à la recherche d’une cause.

La consultation pour asthénie

Lorsque vous consultez pour une fatigue, votre médecin traitant commence par vous interroger et vous examiner, pour mieux cerner la nature de votre fatigue et pour rechercher une cause évidente : surmenage, convalescence d’une maladie, dépression, prise de médicaments, troubles du sommeil et apnées du sommeil

Il peut vous prescrire un bilan sanguin pour rechercher une éventuelle anémie, une maladie infectieuse comme la mononucléose infectieuse ou d’autres troubles du fonctionnement de l’organisme (hypothyroïdie...).

Selon les résultats et les observations du médecin, d’autres examens complémentaires se révèlent parfois nécessaires.

Votre médecin traitant peut également être amené à demander un avis médical spécialisé (psychiatre, endocrinologue…) en fonction de la cause évoquée de la fatigue.

Les traitements en cas d’asthénie

La fatigue est un symptôme que l’on traite uniquement en soignant sa cause.

Les traitements et mesures prescrits peuvent ainsi se révéler variés :

  • modification de l’hygiène de vie et reprise progressive de l'activité physique ;
  • modification d'un traitement en cours lorsqu'un médicament est en cause dans la survenue de l'asthénie ;
  • soutien psychologique par une ;
  • prescription d’antidépresseurs en cas de dépression ;
  • si la fatigue est liée à la vie professionnelle, échange avec le médecin du travail qui évalue la nécessité d’une prise en charge spécialisée ou d’un aménagement de poste ;
  • traitement de la maladie responsable de la fatigue.
Faut-il consommer des médicaments dits « anti-asthéniques » ?

De nombreux produits ou substances, en vente libre en pharmacie, sont préconisés pour lutter contre la fatigue. Parmi eux :

  • les vitamines, oligo-éléments et acides aminés, ainsi que le magnésium, ont un intérêt certain en cas de carence avérée uniquement. Ils sont parfois utilisés comme traitement d’appoint de l’asthénie, mais leur efficacité contre la fatigue n’a pas été évaluée. De plus, en raison de leurs effets secondaires potentiels, ils s’emploient sur de courtes périodes, en cas d’asthénie passagère (et non entraitement de fond ) ;
  • la prise de psychostimulants "légers" (sulbutiamine, déanol, caféine) présente plus de risques que de bénéfices. Elle est donc déconseillée.

Pour l’essentiel, le traitement de l’asthénie doit reposer sur une bonne hygiène de vie, la gestion du stress, la pratique d'une activité physique régulière et la prise en charge de sa cause.

  • Grasland A, Mahé I. Asthénie. EMC-AKOS (Traité de Médecine). 2014;9(4):1–9.
  • Gonthier A, Favrat B. Syndrome de fatigue chronique. Rev Med Suisse. 2015;11:2236-42
  • Collège des enseignants de médecine interne. Asthénie. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2013 [consulté le 29 juin 2018]
  • Cathebras P, Toinon M. Asthénie : conduite à tenir. Rev Prat Med Ge. 2012;26:111-116