Vivre avec une arthrose de la hanche

10 décembre 2018
Si vous présentez une arthrose de hanche qui n'a pas été opérée, adaptez votre mode de vie de façon à préserver l'articulation coxo-fémorale. Si vous avez été opéré(e), et en particulier si une prothèse de hanche a été posée, suivez bien les prescriptions post-opératoires.

Vivre avec une arthrose de hanche non opérée

La rapidité d'évolution de l'arthrose de la hanche varie d'une personne à l'autre.
Dans tous les cas, vous pouvez agir pour en ralentir l'évolution.

Voici quelques conseils :

  • suivez la prescription de votre médecin traitant, sans modifier la dose des médicaments ou la durée du traitement ;
  • signalez à votre médecin les éventuels effets indésirables des médicaments ;
  • allégez vos articulations pour ralentir leur dégradation, adoptez une alimentation équilibrée et essayez de perdre du poids si vous êtes en surcharge pondérale ;
  • adaptez vos activités en fonction de vos aptitudes physiques ;
  • modifiez votre mode de vie : aménagez votre environnement (par exemple la salle de bains, la cuisine, les toilettes) afin d'éviter les chutes :
    • débarrassez-vous des meubles et des bibelots encombrants,
    • dégagez les couloirs et les endroits de passage,
    • ne vous asseyez pas sur un fauteuil ou sur une chaise à roulettes,
    • proscrivez tout tapis, notamment au pied du lit,
    • installez des barres d'appui dans vos toilettes et dans votre salle de bains,
    • rangez à portée de main les objets souvent utilisés pour vous éviter d'avoir à monter sur une chaise pour les attraper,
    • multipliez les sources d'éclairage pour limiter les zones d'ombre et prévoir une veilleuse la nuit entre votre chambre et les toilettes,
    • rangez bien les fils électriques pour ne pas risquer de vous prendre les pieds dedans (de même avec le tuyau d'arrosage dans le jardin) ;
  • apprenez à vous relever si vous êtes tombé(e) ;
  • ménagez l'articulation douloureuse :
    • évitez de marcher lorsque vous avez mal et de rester trop longtemps debout,
    • allongez-vous souvent, jambes tendues, et reposez-vous,
    • évitez de porter des charges lourdes,
    • marchez quotidiennement, en dehors des poussées douloureuses,
    • si besoin, aidez-vous d'une canne pour soulager les articulations (tenez-la du côté opposé à la hanche douloureuse) ;
  • pratiquez une activité physique adaptée pour vous muscler et mobiliser vos articulations ; marchez quotidiennement, en dehors des poussées douloureuses ; privilégiez la natation et la pratique du vélo plutôt que la course qui favorise les microtraumatismes des cartilages. Demandez conseil à votre médecin traitant : il pourra vous proposer un programme d’exercices adapté à vos capacités et à votre état douloureux : suivez-le consciencieusement pour une meilleure efficacité ;
  • si vous avez des difficultés à vous déplacer et si vous perdez votre autonomie en raison de votre arthrose de hanche, informez-vous sur les aides auprès du Portail national d'information pour les personnes âgées.
Le Portail national d'information pour les personnes âgées et leurs proches

Les personnes âgées et leurs proches peuvent trouver au point d'information local dédié aux personnes âgées tous les renseignements nécessaires pour faire face à leur perte d'autonomie. Pour trouver les coordonnées de ces points d'information, consultez sur l'annuaire sur ce portail.

Vous y trouverez également :

Vivre avec une prothèse de hanche

Après votre sortie d’hôpital ou de clinique, votre médecin traitant assure votre suivi en coordination avec le chirurgien, le kinésithérapeute...Il vous accompagne pour votre retour dans votre lieu de vie habituel, prescrit votre traitement.

La surveillance et le suivi après une pose de prothèse de hanche

Voici quelques conseils à suivre après la pose d'une prothèse de hanche :

  • dans la suite de l'intervention chirurgicale, prenez régulièrement votre traitement anticoagulant en suivant bien la prescription. La prise régulière et sans oubli des médicaments anticoagulants (surtout pour le dabigatran, le  rivaroxaban ou l'apixaban) est indispensable ;
  • enfilez vos mi-bas de contention dès votre lever et respectez la durée de port prescrite ;
  • n’arrêtez jamais un médicament sans en parler à votre médecin ;
  • faites vos prises de sang pour le contrôle de la coagulation sanguine lorsqu'elles sont nécessaires, ne les oubliez pas ;
  • en cas d’autres soins médicaux ou dentaires, signalez que vous êtes sous anticoagulants ;
  • consultez votre médecin traitant si vous présentez des symptômes inhabituels : fièvre, douleur, vertiges, gonflement du mollet pouvant faire craindre une phlébite ;
  • discutez avec votre médecin des effets indésirables possibles de certains médicaments, il y a des moyens de les atténuer ou de les prévenir ;
  • faites régulièrement les séances de rééducation par kinésithérapie, à domicile, en cabinet ou en centre de rééducation.

      L'arrêt de travail après pose d'une prothèse de hanche

      Si vous avez une activité professionnelle et venez de subir une intervention chirurgicale avec pose d'une prothèse de hanche, un arrêt de travail est la règle. Sa durée est adaptée à votre cas et dépend :

      • de l’existence ou non de complication post opératoire ;
      • de votre état général ;
      • de votre travail. La reprise des activités professionnelles est plus rapide en cas d’activité sédentaire, en moyenne après un mois et demi de repos. En cas de travail physique, la reprise est plus tardive surtout lorsque la station debout et la marche sont nécessaires à l’activité professionnelle et lorsque le poste de travail ne peut pas être temporairement adapté. La durée de repos peut atteindre 4 mois.

      Parlez à votre médecin traitant de votre profession et des conditions dans lesquelles vous travaillez (transport, activité manuelle...) Il pourra vous orienter vers votre médecin du travail pour une visite de pré reprise. Cette visite permettra d'évaluer votre aptitude au poste de travail que vous occupez et de proposer des mesures adaptées ou une reprise d’activité à temps partiel pour motif thérapeutique, si nécessaire.

      À votre retour en entreprise, après un arrêt de travail supérieur à trente jours, une visite de reprise auprès du médecin du travail est obligatoire dans un délai de huit jours.

      La reprise des activités sportives et de loisir après une pose de prothèse de hanche

      Après votre retour à domicile, reprenez progressivement votre vie normale en respectant les conseils et exercices initiés pendant votre séjour à l’hôpital ; vous limiterez ainsi le risque de de la prothèse de hanche présent pendant les 3 premiers mois environ. La conduite automobile est possible après 6 semaines environ.

      Ne reprenez pas vos activités sportives et de loisir sans en avoir eu l’autorisation de votre chirurgien. En général, une prothèse de hanche permet la pratique de la majorité des sports de loisirs en dehors des activités violentes telles que le ski nautique… La reprise est le plus souvent possible après le troisième mois et doit être progressive.

      Sources
      • Collège français des enseignants en rhumatologie. Arthrose. Site internet : Cofer. Paris ; 2017 [consulté le 5 décembre 2018]
      • Mazières B, Thevenon A, Coudeyre E, Chevalier X, Revel M, Rannou F. Observance et résultats des programmes de soins physiques dans le traitement de la coxarthrose et la gonarthrose. Rev Rhum. 2008;75(9):862-870.
      • National Health service (NHS). Recovering from hip replacement. Site internet : NHS. Londres ; 2016 [consulté le 6 décembre 2018]
      • Caisse nationale de l'Assurance Maladie (CNAM). Arrêt de travail, arthroplastie de hanche par prothèse totale, après avis de la HAS. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2011 [consulté le 6 décembre 2018]