Arthrose du genou : définition et facteurs favorisants

29 juin 2021
L'arthrose du genou, ou gonarthrose, est une usure puis une destruction du cartilage articulaire, dans diverses zones de l'articulation du genou. C'est une maladie chronique souvent gênante au quotidien. Elle survient le plus souvent chez les personnes âgées, sans cause évidente.

L'arthrose du genou : une détérioration du cartilage de l'articulation

L'arthrose du genou, ou gonarthrose, est une détérioration du cartilage de l'articulation du genou. Elle atteint l'un ou les deux genoux et c'est une maladie invalidante car les genoux sont, comme les articulations de la hanche, de grosses articulations qui portent le poids du corps.

Les localisations de l'arthrose au niveau du genou

Au niveau du genou, l'arthrose peut concerner l'articulation fémoropatellaire (articulation entre le fémur et la ) et l'articulation fémorotibiale (articulation entre le fémur et le tibia) :

  • L'arthrose fémorotibiale est la plus fréquente (45 à 50 % des cas), le compartiment fémoro-tibial interne étant plus souvent atteint que le compartiment externe. Elle peut être due à une déviation de l'axe mécanique de la jambe.
  • L'arthrose fémoropatellaire est présente dans 35 % des cas. Elle concerne des personnes plus jeunes, faisant suite à un traumatisme ayant endommagé le cartilage ou à une instabilité de la (malformation osseuse ou déséquilibre musculaire).
  • L'arthrose fémoropatellaire est associée à une arthrose fémorotibiale dans 15 à 20 % des cas.

Articulation du genou

Schéma anatomique de l’articulation du genou composée du compartiment fémoro-tibial externe, du compartiment fémoro-tibial interne, de l’interligne fémoro-patellaire et de la rotule (cf. description détaillée ci-après)

Le fémur est l’os de la cuisse. Le tibia et le péroné sont les deux os du bas de la jambe. Leur point de jonction forme l’articulation du genou. L’articulation du genou est composée de 3 compartiments :

Le compartiment fémoro-tibialexterne et le compartiment fémoro-tibial interne sont les points de jonction entre le fémur et le tibia. Ils sont situés sur la partie supérieure du genou, l’un sur la face externe, l’autre sur la face interne.

L’interligne fémoro-patellaire ou compartiment fémoro-rotulien est l’espace situé entre le fémur et la rotule, sur la partie supérieure du genou. La rotule est un os plat, en forme de triangle inversé, situé sur la partie supérieure du genou, en contact avec le fémur.

Un cartilage articulaire de bonne qualité est indispensable à la mobilité du genou

Les extrémités osseuses qui composent l'articulation du genou sont recouvertes de cartilage. Ce cartilage permet aux deux os de glisser l'un sur l'autre.
Le cartilage (représenté en blanc sur le schéma ci-dessous) est constitué d'un gel de grosses molécules, qui ont la particularité d'être très avides d'eau (un peu comme des éponges). Ces molécules sont maintenues à l'intérieur d'une "sorte de filet" inextensible.

L'articulation du genou est entourée d'une capsule (sorte d'enveloppe), tapissée intérieurement par la membrane synoviale. Cette dernière sécrète un liquide qui "lubrifie" l'articulation et nourrit le cartilage.

Vidéo : L'arthrose du genou

© Blausen Medical

L'arthrose : une maladie qui s'étend à toute l'articulation

Le vieillissement normal du cartilage au cours de la vie ne provoque pas à lui seul une arthrose. L'arthrose est une maladie à part entière, déclenchée par un excès de pression sur le cartilage. Elle peut toucher toutes les articulations, mais elle atteint préférentiellement les articulations qui portent le poids du corps : genou, hanche et colonne vertébrale...

L'arthrose commence par une détérioration du cartilage articulaire puis évolue vers l'atteinte de toutes les structures de l'articulation.

L'arthrose est un processus dégénératif caractérisé par :

  • une dégradation prématurée du cartilage articulaire qui se fissure : des fragments du cartilage fragilisé se détachent dans la cavité articulaire comme des grains de sable ; 
  • un remaniement de l'os sous-chondral : en réaction à l'excès de pression, l'os situé sous le cartilage prolifère et produit une collerette osseuse autour de l'articulation. Cette prolifération d'os forme des excroissances osseuses appelées ostéophytes ;
  • des épisodes d'inflammation synoviale (qui tapisse l'enveloppe de l'articulation) responsables des douleurs de l'arthrose.

L'évolution de l'arthrose

Schéma représentant les mécanismes de l’arthrose au niveau de l’articulation du genou (cf. description détaillée ci-après)

Dans le cas d’une articulation normale, les deux os du genou sont séparés par un mince espace. Les deux cartilages, qui se trouvent aux extrémités des deux os, l’un en face de l’autre, ne sont pas en contact. Les deux os sont unis par la capsule synoviale, entourant les deux extrémités des os. L’espace entre les os se nomme cavité articulaire.

Dans le cas d’une arthrose débutante, les deux os du genou sont en contact. Les cartilages se frottent et s’effritent l’un sur l’autre.

Dans le cas d’une arthrose évoluée, l’espace entre les os a totalement disparu. La zone de contact entre les os est appelée pincement. Les frottements entraînent la disparition totale du cartilage et l’apparition de géodes, c’est-à-dire de petites cavités sur la surface de l’os. Des petits éperons osseux en bordure des os peuvent également se former : c’est ce qu’on appelle l’ostéophytose. Ces phénomènes entraînent de l’ostéocondensation, c’est-à-dire une augmentation anormale de la densité de l’os.

Les facteurs favorisant la gonarthrose

Facteurs de risque de l'arthrose du genou

Différents facteurs favorisent la survenue d'une gonarthrose :

  • l'âge : l'arthrose dite "primitive" du genou apparaît sans cause évidente et est souvent liée au vieillissement. Elle est rare chez les moins de 40 ans ;
  • le sexe : l'arthrose du genou est plus fréquente chez les femmes. On constate une augmentation de sa fréquence après la ménopause ;
  • les antécédents familiaux : des facteurs génétiques prédisposent à l'arthrose du genou ;
  • la surcharge sur les articulations. Elle peut être liée :
    • à un surpoids,
    • ou au port fréquent de charges lourdes ;
  • le surmenage des ligaments et des articulations qui entraîne des microtraumatismes répétés lors de certaines activités professionnelles (pose de carrelage...) ou sportives (football ou rugby).

Gonarthrose secondaire à des anomalies du genou ou de la jambe

Peuvent être responsables d'une arthrose du genou :

  • une déviation de l'axe de la jambe, nommée genu varum (jambes déviées vers l'intérieur) ou genu valgum (jambes déviées vers l'extérieur) ;
  • un traumatisme du genou : une lésion du ménisque, une entorse grave avec rupture du ligament croisé antérieur... ;
  • une lésion osseuse du genou : fracture articulaire, nécrose de l'os situé sous le cartilage... ;
  • une anomalie de la : ou instabilité de la , rotule trop plate.

Les différents axes de la jambe

Schéma représentant deux déviations de l’axe de la jambe : le genou varum, où les jambes sont déviées vers l’intérieur et le genou valgum, où les jambes sont déviées vers l’extérieur

Des maladies générales favorisant la survenue d'une gonarthrose

Une arthrose secondaire peut survenir sur des arthropathies destructrices préexistantes et présentes dans :

Gonarthrose : quelques chiffres

Quelques chiffres clés 

Seulement 3 % de la population de moins de 45 ans a de l’arthrose, 65 % après 65 ans et 80 % au-delà de 80 ans.

La gonarthrose est trois fois plus fréquente que l'arthrose de hanche ou coxarthrose.

Qui est atteint de gonarthrose ?

La gonarthrose concerne 30 % des personnes de 65 à 75 ans.

Si elle est plus fréquente chez la personne âgée, l'arthrose du genou peut également apparaître chez des personnes plus jeunes. Elle est alors favorisée par des traumatismes (minimes ou visibles) dus à la pratique de certains sports ou travaux qui sollicitent beaucoup les genoux.

Fréquence de l'arthrose constatée sur les radios, dans la tranche d'âge 65-75 ans

 fréquence de l'arthrose constatée sur les radios, dans la tranche d'âge 65-75 ans.

  • Conrozier T. Reconnaître et prendre en charge une gonarthrose. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011:1-7 [Article 7-0730]
  • Collège français des enseignants en rhumatologie. Arthrose. Site internet : Cofer. Paris ; 2017 [consulté le 28 juin 2021]
  • Société française de rhumatologie (SFR). Qu'est-ce que l'arthrose ? Site internet : SFR. Paris ; 2019 [consulté le 28 juin 2021]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Arthrose. Site internet : Inserm. Paris ; 2017 [consulté le 28 juin 2021]