Comprendre l’anémie

07 juin 2017
L’anémie est une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang. Sa valeur seuil en dessous de laquelle on parle d’anémie est variable selon l’âge et le sexe. Les causes d’anémie sont multiples mais la carence en fer est la plus fréquente.

Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie est définie par un taux anormalement bas d’hémoglobine. Cette substance est présente dans les globules rouges du sang. Elle leur permet de transporter l’oxygène vers tous les organes du corps.

Le taux normal d’hémoglobine varie en fonction du sexe et de l’âge. Le diagnostic d'anémie est porté lorsque le taux d'hémoglobine est inférieur à ces valeurs seuils :

  • 14 grammes par décilitre de sang (ou g/dl) chez le nouveau-né ;
  • 13 g/dl chez l’homme adulte ;
  • 12 g/dl chez la femme adulte ;

10,5 g/dl chez la femme enceinte, à partir du second trimestre de grossesse.

Les différents types de cellules contenus dans le sang

Le sang contient trois types de cellules différentes :

  • les globules rouges ou hématies, contenant l'hémoglobine qui sert au transport de l’oxygène ;
  • les globules blancs ou leucocytes, qui défendent le corps contre les infections ;
  • les plaquettes, qui participent à la coagulation du sang en cas de saignement.

Des millions de nouveaux globules rouges sont produits chaque jour pour remplacer ceux qui sont normalement détruits. Ils sont fabriqués par la moelle osseuse. Pour produire des globules rouges, l’organisme a besoin de divers éléments apportés par l’alimentation : le fer, la vitamine B12 et la vitamine B9 (ou folates).

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Il existe deux grandes sortes d’anémies : les anémies centrales et périphériques.

Les anémies centrales

Elles sont liées à une insuffisance de production de globules rouges et de l’hémoglobine par la moelle osseuse. Celle-ci peut être due à :

  • un manque de fer, de vitamine B12 ou de vitamine B9, éléments indispensables à la fabrication de l’hémoglobine et des globules rouges. C'est la cause la plus fréquente d'anémie ;
  • une maladie inflammatoire chronique. L’utilisation du fer pour la fabrication des globules rouges peut être perturbée du fait de mécanismes inflammatoires observés dans les situations d’infections, de cancers, de maladies inflammatoires chroniques ; 
  • un déficit en érythropoïétine (ou EPO). Cette hormone qui stimule la moelle osseuse est normalement fabriquée par les reins. L’anémie peut donc être liée à une maladie rénale ;
  • un mauvais fonctionnement de la moelle osseuse, tissu de l'os où se forment les globules rouges et l'hémoglobine. Cette insuffisance médullaire peut être provoquée par un produit toxique. Elle peut également survenir à cause d'un cancer ou au cours du vieillissement naturel ;
  • d’autres maladies, comme l’hypothyroïdie ou la cirrhose du foie.
Attention au manque de fer !

Le manque de fer constitue la principale cause d’anémie en Europe de l’ouest et dans le monde. Plus d’1,5 milliards d’êtres humains en souffrent.

Les femmes enceintes sont particulièrement touchées, surtout en fin de grossesse. En effet, leurs besoins en fer augmentent considérablement, du fait de la croissance du fœtus et du , ainsi que de l’augmentation importante du volume sanguin.

Les anémies périphériques

Elles sont plus rares. La moelle osseuse fabrique normalement les globules rouges, mais l’anémie est due à :

  • une perte importante de globules rouges, par saignement (ou hémorragie). Ex. : règles très abondantes chez les femmes, hémorragies gastro-intestinales de la rectocolite hémorragique ;
  • une destruction anormale des globules rouges, ou hémolyse. On parle dans ce cas d’anémie hémolytique.

Les anémies hémolytiques ont plusieurs causes possibles :

  • Elles peuvent être génétiques et donc héréditaires. C’est le cas des anomalies de l’hémoglobine, qui provoquent une anémie. Parmi ces maladies :
    • La touche principalement les personnes originaires d’Afrique, des Antilles et du bassin méditerranéen. Pour qu’une personne présente des manifestations de la , il faut que les deux gènes en cause dans la maladie soient défectueux. Si la personne n’a qu’un gène défectueux, non seulement elle n’est pas malade (elle est porteuse saine), mais cette anomalie lui confère une résistance naturelle au paludisme (maladie grave transmise par les moustiques et très répandue dans les régions tropicales).
    • La thalassémie concerne les personnes du pourtour méditerranéen, de l’Asie du sud-est et d'Afrique.
      Ces deux maladies sont fréquentes à l’échelle mondiale, mais rares en France.
  • Elles peuvent être auto-immunes, c’est-à-dire que le corps produit des anticorps contre ses propres globules rouges. Cette situation est rare (600 cas par an en France).
L'anémie hémolytique est une

L’anémie hémolytique auto-immune, la thalassémie et la sont des maladies rares en France. Si vous souhaitez vous informer sur ces affections, vous exprimer librement et être écouté, rendez-vous sur Maladie Rares Info Service (téléphone : 0 810 63 19 20)

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • National health service (NHS). Anaemia, vitamin B12 or folate deficiency. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 24 mai 2017]
  • Société française d'hématologie. Orientation diagnostique devant une anémie. Site internet : Campus d'hématologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010 [consulté le 24 mai 2017]
  • Orphanet, ed. L'anémie hémolytique auto-immune. In : Encyclopédie Orphanet grand public. Site internet : orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 24 mai 2017]
  • Orphanet, ed. L'alpha-thalassémie. In : Encyclopédie Orphanet grand public. Site internet : orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 24 mai 2017]
  • Orphanet, ed. La bêta-thalassémie. In : Encyclopédie Orphanet grand public. Site internet : orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 24 mai 2017]
  • Orphanet, ed. La drépanocytose. In : Encyclopédie Orphanet grand public. Site internet : orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 24 mai 2017]