Comprendre la dénutrition

18 novembre 2021
Une alimentation insuffisamment riche en énergie, en protéines et en nutriments pour couvrir ses besoins entraîne un amaigrissement, symptôme trop souvent banalisé. S'il est important, l'amaigrissement est responsable de dénutrition, potentiellement grave. Il est important de la repérer rapidement.

Qu’est-ce que l'amaigrissement et la dénutrition ?

La dénutrition est l’état du corps observé lorsqu’il y a un déséquilibre nutritionnel. Le corps reçoit, par l’alimentation, insuffisamment d’énergie, de protéines et de pour bien fonctionner et couvrir ses besoins.

Il en résulte un amaigrissement important, une diminution du tissu adipeux (de graisse) et surtout de la masse des muscles du corps. La fonte musculaire est à l’origine de la plupart des complications de la dénutrition.

Malnutrition et dénutrition : quelle différence ?

Par malnutrition, on entend les carences, les excès ou les déséquilibres dans l’apport énergétique et/ou nutritionnel d’une personne.

La malnutrition regroupe :

La dénutrition est-elle fréquente ?

La dénutrition touche 2 millions de français dont 800 000 personnes âgées, mais également des jeunes, des adultes et des enfants.
Depuis 2020, les malades de la Covid sont aussi concernés soit après une hospitalisation soit au cours de symptômes prolongés de la Covid.

Les causes et situations favorisant la dénutrition

Comment survient la perte de poids ?

La dénutrition résulte de trois types de mécanismes parfois associés. Le plus souvent, elle est la conséquence d’une diminution des apports alimentaires. Dans d’autres cas, au cours de certaines situations et maladies, la dénutrition est en rapport avec une augmentation des pertes d’énergie et de protéines par le corps ou une augmentation de ses besoins énergétiques non couverts par l’alimentation.

Nous avons besoin d'énergie pour vivre et cette énergie est exclusivement apportée par notre alimentation.

Lorsque nous mangeons plus d’énergie que nous en dépensons, l’excès est stocké principalement dans nos tissus graisseux et notre poids augmente.

Au contraire, lorsque nous mangeons moins d’énergie que nous en dépensons, nous devons puiser dans nos réserves. Si beaucoup d’organes se satisfont de l’énergie stockée sous forme de graisse (les lipides), certains ne sont pas capables d’utiliser directement cette forme d’énergie. Pour satisfaire ces organes, le corps va fabriquer du glucose à partir des protéines (principalement musculaires). Ainsi, lorsque l’on maigrit, on perd à la fois de la graisse et des muscles. Un individu qui maigrit sans avoir de maladie associée perd principalement de la graisse et peu de muscle. En revanche, lorsque l’on est malade, le métabolisme est modifié de sorte que, pour un même déficit énergétique, le corps va consommer plus de muscle, d'où la fonte musculaire.

Quelles sont les situations favorisant la dénutrition ?

Une perte d'appétit, principale cause d'amaigrissement

L’amaigrissement est souvent lié à une baisse de l’appétit. Cette baisse de l’appétit a de nombreuses causes :

  • la perte de l’envie de manger liée à un isolement social, une entrée en maison de retraite ou une hospitalisation,
  • une alimentation insuffisante due à des difficultés financières ou à des difficultés de mobilité ou un handicap,
  • un régime alimentaire restrictif, soit volontaire (régime amaigrissant), soit imposé (régime sans sel, sans résidu…),
  • des troubles psychologiques ou cognitifs conduisant à réduire son alimentation :
  • une perte d’appétit due à des douleurs prolongées, à une maladie chronique (cirrhose, cancers, BPCO, insuffisance rénale, mucoviscidose par ex) ou à un alcoolisme.

Des activités physiques d’endurance non compensées

Si l'apport alimentaire ne compense pas les pertes énergétiques, un amaigrissement survient.

Une maladie

Une maladie infectieuse (tuberculose, VIH .. ), une hyperthyroïdie, des brûlures ou plaies étendues qui augmentent les besoins en énergie du corps.

Des troubles digestifs chroniques

Ils sont fréquemment en cause dans la perte de poids :

Un traitement

La prise de médicaments (chimiothérapie anticancéreuse, neuroleptiques…) ou une chirurgie lourde (chirurgie de l’obésité par exemple) favorisent la dénutition.

Pourquoi trop maigrir peut-il devenir grave ?

En cas de dénutrition, ce sont les muscles, réserve de protéines, qui sont le plus touchés. La fonte musculaire, lorsqu’elle devient trop importante, a des conséquences mécaniques et immunologiques.

A tout âge, l’efficacité de nos défenses immunitaires dépend étroitement des « réserves » musculaires qui, lorsqu’elles baissent, favorisent les infections. Par ailleurs, la faiblesse musculaire favorise les chutes et donc les fractures, avec des conséquences particulièrement importantes chez les personnes âgées (hospitalisation, dépendance).

Les répercussions de la dénutrition sont multiples :

  • un défaut de cicatrisation après une intervention chirurgicale ou après une plaie,
  • une diminution de l’immunité se traduisant par :
    • des infections plus fréquentes et plus sévères, notamment broncho-pulmonaires, intestinales, surinfections de plaies,
    • une moins bonne réponse immunitaire après une vaccination,
  • une faiblesse des muscles des bras et des jambes responsable d’une diminution de l’activité physique et d’un risque de chute surtout chez les personnes âgées,
  • une vidange plus lente de l’estomac après les repas avec mauvaise digestion et une constipation,
  • une irritabilité, une tendance dépressive, des difficultés de concentration et troubles de la mémoire,
  • un dérèglement hormonal avec , retard pubertaire, diminution de la et de la fertilité,
  • une tendance à avoir froid par dérèglement de la thermorégulation,
  • une diminution de la qualité de vie…

  • Haute Autorité de santé - Fédération française de nutrition. Diagnostic de la dénutrition chez l’enfant, l'adulte et la personne de plus de 70 ans. Site : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 15 novembre 2021]
  • Haute Autorité de santé. Diagnostic de la dénutrition chez la personne de 70 ans et plus. Site : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021  [consulté le 15 novembre 2021]
  • Collège des enseignants de nutrition. Dénutrition chez l’adulte et l’enfant. ECN 2019. 3ème édition Elsevier Masson
  • Collectif de Lutte contre la dénutrition. La dénutrition, c’est quoi ? Site internet : Lutte contre la dénutrition. Grenoble (France) ; 2019 [consulté le 14 octobre 2021]
  • Crenn P. Reconnaître et traiter la dénutrition. Site : Association de formation médicale continue en hépato-gastro-entérologie. Paris ; 2011 [consulté le 14 octobre 2021]
  • National Health service. Malnutrition. Site internet NHS. Londres ; 2020 [consulté le 14 octobre 2021]
  • Organisation mondiale de la santé. Malnutrition. Site internet : Who.int. Genève (confédération helvétique) ; 2021 [consulté le 14 octobre 2021]
  • Assurance retraite, CNRACL, MSA et Santé publique France. Les bienfaits d’une alimentation équilibrée. Site internet : Pour bien vieillir. Paris ; 2020 [consulté le 14 octobre 2021]