L’alcool

26 août 2019
Qu'elle soit régulière ou occasionnelle, une prise excessive d’alcool peut être dangereuse. À long terme, l'alcool peut provoquer des maladies digestives, neurologiques, nerveuses ou cardiovasculaires. Une consommation modérée est nécessaire.

Les effets de l'alcool sur la santé

Outre les effets immédiats d'une consommation excessive d'alcool (comportements non maîtrisés, accidents de la route...) la consommation régulière et importante d’alcool augmente les risques de développer :

Alcool : quels repères de consommation ?

Il n’y a pas de consommation d’alcool sans risque, mais des consommations à risque plus ou moins élevé.

Il n’existe donc pas de seuil de consommation qui permettrait à coup sûr de limiter les risques pour la santé tout au long de la vie. Toutefois, un avis d’experts de Santé publique France et de l’Institut national du cancer a tenté de définir des risques acceptables et propose une valeur repère unique aussi bien pour les hommes que pour les femmes exprimée sous la forme d’un nombre de verres d'alcool standard.

Cette valeur repère est de 10 verres d'alcool standard par semaine, maximum, sans dépasser 2 verres standard par jour. Toutes les boissons alcoolisées (bière, vin, alcool fort, mélange de soda et d’alcool vendu en canette, etc.) doivent être incluses dans ce décompte.

Ces mêmes experts recommandent d'avoir des jours dans la semaine sans consommation et, pour chaque occasion de consommation, de :

  • réduire la quantité totale d’alcool bue à chaque occasion,
  • boire lentement, en mangeant et en alternant avec de l’eau,
  • éviter les lieux et les activités à risque de consommation excessive d'alcool,
  • s'assurer d’être entouré de personnes de confiance et de pouvoir rentrer chez soi  en toute sécurité après avoir consommé de l'alcool.

D'une façon générale, l'option la plus sûre est de ne pas consommer d'alcool dans les situations suivantes :

  • pendant toute la durée de la grossesse et de l’allaitement,
  • pendant l’enfance, l’adolescence et toute la période de la croissance,
  • en cas de conduite automobile,
  • lors de la manipulation d'outils ou de machines,
  • lors de pratique de sports (risque de chute, de blessure...),
  • en cas de consommation de médicaments (se référer à la notice des médicament pris),
  • si l'on présente certaines maladies, selon les conseils de son médecin.

Équivalence en alcool des boissons

Infographie représentant l’équivalence d’un verre d’alcool pour du vin, du pastis, du whisky, du champagne, un apéritif ou de la bière (cf. description détaillée ci-après)

  • Santé publique France. Recommandations relatives à l'alimentation, à l'activité physique et à la sédentarité pour les adultes. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2019 [consulté le 24 janvier 2019]
  • Santé publique France. Alcool. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2018 [consulté le 8 janvier 2019]
  • Institut national du Cancer (INCa). Alcool et cancers. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2016 [consulté le 8 janvier 2019]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Nutrition et santé. Site internet : Inserm. Paris ; 2018 [consulté le 8 janvier 2019]
  • Haut Conseil de la santé publique. Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS 2017-2021 - rapport du Haut conseil de la santé publique. Site internet : HCSP. Paris ; 2018 [consulté le 8 janvier 2019]