Qu'est-ce que l’adénome de la prostate ?

13 novembre 2019
L’adénome de la prostate de la prostate est une maladie fréquente de l’homme à partir de 50 ans. Cette hypertrophie de la prostate est bénigne mais elle est souvent à l’origine de troubles urinaires retentissant sur la qualité de la vie.

Définition de l’adénome de la prostate

L' de la prostate, appelé également bénigne de la prostate ou hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) correspond à l'augmentation de volume de la glande. C'est la tumeur bénigne la plus fréquente chez l'homme.

Le poids de la prostate augmente de la naissance à l'âge adulte pour se stabiliser entre 15 et 20 grammes. À partir de 40 ans, cette glande augmente progressivement de volume.

L’hypertrophie bénigne de la prostate (ou de la prostate) se développe à partir des constituants glandulaires, musculaires et fibreux de la prostate. Au-delà d'un certain volume, elle comprime l' dans son trajet à travers la prostate et gêne, par conséquent, la vidange de la vessie. De nombreux symptômes urinaires apparaissent, permettant de suspecter un de la prostate.

L' de la prostate ou bénigne de la prostate n'augmente pas le risque de cancer de la prostate. L' de la prostate et le cancer de la prostate sont deux maladies différentes mais elles peuvent parfois coexister.

L' de la prostate : un problème fréquent

Après 70 ans, 37 % des hommes présentent un de la prostate avec des symptômes urinaires.

En 2012, près de 50 000 d'entre eux ont subi une intervention chirurgicale pour ce motif.

© IDS santé

Qu'est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande du système reproducteur masculin, de la grosseur d'une châtaigne, entourée par une enveloppe fibreuse de protection. Elle est située sous la vessie, en avant du rectum. Elle entoure l', canal qui sort de la vessie et qui permet d'évacuer l'urine.

La prostate sécrète le liquide qui compose le sperme. Elle fonctionne grâce aux androgènes, hormones sexuelles produites par les testicules et les .

L’appareil génital masculin

Schéma anatomique de l’appareil génital et urinaire masculin composé du pénis, des testicules, de l’épididyme, de la prostate, des vésicules séminales, de l’uretère, de la vessie et de l’urètre (cf. description détaillée ci-après)

Chez l’homme, l’appareil génital est étroitement lié à l’appareil urinaire.

L’appareil génital masculin est composé de cinq parties.

  1. Le pénis, organe reproducteur externe sortant du pubis sur 10 à 12 centimètres au repos.
  2. Les testicules, paire d’organes reproducteurs externes, de forme ovales, situés dans le scrotum, sous le pénis.
  3. L’épididyme est un conduit fin accolé à la partie arrière des testicules.
  4. La prostate est une glande ronde, située sous la vessie. Elle est traversée par l’urètre.
  5. Les vésicules séminales sont deux poches de forme allongée, reliées à la prostate, et situées entre la vessie et l’ampoule rectale.

L’appareil urinaire masculin est composé de trois parties.

  1. L’uretère est un long canal, reliant les reins à la vessie.
  2. La vessie est une grosse poche de forme ovale, située juste au-dessus de la prostate, devant l’ampoule rectale.
  3. L’urètre est un long canal, reliant la vessie au pénis. Il s’agit du canal d’évacuation de l’urine.

  • Haute Autorité de santé (HAS). Traitement des symptômes du bas appareil urinaire liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate par laser. Rapport d'évaluation technologique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (Paris) ; 2013 [consulté le 15 novembre 2018]
  • Association française d'urologie (AFU). Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Site internet : Urofrance. Paris ; 2015 [consulté le 15 novembre 2018]
  • Seisen T, Drouin S-J, Rouprêt M. Hypertrophie bénigne de la prostate. In : Traité de médecine AKOS. Paris : Elsevier Masson ; 2017;12(1):1-10