L'activité physique et sportive : un atout essentiel pour le bien-être

L'activité physique et sportive est source de bien-être physique et émotionnel. Elle favorise un bon sommeil et améliore la qualité de vie et la perception de soi. Pratiquée à plusieurs, l'activité physique renforce les liens sociaux.

Activité physique et sport : une meilleure forme physique et psychique

Activité physique et bien-être mental

L'activité physique et la pratique sportive diminue le niveau de stress, améliore l'estime de soi, a un effet régulateur sur l'humeur et diminue l'anxiété.

À tout âge, l'activité physique est un facteur protecteur reconnu au niveau de la santé mentale.

Activité physique et bien-être physique

L'activité physique accroît la force musculaire et contribue au développement du capital osseux pendant l’enfance et l’adolescence et à sa préservation durant l’âge adulte. En effet, elle ralentit la perte de densité des os (ostéoporose), due au vieillissement.

Elle développe la souplesse, l'équilibre et la bonne coordination des mouvements. Cela diminue notamment les risques de chutes chez les séniors et les fractures du col du fémur, du poignet... Elle permet ainsi de conserver une certaine autonomie physique en prenant de l’âge.

Elle renforce les capacités cardiaques et respiratoires.

Elle prévient une prise de poids excessif, chez l'enfant et le surpoids chez l'adulte.

En améliorant la qualité du sommeil, elle diminue la fatigue et les épisodes de somnolence diurne.

Lors de la grossesse, une activité physique adaptée permet de réguler la prise de poids.

En pratiquant une activité physique 3 heures par semaine, ou de façon intense 3 fois 20 minutes par semaine, on diminue de 30 % le risque de décès prématuré.

Activité physique, sport et sommeil

Être actif pour mieux dormir

L'activité physique a des propriétés importantes dans la régulation du rythme veille-sommeil à tout âge.

Un exercice régulier a des effets très réparateurs :

  • Il augmente la durée totale du sommeil.
  • Il entraîne un endormissement plus rapide, moins d'éveils au cours du sommeil,  une augmentation du temps de sommeil total et du sommeil lent profond. Il diminue le sommeil paradoxal.
  • Il diminue les épisodes de somnolence diurne chez les personnes âgées.

Lire les articles :  « Les troubles du sommeil chez l'enfant », « Sommeil et adolescence », « L'insomnie de l'adulte »                

Pourquoi dort-on mieux lorsqu'on est actif ou sportif ?

Lors de l'adaptation à un effort, le corps sécrète des hormones telles que l'endorphine, la dopamine ou l'adrénaline, le cortisol qui sont des hormones de l'éveil. Ces hormones aident à être plus relaxé, ce qui réduit le stress, l'anxiété et la dépression. 

Les effets de l'activité physique sur l'horloge interne pourraient passer par la mélatonine. En effet, les taux sanguins nocturnes de cette hormone sont augmentés par l'exercice physique. Cependant, d'autres facteurs semblent expliquer le rôle de l'activité physique, notamment les modifications de la température du corps, l'effet anti-stress voire antidépresseur du sport et la réduction de l'anxiété.

La régularité de l'activité physique est très importante pour régulariser le rythme veille–sommeil.

Activité physique et sportive déconseillée avant le coucher

Il est conseillé d'éviter les activités trop violentes ou trop tardives (le soir), car les hormones produites lors de l'activité physique stimulent l'éveil et retardent le moment de l'endormissement.

Par ailleurs, l'exercice augmente la température centrale du corps, ce qui rend difficile l'endormissement chez la plupart des gens et peut perturber la continuité du sommeil.

Activité physique, sport et lien social

Participer à une activité physique en groupe est un facteur d’intégration sociale. C’est l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, mais aussi de faire de nouvelles rencontres.

Pour les plus jeunes, mais aussi pour les aînés, les associations sportives sont un lieu privilégié pour rencontrer de nouvelles personnes et tisser des liens.

  • Haute Autorité de santé. Guide des connaissances sur l’activité physique et la sédentarité. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 29 février 2024]
  • Bessot N., Pottier M., Davenne D., Sesboüé B. Rythmes biologiques: implications pour les activités physiques et sportives. Médecine du sport. Elsevier Masson 2020;15:130-137
  • Duché P. Entraînement et activité physique chez l'enfant : du sportif à l'enfant malade. Médecine du sport. Elsevier Masson 2020;18:155-161
  • Royant-Parola S. Prise en charge de l'insomnie. Physiologique du sommeil. Elsevier Masson 2017;2:11-44
  • Davenne D. Activité physique et sommeil chez les seniors. Médecine du Sommeil. Elsevier Masson. 2015;12(4):181-189
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.