Enfants et adolescents : quelle activité physique ?

Pratiquer une activité physique est essentiel pour le corps dès le plus jeune âge. L'enfant a besoin d'exercices physiques au quotidien. L'activité physique ne doit pas être réduite à l'adolescence au profit de la sédentarité.

L'activité physique : un facteur essentiel de développement des jeunes

L'activité physique favorise une bonne croissance, réduit la surcharge en graisses (adiposité), augmente les capacités cardiorespiratoires, fait progresser les capacités d’apprentissage, améliore la concentration, procure du plaisir et permet de nouer de nouvelles relations sociales.

De plus, la pratique d’un sport dès l’enfance instaure une habitude bénéfique pour la santé qui se prolonge à l’âge adulte.

C’est pourquoi il est recommandé aux enfants et aux adolescents de pratiquer une activité physique régulière. Cela peut prendre de nombreuses formes :

  • favoriser les déplacements à pied ou en vélo pour aller à l’école, au collège ou au lycée, pour faire les courses ;
  • pour les écoliers, jouer 30 minutes avec les copains dans les espaces de jeux, les parcs ou les squares, chaque jour après la classe ;
  • pour les collégiens et les lycéens, participer à une activité sportive hebdomadaire (association de l’établissement, club) en faisant une activité qui plaît : course, saut, natation, sport collectif... et en essayant plusieurs sports ;
  • aider aux travaux de jardinage, de bricolage... ;
  • promener son chien ;
  • faire des sorties en famille ou entre amis à pied, en vélo ou en roller ;
  • limiter les temps d’inactivité passés devant la télévision ou l’ordinateur ;
  • utiliser les plateformes d’exercices proposées par certains jeux vidéo.

Questionnaire sur l'activité physique de l'enfant (PDF)

Les recommandations d'activité physique selon l'âge de l'enfant et de l'adolescent

Activité physique recommandée pour les nourrissons de moins d'un an

Sur une journée de 24 heures, les nourrissons de moins d’un an devraient être physiquement actifs plusieurs fois par jour de diverses manières, en particulier au moyen de jeux interactifs au sol. Ceux qui ne se déplacent pas encore devraient être placés 30 minutes au moins en position couchée (à plat ventre), réparties tout au long de la journée pendant le temps de veille.

Il est important de ne pas immobiliser le nourrisson plus d’une heure d’affilée (dans un landau, une poussette, une chaise haute ou sur le dos d’un adulte).

Un sommeil de bonne qualité, siestes comprises est nécessaire : entre 14 et 17 heures pour les enfants de 0 à 3 mois et entre 12 et 16 heures pour les enfants de 4 à 11 mois.

Les écrans ne sont pas recommandés.

Pendant les périodes de sédentarité au cours desquelles  le bébé est calme, il est conseillé aux personnes qui s'en occupent de lui raconter des histoires.

Activité physique recommandée pour les enfants de 1 à 2 ans

Les nourrissons devraient avoir 180 minutes au moins d’activité physique de type et d’intensité variés, y compris d’une intensité modérée à soutenue, réparties tout au long de la journée.

Il est important qu'ils ne soient pas immobilisés, plus d’une heure d’affilée (dans un landau, une poussette, une chaise haute ou sur le dos d’un adulte).

Un sommeil de bonne qualité, siestes comprises est nécessaire : entre 11 et 14 heures, siestes comprises, avec des heures régulières de coucher et de lever.

Pour les enfants d’un an, il n’est pas recommandé de passer du temps sédentaire devant un écran (regarder la télévision ou une vidéo, jouer sur l’ordinateur, p. ex.). Pour les enfants de 2 ans, le temps d’écran sédentaire ne devrait pas dépasser 1 heure.

Il est conseillé aux personnes qui s’occupent des enfants de leur lire ou de leur raconter des histoires dans les moments calmes.

Activité physique recommandée pour les enfants de 3 à 4 ans

Sur une journée de 24 heures, les enfants devraient avoir 180 minutes au moins d’activité physique de type et d’intensité variés, dont 60 minutes d’une intensité modérée à soutenue, réparties tout au long de la journée. En pratique, il est important de leur réserver trois heures chaque jour pour l'activité physique : jeux actifs, marche, course, sauts, lancers, jeux d'équilibre, initiation à la natation...

Ils ne devraient pas être immobilisés plus d’une heure d’affilée (dans une poussette, p. ex.) ni rester assis longtemps.

Le temps d’écran sédentaire ne devrait pas dépasser 1 heure.

Il est conseillé aux personnes qui s’occupent des enfants de leur lire ou de leur raconter des histoires dans les moments sédentaires.

Ils devraient dormir entre 10 et 13 heures d’un sommeil régulier et de qualité, comprenant une sieste éventuellement, avec des heures régulières de coucher et de lever.

Combien de temps passent les petits enfants sur un écran ?

L'Étude longitudinale française depuis l'enfance (Elfe) lancée en 2011 relève le temps passé devant un écran chaque jour. Ce dernier est de :

  • 56 minutes à 2 ans ;
  • 1 h 20 à 3 ans et demi ;
  • 1 h 34 à 5 ans et demi.

Activité physique recommandée pour les enfants de 5 à 11 ans

Les enfants de cet page devraient consacrer en moyenne 60 minutes par jour à une activité physique d’intensité modérée à soutenue, principalement d’endurance, tout au long de la semaine. Ainsi il est important de prévoir au moins une heure d'activité physique d'intensité modérée à élevée par jour : les accompagner à l'école à pied, à vélo, favoriser les jeux actifs collectifs, les inciter à pratiquer un sport avec un club, une association..

Des activités d’endurance d’intensité soutenue, ainsi que celles qui renforcent le système musculaire et l’état osseux, sont conseillées au moins 3 fois par semaine.

Le temps de sédentarité devrait être limité, en particulier le temps de loisir passé devant un écran. Il est préférable de restreindre l'usage des écrans à une heure entre 5 et 6 ans, puis deux heures après cet âge.

Favoriser un sommeil régulier, de qualité et d'une durée de 9 à 11 heures pour permettre une bonne récupération physique.

Activité physique recommandée pour les adolescents de 12 à 17 ans

Les adolescents devraient consacrer en moyenne 60 minutes par jour à une activité physique d’intensité modérée à soutenue, principalement d’endurance, tout au long de la semaine, selon ses goûts : gymnastique, danse, escalade, sports collectifs, sport dans un club ou une association...

Des activités d’endurance d’intensité soutenue, ainsi que celles qui renforcent le système musculaire et l’état osseux, sont conseillées au moins 3 fois par semaine.

Le temps de sédentarité devrait être limité : ne pas rester assis plus de 2 heures consécutives, y compris pour passer du temps devant les écrans.

Dormir entre 8 h 30 et 9 h 30 par nuit pour être en forme dans la journée et éviter la somnolence diurne.

Activité physique rime avec sommeil

Un sommeil de bonne qualité et suffisamment long permet à l'enfant et l'adolescent d'être actif dans la journée et de ne pas présenter d'épisodes de somnolence en classe.

L'activité physique chez les enfants et les jeunes

Malgré les bienfaits qu'elle apporte, l'activité physique perd du terrain dans la vie de Français. L'étude Esteban menée en 2014-2015 a étudié le niveau d’activité physique et de sédentarité, comparant les résultats à ceux recueillis lors de l’Étude nationale nutrition santé conduite par Santé publique France en 2006 et 2007 et a fait différents constats.

Les niveaux d’activité physique sont encore faibles et la sédentarité plus élevée chez les enfants en 2015 :

  • 51 % des garçons et 33 % des filles de 6-17 ans atteignaient les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique en 2015 ;
  • Les plus jeunes (6-10 ans) étaient davantage actifs et on observe une nette baisse de l’activité physique après l’âge de 10 ans, davantage marquée chez les filles.

Cependant, une tendance à une amélioration du niveau d’activité physique des adolescents de 15-17 ans sur la période a été relevée.

En parallèle, le temps passé devant un écran a considérablement augmenté. La proportion de jeunes passant 3 heures ou plus devant un écran chaque jour atteignait :

  • 45 % chez les 6-10 ans ;
  • 70 % chez les 11-14 ans ;
  • 71 % chez les filles et 87 % chez les garçons de 15-17 ans. 
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Plus d'activité physique et moins de sédentarité pour une meilleure santé. Site internet : Anses. Maisons-Alfort (France) ; 2017 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Pillard F, Rivière D. Pratique d'une activité physique ou sportive chez les seniors. Actualité et dossier en santé publique. 2009;67:32-4
  • Institut national du cancer (INCa). Activité physique et cancers : des bénéfices prouvés pendant et après les traitements. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2023 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Santé publique France. Nutrition et activité physique. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2023 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Direction des études de l'évaluation et des statistiques (Drees). L’état de santé de la population en France - Rapport 2017. Site internet : Drees. Paris ; 2018 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Ministère de la Santé et de la prévention. Activité physique et santé. Site internet : Ministère de la Santé et de la prévention. Paris ; 2023 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Plus d'activité physique et moins de sédentarité pour une meilleure santé. Site internet : Anses. Maisons-Alfort (France) ; 2017 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Haute Autorité de santé. Consultation et prescription médicale d’activité physique à des fins de santé chez l'adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Haute Autorité de santé. Guide des connaissances sur l’activité physique et la sédentarité. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Activité physique, prévention et traitement des maladies chroniques – Une expertise collective de l’Inserm. Site internet : Inserm. Paris ; 2019 [consulté le 19 décembre 2023]
  • Organisation mondiale de la santé. Activité physique. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2022 [consulté le 19 décembre 2023]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.