Sommaire : Boudonnements d'oreille et acouphènes

Bourdonnements, sifflements d'oreille : que faire en présence d'acouphènes ?

Bourdonnements d'oreilles, sifflements : les acouphènes peuvent diminuer grâce à quelques mesures simples. S’ils se prolongent, deviennent difficiles à supporter et s’accompagnent d’autres symptômes, une consultation médicale est nécessaire.

Que faire soi-même en cas de bourdonnements, de sifflements d'oreille ?

Vous entendez des bruits qui vous gênent : bourdonnements, sifflements, grincements, chuintements, etc., rassurez-vous car dans 95 % des cas, les acouphènes sont temporaires et isolés c'est-à-dire non associés à d’autres symptômes. Sans gravité, ils surviennent puis disparaissent en causant une gêne temporaire.

Toutefois, si les acouphènes deviennent durables et gênants au quotidien, adoptez des mesures pour être soulagé.

Soyez attentif à l'environnement sonore pour limiter les acouphènes

Évitez le silence en écoutant un bruit de fond à faible intensité (ex. : musique douce, radio, tic-tac d'un réveil). En effet, cela facilite le processus d’habituation.

Ne vous exposez à des sons forts (tronçonneuse, perceuse, marteau-piqueur, coup de fusil, moto, concerts rock) qui pourraient aggraver les acouphènes. Si vous devez le faire, utilisez des bouchons d’oreille ou un casque pour vous protéger.

Adoptez un mode de vie sain

Limitez votre consommation d’alcool. Il dilate les vaisseaux sanguins et augmente le flux de sang dans l’oreille interne, amplifiant parfois les acouphènes.

Arrêtez de fumer car la nicotine contenue dans le tabac est un irritant qui peut aussi les accentuer.

Essayez de ne boire ni thé, ni café, ni soda caféiné pendant un mois. Supprimez ces excitants de votre alimentation peut en effet améliorer votre état.

Surélevez votre tête pour dormir. Cela améliore la circulation du sang et peut réduire vos symptômes.

Pratiquez une activité physique régulière, un sport ou apprenez une technique de relaxation permettant d’éliminer et/ou de mieux gérer le stress.

Signalez vos acouphènes avant de prendre un nouveau médicament

Lors de vos consultations médicales ou avant de prendre un médicament en automédication, signalez systématiquement à votre médecin ou à votre pharmacien que vous souffrez d’acouphènes. Ils pourront ainsi vous indiquer quels produits peuvent être toxiques pour l’oreille.

Vous êtes très gêné(e) par vos acouphènes, ne restez pas isolé(e)

Au besoin, n’hésitez pas à contacter les associations de patients. Vous pouvez aussi participer à des groupes de parole ou à des ateliers thérapeutiques.

Quand faut-il consulter en cas d’acouphènes ?

Consultez le jour même un médecin si les acouphènes surviennent brutalement et sont accompagnés de fièvre et frissons, d'une perte brutale de l'audition, de nausées et/ou vomissements, ou de troubles de la conscience.

Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • vous avez suivi les conseils indiqués précédemment, mais vos acouphènes persistent, s'aggravent ;
  • vos acouphènes deviennent gênants au quotidien (par exemple, vous avez des difficultés de concentration ou du sommeil) ;
  • les acouphènes sont apparus après un traumatisme de la tête ;
  • ils sont pulsatiles ;
  • les acouphènes sont associés à d’autres symptômes :
  • Newman CW, Sandridqe SA, Bea SM, Cherian K, Cherian N, Kahn KM et al. Tinnitus : patients do not have "just live with it".Cleve Clin J Med. 2011;78(5):312-9
  • Londero A, Blayo A. Acouphènes : diagnostic et prise en charge. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2010:1-8 [Article 6-0403]
  • Thomassin J M , Rossi ME, Reyre A. Acouphènes objectifs. EMC -  Oto-rhino-laryngologie Elsevier Masson. 2016;11(1):1-10
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Acouphènes. Site internet : Inserm. Paris ; 2016 [consulté le 24 mars 2022]
  • National Health Service. Tinnitus. Site internet : NHS. Londres ; 2020 [consulté le 24 mars 2022]
  • Otmani N, Serhier Z, Oudidi A, Bennani Othmani M. Acouphènes : du généraliste au spécialiste. Rev Med Liege 2017;72(2):97-100
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires