Sommaire : Boudonnements d'oreille et acouphènes

Les acouphènes : définition, causes, conséquences

Les acouphènes sont des bruits (sifflements, bourdonnements, grésillements, etc.) que l’on entend dans une oreille (ou les deux) ou dans sa tête sans qu'ils aient été émis par une source du monde extérieur. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique ou au vieillissement de l’oreille.

Que sont les acouphènes ?

Les acouphènes sont des perceptions de sons ou sensations auditives qui ne sont pas causées par un bruit extérieur.
Le son perçu est différent selon les personnes et peut ressembler à :

  • un bourdonnement,
  • un sifflement,
  • un grincement,
  • une sonnerie,
  • un chuintement,
  • un vrombissement,
  • un gazouillis,
  • un cliquetis, etc.

Le bruit entendu survient soit brutalement à l'occasion d'un évènement (concert bruyant, épisode de stress...), soit progressivement.

Il est constant ou intermittent.

Il peut être plus intense dans certaines circonstances (fatigue, stress, changement de position de la tête...)

Il est perçu dans une seule oreille ou dans les deux et parfois "dans la tête au sommet du crâne".

Avoir des acouphènes de façon épisodique, notamment dans une atmosphère très silencieuse, n'a rien d'anormal. C’est la répétition de la perception de ce bruit qui retentit sur la qualité de vie et qui incite à consulter.

Il existe deux types d'acouphènes :

  • les acouphènes "objectifs" : ils sont rares (5 % des cas) et correspondent au bruit d'un organe situé à l'intérieur du corps (ex. : bruit du sang circulant dans un vaisseau du cou ou de la tête). Une personne extérieure peut l'entendre. Leur cause doit être recherchée, car un traitement est souvent possible ;
  • les acouphènes "subjectifs" : ils représentent 95 % des cas. Ils sont associés à une maladie de l'oreille. Ils prennent la forme de bourdonnements d’oreille ou de sifflements, uniquement perçus par le patient.

    En France, plus de 8 millions de personnes souffrent d'acouphènes.

Anatomie de l’oreille

Schéma représentant l’anatomie de l’oreille, composée de l’oreille externe, de l’oreille moyenne et de l’oreille interne (cf. description détaillée ci-après)

L’oreille est composée de 3 régions : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe est composée :

  • du pavillon, partie visible de l’oreille ;
  • du conduit auditif externe, canal reliant le pavillon au , à l’intérieur de la tête.

L’oreille moyenne est composée :

  • du , membrane fine située à la fin du conduit auditif externe ;
  • de la caisse du tympan, large cavité située entre le tympan et la trompe d’Eustache ;
  • de la trompe d’Eustache, conduit étroit reliant la caisse du tympan à la gorge et aux fosses nasales ;
  • des osselets, trois petits os situés au-dessus du tympan.

L’oreille interne est composée :

  • des canaux semi-circulaires, trois tubes étroits interconnectés, situés au-dessus des osselets et conduisant à la cochlée ;
  • de la cochlée, tube osseux en forme de spirale, située entre les canaux semi-circulaires et le nerf auditif ;
  • du nerf auditif, situé au plus profond de l’oreille, à la suite de la cochlée. Il s’agit d’un étroit canal reliant l’oreille interne au cerveau.

Pourquoi a-t-on des acouphènes ?

Les causes des acouphènes sont nombreuses.

Les acouphènes "subjectifs"

Ils sont de loin les plus fréquents (95 % des cas), sont associés à des troubles de l'audition.

Souvent, ils font suite à :

  • des traumatismes acoustiques répétés (par exemple : écoute de musique à très fort volume, profession exposée aux bruits...) ;
  • une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille ou presbyacousie. Ce phénomène est fréquemment associé à la présence d’acouphènes chez les personnes à partir de 50 ans.

Les acouphènes "subjectifs" peuvent aussi être causés par une maladie qui concerne le système auditif. Par exemple :

  • un bouchon de cérumen ou un corps étranger dans l’oreille souvent accompagnés d’une baisse de l’acuité auditive ;
  • une otite moyenne ou inflammation de l’oreille qui se développe dans une petite cavité osseuse derrière le , en causant souvent des douleurs ;
  • l’otospongiose : dégénérescence des osselets de l'oreille moyenne entraînant un dysfonctionnement de l’oreille et responsable d’une surdité ;
  • la maladie de Ménière, due à une augmentation de la pression dans le labyrinthe, d’origine inconnue. Elle est à l’origine de crises de vertiges intenses et rotatoires, qui durent d’une vingtaine de minutes à quelques heures. Ces crises s’accompagnent de nausées et de vomissements importants, d’acouphènes et d’une perte d’acuité auditive. La maladie évolue vers des lésions chroniques du labyrinthe responsable de vertiges chroniques, de troubles de l'équilibre permanents et d'une surdité progressive ;
  • une atteinte du nerf auditif ou de l’oreille interne (prise de médicaments toxiques pour l'oreille par exemple).

La presbyacousie

La presbyacousie est une baisse de l'audition ou hypoacousie liée à l'âge. La perte auditive est de 0,5  en moyenne par an, à partir de 65 ans, un décibel par an à partir de 75 ans, deux décibels par an à partir de 85 ans.

La presbyacousie est due au vieillissement "normal" de l'oreille, mais elle n'exclut pas d'autres causes simultanées de surdité (antécédents d'otites, traumatisme, exposition au bruit...).

En cas de presbyacousie, les seuils auditifs augmentent et la perte de perception des sons aigus altère la compréhension de la parole : la personne entend mais ne comprend pas.

Pour trouver des conseils vous aidant à vivre à domicile avec votre handicap auditif, consultez la page Vivre à domicile avec un handicap auditif sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Les acouphènes "objectifs"

Ils sont rares et sont souvent dus à des maladies vasculaires comme une anomalie d'une artère du cou ou de la tête (artère carotide ou artère vertébrale par exemple) ou à une hypertension artérielle, et ils sont alors pulsatiles (rythmés par les battements du cœur).

Très rarement, une tumeur est en cause. Il est important de diagnostiquer la maladie responsable des acouphènes car celle-ci peut être traitée.

Vidéo : Comment surviennent les acouphènes ?

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quelles sont les conséquences des acouphènes ?

Les conséquences des acouphènes sont très variables d’une personne à une autre. Il s’agit le plus souvent d’une simple gêne temporaire et occasionnelle. Mais les bruits perçus peuvent aussi incommoder en permanence le patient, affectant sa qualité de vie.

Dans ce dernier cas, plusieurs effets sont possibles :

  • des problèmes d’endormissement et des insomnies ;
  • des difficultés de concentration ;
  • de l’anxiété, voire une dépression.

En général, les acouphènes ont tendance à diminuer avec le temps, car les personnes touchées s’y habituent progressivement. On appelle cela le processus d’habituation. Selon les patients, cette adaptation se fait plus ou moins rapidement, en quelques mois.

  • Londero A, Blayo A. Acouphènes : diagnostic et prise en charge. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2010:1-8 [Article 6-0403]
  • Thomassin J M , Rossi ME, Reyre A. Acouphènes objectifs. EMC -  Oto-rhino-laryngologie Elsevier Masson. 2016;11(1):1-10
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Acouphènes. Site internet : Inserm. Paris ; 2016 [consulté le 24 mars 2022]
  • National Health Service. Tinnitus. Site internet : NHS. Londres ; 2020 [consulté le 24 mars 2022]
  • Otmani N, Serhier Z, Oudidi A, Bennani Othmani M. Acouphènes : du généraliste au spécialiste. Rev Med Liege 2017;72(2):97-100
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires