Difficultés à l’accouchement et à la naissance

09 mars 2017
Dans la très grande majorité des naissances, tout se passe très bien pour la maman, comme pour le bébé. Cependant, comme il existe de possibles complications pendant et après un accouchement, la maman et le bébé sont surveillés attentivement afin de diagnostiquer précocement ces complications.

Possibles complications chez la mère

La rétention placentaire

Lorsque le n’est pas expulsé spontanément quarante minutes après l’accouchement, on parle de rétention placentaire. L’obstétricien ou la sage-femme pratique alors, sous anesthésie ou générale, une et décolle le avec la main.

L’hémorragie de la délivrance

Il s’agit d’une hémorragie grave, abondante qui peut survenir dès l’expulsion du bébé ou jusqu’à plusieurs heures après. C’est un cas d’urgence qui justifie la période de surveillance étroite de deux heures à proximité des salles de travail.

De retour dans votre chambre, n’hésitez pas à signaler tout saignement qui vous paraîtrait anormal. Le traitement est urgent.

La fièvre du post-partum (après l’accouchement)

La survenue d’une fièvre après un accouchement doit faire rechercher une origine infectieuse (infection urinaire, infection de l’épisiotomie, etc.)

À la maternité, les infirmières surveillent votre température dans les heures et jours qui suivent la naissance.

À noter : le troisième jour, lors de la montée du lait, une légère fièvre peut survenir, tout à fait normalement.

Possibles complications chez le bébé

Les souffrances fœtales lors du travail

Elles sont décelées par l’apparition de signes anormaux (modification du rythme cardiaque...) au monitoring lors du travail et impliquent souvent le changement de technique d’accouchement. L’obstétricien peut alors décider d’effectuer une césarienne en urgence ou d’avoir recours à une aide instrumentale.

Les infections du nouveau-né

Il existe des facteurs de risque pouvant faire craindre une infection survenant juste après la naissance :

  • une rupture de la poche des eaux plus de douze heures avant l’expulsion ;
  • un liquide amniotique teinté et non pas transparent ;
  • un travail long ;
  • une fièvre chez la maman dans les jours qui suivent l’accouchement ;
  • un anormal.

Si une infection est diagnostiquée, sa prise en charge nécessite l’hospitalisation du nouveau-né en néonatologie.

Le site de Mpedia répond à vos questions sur le service de néonatologie, l’accueil, la visite des parents, etc.

Sources
  • National Health service (NHS). Pregnancy and baby. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 10 février 2016]
  • Rambaud P. Infections du nouveau-né. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble (France) ; 2003 [consulté le 10 février 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Hémorragies du post-partum immédiat. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2015 [consulté le 10 février 2016]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens de France (CNGOF). Surveillance fœtale pendant le travail. Site internet : CNGOF. Paris ; 2007 [consulté le 10 février 2016]