Le dépistage néonatal et le suivi à la maternité

26 juillet 2017
Dès sa naissance puis, avant la sortie de la maternité, votre enfant bénéficie d'un examen clinique et de différents tests de dépistage (recherche de maladies rares, nécessitant une prise en charge précoce). Vous êtes également surveillée attentivement.

L’examen de votre bébé à la naissance

Dès sa venue au monde, votre bébé fait l’objet d’un examen complet. La sage-femme, l’obstétricien ou le pédiatre l’examine.

Votre bébé est :

  • pesé. Le poids d’un enfant à terme est compris entre 2,6 et 4 kilos ;
  • et mesuré (46 à 54 cm à terme) y compris son périmètre crânien (34 à 36 cm).

L’examen clinique est complet (auscultation cardiaque, pulmonaire, palpation du ventre...) et recherche une malformation éventuelle.

La vitalité du nouveau-né est appréciée par le score d’Apgar. Il est calculé à 1 puis 5 puis 10 minutes de vie, et prend en compte la fréquence cardiaque, la respiration, le tonus, la réactivité aux stimulations et la coloration du nouveau-né. À chaque paramètre, sont attribués 0, 1 ou 2 points. Le score d’Apgar est compris entre 0 et 10. Au-delà de 7, le bébé ne nécessite pas de soins médicaux particuliers.

Les mensurations et le score d’Apgar sont renseignés par l'équipe médicale sur la première page du carnet de santé de votre bébé.

L'examen de votre bébé avant votre sortie de la maternité

L’examen du pédiatre

Le pédiatre examine votre bébé afin de rechercher d’éventuelles anomalies qui seraient passées inaperçues lors de l’examen à la naissance. C’est un examen obligatoire, consigné dans le carnet de santé.

Les tests de dépistage néonatal

Une série de tests est effectuée grâce à un simple prélèvement de quelques gouttes de sang, le plus souvent au talon. Il s’agit du "dépistage néonatal". Le but de ce dépistage est de pouvoir mettre en œuvre rapidement un traitement spécifique ou une prise en charge adaptée en cas de besoin.

Pendant leur séjour à la maternité, tous les nouveau-nés en bénéficient pour dépister des maladies, le plus souvent d’origine génétique :

Si votre enfant est considéré "à risque" du fait de son origine ethnique, un dépistage de la est également réalisé. L’Assurance Maladie prend en charge à 100 % le dépistage néonatal de votre enfant.

Dans certains établissements et en accord avec l’équipe médicale, le prélèvement pour ces tests de dépistage peut être pratiqué par votre sage-femme libérale dans le cadre du service d’accompagnement au retour à domicile que propose l’Assurance Maladie. Cette offre s’adresse aux femmes ayant adhéré au service et sortant de maternité dans les 72 heures (3 jours) après un accouchement par voie basse ou dans les 96 heures (4 jours) après un accouchement par césarienne.

Le dépistage de la de la hanche

Un enfant sur mille est atteint d’une hanche luxable, les filles étant plus touchées que les garçons. On parle de hanche luxable lorsque la tête du fémur sort de son articulation avec l’os du bassin. Si elle n’est pas prise en charge, cette peut avoir de lourdes conséquences à l’âge adulte (boiterie).

Le dépistage consiste en une simple manœuvre de manipulation des hanches par le pédiatre, éventuellement associée en cas de doute, à une échographie de la hanche.

En cas de hanche luxable, votre bébé devra être maintenu pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, les cuisses écartées et les jambes en flexion (en abduction) afin de permettre la correction de l’anomalie.

Le dépistage de la surdité

Le dépistage de la surdité néonatale est souvent proposé aux nouveau-nés à la maternité. Renseignez-vous auprès de votre maternité pour savoir si votre enfant en bénéficiera.

Les surdités congénitales concernent 0,5 à 1,3 pour mille nouveau-nés. Leur dépistage permet une prise en charge rééducative précoce. Il comprend :

  • un examen de repérage des troubles de l'audition, proposé avant la sortie de l'enfant de la maternité. Ce repérage doit permettre de savoir s'il est nécessaire de réaliser des examens plus poussés ;
  • des examens réalisés avant la fin du troisième mois de l'enfant, quand l'examen de repérage n'a pas pu avoir lieu ou n'a pas permis d'apprécier les capacités auditives de l'enfant.

Votre suivi à la maternité

En salle de travail

Après un accouchement par les voies naturelles, vous restez en salle de travail pendant au moins deux heures. Vous n'avez pas le droit de boire ni de manger.

Votre tension artérielle, votre pouls et votre température sont contrôlés. La sage-femme vérifie que l’utérus se rétracte bien et que les saignements sont de quantité normale.

À la fin des deux heures de surveillance, après un examen clinique de la sage-femme, vous êtes conduite vers le service spécialisé en suites de couches.

Lors de votre séjour à la maternité

Chaque jour lors de votre séjour à la maternité, vous êtes examinée. Cette surveillance, complétée par des conseils, permet de s'assurer que tout se passe bien et que vous ne présentez pas de complications. La surveillance consiste en :

  • la mesure de la température, du pouls et de la tension artérielle ;
  • la palpation de l’abdomen pour évaluer la façon dont l’utérus reprend progressivement sa taille (le retour à une taille normale n’aura lieu que deux mois plus tard). Des contractions persistent après l’accouchement et sont plus marquées lors des moments d’allaitement : ce sont les « tranchées » qui aident l’utérus à éliminer les débris muqueux et caillots de sang (lochies) et lui permettent de retrouver sa forme et sa tonicité d’origine ;
  • l'examen des mollets à la recherche d’une éventuelle phlébite ;
  • l'examen des seins, accompagnés de conseils pour l’allaitement. La mise au sein a lieu dès la naissance. La lactation s’installe en deux à trois jours : c’est la montée laiteuse. Les seins gonflent, sont tendus voire douloureux. Un peu de fièvre est possible ;
  • le suivi de la cicatrisation de l’épisiotomie : une toilette biquotidienne et un séchage parfait permettent une cicatrisation rapide. Les fils se résorbent progressivement spontanément.

Avant votre sortie, vous bénéficiez d’un examen gynécologique au cours duquel vous aborderez le choix de la contraception.

Le service d’accompagnement de retour à domicile de l’Assurance Maladie

Lors de votre séjour à la maternité, vous découvrez votre bébé et vous apprenez à réaliser les premiers soins et les gestes de tous les jours.

Votre enfant va bien, votre accouchement, par voie basse ou par césarienne, s'est bien passé et il vous tarde de rentrer à la maison pour profiter avec lui de moments privilégiés.

L'Assurance Maladie vous propose un service d'accompagnement pour que vous puissiez rentrer chez vous dans les meilleures conditions.

En pratique, un conseiller vous apporte les aides suivantes :

  • il organise votre premier rendez-vous avec la sage-femme que vous aurez choisie au préalable (votre sage-femme habituelle ou une sage-femme près de votre domicile par exemple) ;
  • il facilite également vos démarches administratives : affiliation du nouveau-né, mise à jour de vos droits, relais auprès de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF), etc.

Votre adhésion au service d’accompagnement est recueillie lors de votre séjour à la maternité.

La sage-femme que vous aurez choisie, assurera votre prise en charge à domicile ainsi que celle de votre enfant.

La pré-inscription au service de l’Assurance Maladie

Afin de bénéficier du service d'accompagnement de retour à domicile, préinscrivez-vous directement :

  • en vous connectant à votre compte ameli ;
  • ou auprès de votre caisse d'Assurance Maladie au 3646 (service 0,06 € la minute + prix appel).
Sources
  • Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage de la surdité permanente néonatale. JO nº 0263 du 14/11/2014, texte nº 19
  • Haute Autorité de santé (HAS). Évaluation du dépistage néonatal systématique de la surdité permanente bilatérale. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 13 octobre 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Sortie de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 13 octobre 2015].