Difficultés à l’accouchement et à la naissance

Dans la très grande majorité des naissances, tout se passe très bien pour la maman, comme pour le bébé. Cependant, comme il existe de possibles complications pendant et après un accouchement, la maman et le bébé sont surveillés attentivement afin de diagnostiquer précocement ces complications.

Après l'accouchement : quelles complications possibles chez la mère ?

Après l'accouchement, la surveillance de la mère permet de diagnostiquer rapidement diverses difficultés pouvant survenir.

La rétention placentaire

Lorsque le n’est pas expulsé spontanément quarante minutes après l’accouchement, on parle de rétention placentaire.

L’obstétricien ou la sage-femme pratique alors, sous anesthésie ou générale, une et décolle le placenta avec la main.

Que la délivrance soit spontanée après l'accouchement ou artificielle, le médecin ou la sage femme s'assure que le placenta expulsé l'est bien totalement. En effet, la persistance de fragments du placenta ou des membranes empêche l'utérus de se contracter et favorise la survenue de saignements et d'une infection utérine.

L’hémorragie de la délivrance

Il s’agit d’une hémorragie génitale grave, abondante qui peut survenir dès l’expulsion du bébé ou jusqu’à plusieurs heures après. C’est une urgence qui nécessite une prise en charge spécialisée. Elle est favorisée par la rétention placentaire et l'absence de contraction du muscle de l'utérus.

Une période de surveillance étroite de deux heures à proximité des salles de travail permet de la diagnostiquer tôt. De retour dans votre chambre, n’hésitez pas à signaler tout saignement qui vous paraîtrait anormal.

La fièvre du post-partum

La survenue d’une fièvre après un accouchement doit faire rechercher une origine infectieuse (infection de la de l'utéruqs ou endométrite, cystite, pyélonéphrite, infection de l’épisiotomie, etc.)

À la maternité, les infirmières surveillent votre température dans les heures et jours qui suivent la naissance.

À noter : le troisième jour, lors de la montée du lait, une légère fièvre peut survenir, tout à fait normalement.

Une thrombose veineuse après l'accouchement

La période des suites de couche prédispose à la formation de caillots sanguins dans le système veineux.

Ces thromboses peuvent concerner :

  • une veine superficielle d'une jambe (paraphlébite),
  • une veine profonde d'une jambe (phlébite) ou du bassin, qui expose au risque d'embolie pulmonaire.

C'est pourquoi, il est important de prévenir ce risque en vous levant peu de temps après l'accouchement (en accord avec la sage femme) et, si vous êtes à risque de phlébite, en portant une contention veineuse.

Dans tous les cas, signalez rapidement tout symptôme vous inquiétant après l'accouchement : douleur et gonflement d'un mollet, douleur dans le bassin...

Complications possibles chez le nouveau-né

Le nouveau-né est examiné à sa naissance puis surveillé attentivement de façon à diagnostiquer et prendre en charge rapidement les difficultés éventuelles.

Naissance prématurée

Entre 37 et 41 semaines d’ un nouveau-né est dit "à terme".

Une naissance survenant avant 37 semaines d’aménorrhée (et à partir de 22 semaines d'aménorrhée d'un enfant pesant au moins 500 grammes) définit la prématurité. Celle-ci est d'autant plus sévère que l'enfant naît tôt. 80 % des prématurés naissent entre 32 et 36 semaines d'aménorrhée et n'ont donc qu'une prématurité dite modérée.

Les nouveau-nés prématurés doivent bénéficier d’une surveillance médicale accrue du fait de leur plus grande fragilité à la naissance et des conséquences possibles à long terme.

Les causes d'accouchement prématuré

Le risque d’accoucher prématurément est augmenté lorsque la mère fume ou boit de l'alcool.

Les causes d’accouchement prématuré les plus fréquentes sont :

D’autres causes peuvent conduire à décider volontairement d’une naissance anticipée, en cas de danger pour la mère ou pour l’enfant :

Votre bébé est prématuré ? Quand parle-t-on de prématurité ? Qu'est-ce qu'une couveuse ? Quels soins lui sont prodigués...? Vous trouverez également des réponses à vos questions sur les pages Le bébé prématuré sur le site de Mpedia.

Petit poids de naissance sans prématurité

10 % des nouveau-nés naissent avec un poids de naissance inférieur à celui qu'il devrait être pour l'âge gestationnel.
Ces nouveau-nés  présentent :

  • soit une petite taille constitutionnelle (parents petits, antécédents familiaux de petite taille),
  • soit un retard de croissance intra-utérin.

Le retard de croissance intra-utérin apparaît au cours de la grossesse et se traduit par une cassure de la courbe de croissance du fœtus précocement au cours du deuxième trimestre ou plus tardivement. 

L'enfant constitutionnellement petit a une courbe de croissance in utero harmonieuse et régulière.

Le retard de croissance intra-utérin est souvent présent dans les situations suivantes :

Signes de souffrance du bébé lors de l'accouchement

L’apparition de signes anormaux (modification du rythme cardiaque de l'enfant...) au monitoring lors du travail fait craindre une souffrance du bébé et implique souvent le changement de technique d’accouchement. L’obstétricien peut alors décider d’effectuer une césarienne (lire sur la page Comment se déroule un accouchement ?) en urgence ou d’avoir recours à une aide instrumentale de façon à ce que l'enfant naisse rapidement.

À sa naissance, le bébé bénéficie d'un examen approfondi. Une surveillance et une prise en charge en néonatologie peuvent être décidées.

Infection du nouveau-né

Il existe des facteurs de risque pouvant faire craindre une infection néonatale survenant juste après la naissance :

  • une rupture de la poche des eaux plus de douze heures avant l’expulsion ;
  • un liquide amniotique teinté et non pas transparent ;
  • un travail long lors de l'accouchement ;
  • une fièvre chez la maman dans les jours qui suivent l’accouchement ;
  • un placenta anormal.

Si une infection est diagnostiquée, sa prise en charge nécessite l’hospitalisation du nouveau-né en néonatologie.

Media répond à vos questions sur le service de néonatologie, accueil, visite des parents... depuis le site mpedia.fr.

  • National Health service (NHS). Pregnancy : labour and birth. Site internet : NHS. Londres ; 2019 [consulté le 3 décembre 2021]
  • Société française de néonatologie-Société française de pédiatrie. Prise en charge du nouveau-né à risque d’infection néonatale bactérienne précoce. Recommandations 2017. Site internet : SFP. Paris ; 2017 [consulté le 3 décembre 2021]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Hémorragies du post-partum immédiat. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2015 [consulté le 3 décembre 2021]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Accouchement normal. Accompagnement de la physiologie et interventions médicales. Décembre 2017. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2018 [consulté le 3 décembre 2021]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens de France (CNGOF). Accouchement normal en présentation du du sommet. Suites de couches normales. ECN 2018. 3ème édition Elsevier Masson
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires