Quelle contraception après un accouchement ?

La méthode de contraception après l'accouchement est choisie en concertation avec le médecin ou la sage femme. Lors de votre séjour à la maternité, un entretien vous est proposé afin de déterminer la méthode contraceptive qui vous convient le mieux. Elle dépend de votre état de santé et de votre choix d'allaiter ou non votre bébé.

Quelles méthodes de contraception après l'accouchement ?

Dès votre accouchement, pensez à votre future contraception. Lors de votre séjour à la maternité, un entretien vous est proposé afin de déterminer la méthode contraceptive qui vous convient le mieux. Si vous souhaitez une contraception irréversible par stérilisation, parlez-en à votre médecin ou votre sage-femme et prenez le temps de la réflexion.

Si vous avez encore des questions, renseignez-vous auprès de votre médecin, de votre sage-femme, d’un centre de planification familiale et/ou des professionnels de santé des services de PMI, dès votre retour à domicile.

La contraception en l'absence d'allaitement

En principe, si vous n’allaitez pas, il n'y a pas de reprise d' avant le 21e jour après l'accouchement. À partir du 21e jour, une contraception est nécessaire afin d'éviter d'être à nouveau enceinte, ce qui est possible avant même votre retour de couches (c’est-à-dire le retour des règles).

Les pilules microprogestatives et l’implant contenant des progestatifs sont utilisables à partir de 21 jours après l’accouchement en l'absence de contre-indications (phlébite, maladie du foie...)

Une pilule œstroprogestative dite "combinée" peut être commencée à partir de 42 jours et ce délai peut être raccourci à 21 jours en l'absence de risque de phlébite et d'autres contre-indications (risque cardiovaculaire élevé...)

Quatre semaines après l’accouchement, un stérilet au cuivre ou un stérilet hormonal (au lévonorgestrel) peut être posé en l'absence de contre-indications (infection sexuellement transmissible par exemple). La pose d'un stérilet au cuivre est possible dans les 48 heures suivant l'accouchement, mais n'est pas d'usage courant.

La contraception en cas d'allaitement exclusif

Si vous allaitez, la méthode "MAMA" (c’est-à-dire méthode de l’allaitement maternel et de l’) est une méthode naturelle. La tétée du bébé entraîne la production d’une hormone chez la mère : la prolactine. Cette hormone bloque l’.

Pour que cette méthode soit efficace trois conditions doivent être respectées :

  • l’enfant doit avoir moins de six mois ;
  • il doit être nourri exclusivement au sein, à la demande, nuit et jour (6 à 10 tétées par jour, avec pas plus de 6 heures entre 2 tétées la nuit et pas plus de 4 heures le jour) ;
  • vous ne devez pas avoir eu de règles depuis l’accouchement.

Attention : si le nombre de tétées diminue, la contraception n’est plus assurée.

Il convient donc d'utiliser un moyen de contraception :

  • en cas de retour des règles,
  • si les tétées sont moins fréquentes et moins longues,
  • si le bébé commence à prendre le biberon,
  • et également dès que le nourrisson nourri exclusivement au sein atteint l'âge de 6 mois.

Les méthodes naturelles autres que la méthode "MAMA" sont imprécises et peu fiables (jusqu’à 20 % d’échec) car elles sont basées sur l’ovulation, qui peut être avancée ou retardée par toutes sortes d’événements.

La contraception progestative (pilule ou implant) peut être utilisée à partir de 21 jours en l'absence de contre-indications. La contraception oestroprogestative n'est pas recommandée dans les 6 mois qui suivent l'accouchement.

Le stérilet au cuivre ou hormonal est utilisable à partir de 4 semaines. La pose d'un stérilet au cuivre est possible dans les 48 heures suivant l'accouchement mais n'est pas d'usage courant.

La contraception en cas d'allaitement mixte

Si vous pratiquez un allaitement mixte (biberons et tétées combinés) et en l'absence de contre-indications, vous pouvez utiliser un contraceptif parmi les suivants :

  • un dispositif intra-utérin comme le stérilet au cuivre ou hormonal, qui peut être posé quatre semaines après l'accouchement. La pose du stérilet au cuivre est possible dans les 48 heures après l'accouchement, mais peu utilisée ;
  • les pilules microprogestatives ou implant , qui peuvent être prises trois semaines après l’accouchement ;
  • les pilules œstroprogestatives ne sont pas recommandées chez les femmes qui allaitent, dans les 6 mois qui suivent l'accouchement.

Après l'accouchement, prévenir les infections sexuellement transmissibles

Les préservatifs masculins et féminins sont la seule méthode de contraception efficace contre les infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH.

Pour protéger des IST, ils doivent être utilisés lors de chaque rapport sexuel en association à une méthode hormonale ou au stérilet.

S'ils sont utilisés seuls, un recours à la contraception d'urgence est nécessaire en cas de rupture ou de glissement.

Attention aux contraceptifs barrières qui ne protègent pas des IST

Le diaphragme, la cape cervicale, les spermicides : ils ne sont pas utilisables avant 42 jours (6 semaines) après l’accouchement.

L’efficacité contraceptive du diaphragme ou de la cape est améliorée par l’association à un spermicide. Ces méthodes ne protègent pas de IST.

Haute Autorité de Santé (HAS). Fiche Mémo : Contraception chez la femme en post-partum. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2019 [consulté le 6 décembre 2021]

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires