Télésanté, la santé à distance

20 juillet 2020
Aussi connue sous les termes de « e-santé » ou de « santé numérique, la télésanté désigne tous les domaines où les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont mises au service de la santé.

La télésanté a pour but de faciliter et améliorer la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi médical. La télésanté peut aussi être utilisée pour la gestion de certains aspects du mode de vie liés à la santé.

La télésanté recouvre donc un domaine vaste et en constante évolution, qui va de la télémédecine aux applications pour smartphones et montres connectées. Elle peut donc être un outil utile pour répondre notamment aux difficultés d’accès aux soins pour les populations vivant dans les territoires où les professionnels de santé sont peu nombreux.

Qu’est-ce que la télémédecine ?

La télémédecine est l’un des domaines de la télésanté. C’est l’application des technologies de l’information à la médecine permettant de réaliser une partie de l’activité médicale à distance et de façon dématérialisée. Elle est soumise aux mêmes exigences de qualité et de sécurité que la médecine pratiquée dans un cabinet médical ou un établissement de santé. Elle complète certains actes médicaux et s’intègre dans le parcours de soin du patient.

La télémédecine recouvre les actes comme :

  • la téléconsultation ou consultation à distance ;
  • la téléexpertise lorsqu’un professionnel de santé sollicite à distance l’avis d’un confrère. Elle peut être suivie d’un acte de téléassistance, si un des professionnels assiste l’autre à distance dans la réalisation d’un acte ;
  • la télésurveillance médicale qui permet à un professionnel de santé d’interpréter à distance des données pour le suivi médical d’un patient. Cela permet éventuellement d’adapter un traitement. L’enregistrement et la transmission de ces données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même, ou par le professionnel ;
  • la réponse médicale téléphonique qui englobe la réponse, les conseils ou l’orientation vers un service de secours. Ce type d’acte de télémédecine est réalisé notamment par les interlocuteurs répondant aux numéros d’urgence, le 15 ou le 112.

Qu’est-ce qu’une téléconsultation ?

Une téléconsultation est une consultation médicale à distance avec un professionnel de santé, dans un endroit dédié.

Qui peut réaliser une téléconsultation ?

Tout médecin, généraliste ou spécialiste, peut recourir à la téléconsultation et ce, quels que soient :

  • son statut. Il est ou n’est pas votre médecin traitant. Il est généraliste ou spécialiste ;
  • son lieu d’exercice. Il pratique dans son cabinet privé ou en établissement de santé : maison de santé pluriprofessionnelle, centre de santé, hôpital, clinique, établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), etc. ;
  • sa situation géographique. La téléconsultation est réalisable partout en France métropolitaine et dans les départements et régions d'outre-mer.

Le recours à la téléconsultation relève de la décision du médecin qui est seul juge de la pertinence d’une consultation à distance plutôt qu'en face-à-face. Quelle que soit la situation ou la pathologie du patient, le médecin doit lui demander et recueillir son consentement avant de réaliser une téléconsultation.

Un autre professionnel de santé (un infirmier ou un pharmacien quand la téléconsultation a lieu en officine, par exemple) peut éventuellement être présent lors de la téléconsultation pour assister le médecin. Son rôle est de relayer ses questions auprès du patient ou d’exécuter certains gestes ou actes de soins. Un psychologue peut également être présent au côté du patient.

Qui peut bénéficier d’une téléconsultation ?

Tout patient, quel que soit son lieu de résidence, peut se voir proposer une téléconsultation par son médecin, qu’il s’agisse d’une consultation pour une maladie ponctuelle ou pour une affection de longue durée. Ce type de consultation ne relève que de la décision du médecin. Il doit faire en sorte d’alterner le recours à la téléconsultation avec des consultations en face-à-face.

Aussi, afin de garantir une prise en charge médicale de qualité, il est nécessaire que le « médecin téléconsultant » connaisse son patient. Ceci implique qu’une consultation physique a eu lieu à son cabinet, au domicile du patient ou dans un établissement de santé au cours des 12 derniers mois précédant la téléconsultation.

Où bénéficier d’une téléconsultation ?

Le lieu où se déroule la téléconsultation doit remplir plusieurs conditions. Il doit :

  • garantir la discrétion et la confidentialité de la consultation ;
  • être équipé du matériel médical nécessaire et des outils pour communiquer avec le médecin à distance. Ces outils permettent d’enregistrer les données de la consultation et d’émettre éventuellement des prescriptions ;
  • être assez vaste pour permettre la présence d’un autre professionnel de santé.

Généralement répartis en priorité dans les territoires où la densité de l’offre médicale est faible, ces lieux sont variés. Il peut s’agir d’un endroit aménagé pour cet usage dans une pharmacie, d’un local mis à disposition par une collectivité territoriale, d’une pièce dans un centre de santé, etc.

Une téléconsultation peut aussi être réalisée par le médecin depuis son cabinet avec le patient à son domicile, mais uniquement sur avis du médecin et sous réserve que :

  • la technologie soit maîtrisée par le patient ;
  • son environnement et son équipement personnels le permettent. Il doit notamment disposer d’un accès à internet et posséder un ordinateur équipé d’une webcam ou d’une tablette.

Dans tous les cas, le patient peut être seul ou accompagné par un professionnel de santé ou par un proche pour l’assister, si nécessaire.

La téléconsultation en officine de pharmacie

Une téléconsultation peut se dérouler dans un endroit spécifique d’une l’officine, et le patient est alors assisté par le pharmacien. Ce dernier a la charge de l’équipement nécessaire à la téléconsultation, de l’organisation de la consultation et du contact avec le médecin. À la suite de la téléconsultation, il peut aussi aider le patient à bien comprendre son traitement.

Le nombre important de pharmacies et leur répartition en France devraient, à l’avenir, permettre d’étendre le service de téléconsultation sur l’ensemble du territoire, tout en préservant le secret médical.

Comment se déroule une téléconsultation ?

Une téléconsultation se déroule comme une consultation classique, en partant d’une demande de rendez-vous. Cette demande peut être spontanée ou conseillée par le médecin.

Peu avant la téléconsultation, le médecin téléconsultant envoie un lien internet au patient pour se connecter à l’heure convenue sur un site spécifique ou une application sécurisés.

Au début de la connexion, le médecin informe le patient des modalités de réalisation de la téléconsultation. La consultation se déroule ensuite par un échange avec le médecin, identique à celui qui aurait pu avoir lieu dans son cabinet. Il pose les questions habituelles et peut demander au professionnel qui accompagne le patient de réaliser des examens ou des mesures (taille, poids, tension artérielle, etc.) ; les résultats lui sont alors envoyés en temps réel.

Le médecin pose ensuite son diagnostic et peut établir une prescription (ordonnance de médicaments ou examens complémentaires) qui sera remise au patient. Si c’est possible, la prescription est imprimée directement sur le lieu de la téléconsultation. Sinon, elle est transmise au patient par la poste ou sous format électronique via une messagerie sécurisée, dans des conditions garantissant la confidentialité et la sécurité des échanges.

À la fin de la téléconsultation, le médecin rédige un compte rendu qui est archivé dans le « dossier patient » et, s’il existe, dans le Dossier Médical Partagé (DMP) du patient. Cette étape permet d’assurer un bon suivi de chaque patient et de faciliter la prise en charge coordonnée de ceux qui doivent consulter plusieurs professionnels de santé.

Comment est remboursée une téléconsultation ?

Pour être remboursée par l’Assurance Maladie, la téléconsultation doit s’inscrire dans le parcours de soins coordonné du patient. Ce dernier, connu du médecin téléconsultant notamment parce qu’il a bénéficié d’une consultation physique au cours des 12 derniers mois, doit être orienté vers la téléconsultation par son médecin traitant (quand celui-ci ne la réalise pas lui-même).

Il existe toutefois des exceptions. Le respect du parcours de soins coordonné n’est pas obligatoire pas dans les cas suivants de téléconsultation :

  • les patients âgés de moins de 16 ans ;
  • l’accès à des spécialités médicales d’accès direct tels que la gynécologie, l’ophtalmologie, la stomatologie, la chirurgie orale ou chirurgie maxillo-faciale, la psychiatrie ou la neuropsychiatrie et la pédiatrie ;
  • les situations d’urgence ;
  • les patients n’ayant pas de médecin traitant désigné ou lorsque ce dernier n’est pas disponible dans un délai compatible avec le besoin de consulter.

En savoir plus sur la prise en charge de la téléconsultation.

Qu’est-ce que la téléexpertise ?

La téléexpertise permet à un médecin de solliciter l’avis d’un autre sur une situation médicale donnée.

Cette situation est réservée aux patients pour lesquels l’accès aux soins doit être facilité compte tenu de leur situation particulière ou de leur état de santé, évitant ainsi d’éventuelles complications. Sont concernés les personnes détenues en établissement pénitentiaire ou les patients :

  • souffrant d’une affection longue durée (ALD) ;
  • atteints de maladies rares ;
  • résidant en zones dites « sous-denses », c’est-à-dire où l’offre de soins est insuffisante ou l'accès aux soins est difficile (manque de personnel de santé ou de spécialités spécifiques) ;
  • résidant en Ehpad ou en structures médico-sociales

Dans tous les cas, une téléexpertise ne peut être réalisée que lorsque le médecin a reçu le consentement préalable du patient. Le cas échéant, un échange en direct ou en différé entre 2 médecins (en présence ou non du patient) s’établit grâce à l’utilisation d’une messagerie de santé sécurisée. Il doit faire l’objet d’un compte rendu d’expertise qui sera inséré dans le dossier du patient et éventuellement, dans son DMP.

En savoir plus sur la prise en charge de la téléexpertise.

  • Safon MO. La e-santé – Télésanté, santé numérique ou santé connectée – Bibliographie thématique. Centre de documentation de l’Irdes. 2019. 377p. [consulté le 7 juillet 2020]
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. La téléconsultation – généralités. Site internet : Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris, 2020 [consulté le 7 juillet 2020]
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Téléconsultation et COVID-19 : qui peut pratiquer à distance et comment ? Site internet : Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris, 2020 [consulté le 7 juillet 2020]
  • Légifrance. Télémédecine. Site internet : Légifrance. Paris, 2010 [consulté le 7 juillet 2020]
  • Légifrance. Projet régional de santé. Site internet : Légifrance. Paris, 2019 [consulté le 7 juillet 2020]