Les médicaments contre la dépendance à l’alcool

L’alcool est une substance dont la consommation a des effets sur l’organisme très nombreux et peut être à l'origine d'une dépendance, qui nécessite alors un sevrage. Il existe différents types de médicaments qui peuvent aider à réduire la consommation d’alcool ou à maintenir l’abstinence.

Identifier la dépendance à l’alcool

Définition de la dépendance à l’alcool

Comme pour toute drogue, la dépendance à l’alcool est définie comme le besoin d’en consommer pour maintenir un état auquel l’organisme s’est habitué.

La dépendance s’installe souvent sur le long terme et de manière insidieuse. Cela peut prendre des années avant que la personne qui boit ou son entourage ne prenne conscience de la situation d’addiction.

Dans un premier temps, la personne cherche à retrouver les effets euphorisants et relaxants de l’alcool. Ce dernier agit comme un réconfort artificiel pour permettre de « relâcher la pression », d’affronter des difficultés ou « d’oublier » des problèmes. L’alcool peut aussi donner le sentiment de combler des moments de vide ou d’accomplir un rituel nécessaire (le verre d’alcool avant ou après le repas est identique au rituel de la cigarette après le repas pour le fumeur).
Enfin, il ne faut pas sous-estimer la composante festive de l’alcool qui peut également conduire à la dépendance si ce type de consommation devient régulier.

À plus ou moins long terme, une tolérance de l’organisme s’installe : il faut boire des quantités plus importantes pour ressentir les mêmes effets. Cela est dû au fait que l’alcool déshydrogénase, l’enzyme qui détruit l’alcool dans le foie, devient de plus en plus « performante ». Elle détruit davantage d’alcool, ce qui amène à en consommer plus pour ressentir les mêmes effets.

Les signes et les conséquences de la dépendance à l’alcool

La dépendance est définitive lorsque consommer de l’alcool devient une nécessité pour éviter le manque. Les crises de manque se traduisent autant par des signes psychologiques (stress, panique) que par des signes physiques (suées, tremblements, tachycardie et vertiges).

À ce stade, un arrêt non maîtrisé et non accompagné de la consommation d’alcool peut entraîner, comme pour toute drogue, un syndrome de .
Les signes possibles sont nombreux et socialement handicapants :

Évaluer sa dépendance à l’alcool

Pour évaluer votre dépendance à l’alcool, un questionnaire est proposé sur le site Automesure.com

Si vous êtes alcoolodépendant, faites-vous aider et suivre pour réussir à arrêter ou limiter votre consommation d’alcool. Cet accompagnement est impérativement médical, mais votre entourage est également là pour vous soutenir.

Quels sont les médicaments pour lutter contre la dépendance à l'alcool ?

Les médicaments pour réduire sa consommation

Il existe des traitements qui ont pour objectif la réduction de la consommation d’alcool comme alternative à l’abstinence.

Le nalméfène

Le nalméfène agit au niveau du cerveau sur le système de récompense, en diminuant l'envie de boire. Il ne vise pas l’abstinence mais une diminution de la consommation chez les personnes ne nécessitant pas un immédiat.

Ce médicament est disponible uniquement sur ordonnance.

Le nalméfène se présente sous forme de comprimés à avaler. Il se prend ponctuellement, 1 à 2 heures avant le moment au cours duquel il y a un risque de consommation d'alcool (par exemple en fin d’après-midi s’il y a une probabilité de boire en soirée).

Le comprimé doit être avalé entier et il ne faut ni l’écraser ni le couper.
La dose à ne pas dépasser est d’un comprimé par jour et il ne faut pas prévoir de seconde prise même en cas de nouveau risque de consommation d’alcool dans la même journée.

Le traitement doit être pris selon la prescription médicale. Son bénéfice est conditionné par l’observance du patient qui, pour être aidé dans sa démarche, bénéficie d’un suivi psychologique et social (aide par une assistante sociale, par des associations d'anciens buveurs, etc.)

En cas de prescription de nalméfène, votre médecin traitant vous remet lors de la consultation initiale, un guide patient qui explique le traitement et indique les éléments à surveiller, ainsi qu’un agenda de consommation pour suivre l’évolution de votre consommation d’alcool et l’efficacité du traitement. Signalez rapidement à votre médecin tout symptôme qui vous inquiète.

Lorsque le traitement est bien suivi, ses effets sont généralement observés après un mois.

Contre-indications et effets indésirables du nalméfène
Contre-indications Effets indésirables
Allergie au médicament Nausées, perte d'appétit, perte de poids
Grossesse et allaitement Insomnies, fatigue
Traitement de substitution aux opiacés en cours (buprénorphine par exemple) Maux de tête, vertiges
Traitement contre la douleur à base d’opioïdes en cours

Sensation d’entendre ou de voir des choses qui n’existent pas ou de ne pas être soi-même

Contactez votre médecin traitant sans attendre.

Maladie des reins ou du foie   
Symptômes de à l’alcool (hallucinations, convulsions, tremblements, état confusionnel et délirant)  

Le baclofène

Le baclofène agit en diminuant l’envie irrépressible de boire (le « craving »). Il est utilisé chez les personnes ayant une consommation d’alcool à risque élevé, et pour lesquelles les autres traitements par médicaments ont échoué.

En raison du risque d'effets indésirables pendant le traitement par baclofène, un suivi médical est indispensable. Le patient, pour être aidé dans sa démarche, bénéficie d’un suivi psychologique et social (aide par une assistante sociale, par des associations d'anciens buveurs, etc.)

Le baclofène se présente sous forme de comprimés à avaler. Il est prescrit en traitement prolongé jusqu’à obtenir un contrôle de sa consommation d’alcool, pouvant aller jusqu’à l’abstinence. Il réduit également les risques de rechute chez les personnes abstinentes.

En cas de prescription de baclofène, votre médecin traitant vous remet lors de la consultation initiale, un guide patient qui explique le traitement et indique les éléments à surveiller. Signalez rapidement à votre médecin tout symptôme qui vous inquiète.

En cas d’inefficacité constatée au bout de 3 mois, le médecin prend la décision d’arrêter progressivement le traitement en diminuant les doses prescrites au cours de 2 ou 3 semaines, car le traitement par baclofène ne doit jamais être interrompu brutalement.

Contre-indications et effets indésirables du baclofène
Contre-indications Effets indésirables
Allergie au médicament Vertiges et acouphènes
Troubles psychiatriques avec tendances suicidaires  Somnolence
Grossesse et allaitement Douleurs articulaires ou musculaires
Épilepsie Déclenchement de crises épileptiques
 

Aggravation d'une pathologie psychiatrique

Les médicaments qui aident au maintien de l’abstinence

Ces médicaments permettent le maintien de l'abstinence (absence de consommation d'alcool) et sont prescrits une fois que le a été obtenu. Ils sont donc donnés pour éviter les rechutes de consommation d'alcool.

Ils sont prescrits à des personnes qui bénéficient d'une prise en charge prolongée, comprenant un suivi d'aide psychologique. 

Le disulfirame

Le disulfirame agit en provoquant un dégoût violent lors de la consommation d’alcool. Ces crises aversives sont appelées « effet antabuse ». L'effet antabuse se manifeste par des vomissements. Il est accompagné d’effets très inconfortables comme de la tachycardie, des bouffées congestives du visage ou de l’. Il peut apparaître quelle que soit la source d’alcool : boisson, nourriture, parfum, etc.

Le disulfirame se présente sous forme de comprimé à avaler, à raison de 1 comprimé par jour, en traitement prolongé. Les comprimés doivent être pris au minimum 24 heures après la dernière consommation d’alcool.

Contre-indications et effets indésirables du disulfirame
Contre-indications Effets indésirables
Allergie au médicament Maux de tête
Maladies des reins et du foie Troubles du goût
Insuffisance respiratoire Somnolence
Diabète Fatigue
Épilepsie  
Grossesse et allaitement  

L’acamprosate

L’acamprosate agit directement au niveau du cerveau en diminuant l’envie de consommer de l’alcool. Il est utilisé uniquement pour empêcher les rechutes chez les personnes abstinentes.

L’acamprosate se présente sous forme de comprimés à avaler, à raison de 3 par jour. Le traitement doit être initié le plus tôt possible après le et être poursuivi en continu pendant 1 an.

Contre-indications et effets indésirables de l'acamprosate
Contre-indications Effets indésirables
Allergie au médicament Impuissance, frigidité, diminution de la
Maladie des reins Démangeaisons, éruptions cutanées
Allaitement Douleurs abdominales, vomissements, diarrhée

D'autres aides pour arrêter de consommer de l'alcool

En cas de dépendance à l'alcool, les médicaments sont une aide à la diminution de la consommation et au ainsi qu'à la prévention des rechutes lorsque l'abstinence à l'alcool est obtenue.

Associées ou non à la prise d’un traitement, diverses aides sont possibles pour vous accompagner dans l’arrêt de la consommation d’alcool :

  • l’entretien motivationnel avec un médecin. Il s’agit d’un échange permettant de renforcer votre motivation et votre engagement ;
  • les psychothérapies d’accompagnement. Elles consistent en un travail d'introspection conduit avec un psychothérapeute, afin de comprendre les causes qui ont pu conduire à l’addiction. La est idéalement effectuée après un  ;
  • les thérapies cognitives et comportementales. Elles visent à déconstruire les habitudes addictives « conditionnées » ;
  • les groupes de parole ou de soutien encadrés par des associations ou autres structures sociales. Échanger avec des personnes se trouvant dans la même situation d’addiction et dans la même démarche de peut aider à la réussite du .
  • Haute Autorité de santé. Outil d’aide au repérage précoce et intervention brève : alcool, cannabis, tabac chez l’adulte.  Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 22 novembre 2022]
  • Haute Autorité de santé. Modalités de l'accompagnement du sujet alcoolodépendant après le . Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2001 [consulté le 22 novembre 2022]
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Addiction à l'alcool. ECN 2018, 4e édition. Elsevier Masson. Issy-les Moulineaux (France) 
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Alcoolo-dépendance : nouvelles recommandations posologiques pour le baclofène. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 22 novembre 2022]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Nalméfène. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 22 novembre 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.