Questions les plus consultées

24 avril 2020
TFR, refus d’un médicament générique… Retrouvez ici les questions les plus consultées.

Si un médecin prescrit des médicaments génériques, c’est qu'il sait que ce sont des médicaments auxquels on peut faire confiance : même principe actif, même efficacité, même sécurité d’emploi que le médicament d'origine.

Un patient ne peut pas refuser une prescription d'un médicament générique sans justification médicale ou clinique. Il lui appartient d'en parler avec son médecin qui pourra lui expliquer les raisons de son choix, entendre ses craintes et y répondre. Si le médecin juge que pour des raisons particulières tenant à l'état de santé de son patient, il est justifié de ne pas prescrire de médicament générique, le médecin notera sur l'ordonnance la mention « non substituable », suivie du motif médical qui justifie cette exception au moyen d’un acronyme.

Le marché du médicament est un marché libre au sein duquel la concurrence peut s’exercer librement. Comme pour tout produit de santé ou de consommation, il n’y a pas de monopole une fois le brevet . Donc il est logique que différents laboratoires de différents pays se lancent dans la commercialisation de médicaments génériques. Les laboratoires ayant conçus les médicaments d'origine sont libres, quant à eux, d'en poursuivre ou suspendre la commercialisation. A noter que les médicaments génériques sont des médicaments efficaces et sûrs : ils ont été conçus pour soigner aussi bien que les médicaments d'origine.

Tout le monde peut prendre les médicaments d'origine. En effet un patient est libre de refuser la substitution. Mais, dans ce cas, il ne bénéficie pas de l'avance des frais (sauf si le groupe générique est sous TFR ou, si le prix du médicament générique est supérieur ou égal au prix du médicament d’origine), il doit régler au pharmacien la totalité du prix du médicament d’origine délivré et doit envoyer une feuille de soins à sa caisse d’assurance maladie pour être remboursé. La prise en charge par l’Assurance Maladie sera limitée au prix du médicament générique le plus cher du groupe générique concerné et le patient aura un reste à charge à supporter si le prix du médicament d’origine délivré en pharmacie est supérieur à ce prix.

Le TFR signifie tarif forfaitaire de responsabilité. Il fixe un montant de remboursement identique pour un groupe générique donné (pour le médicament d’origine et pour les médicaments génériques). Il est habituellement mis en place lorsque le taux de substitution est jugé trop faible (moins de 60 %, 65 %, 70 % et 80 % de substitution après respectivement 12, 18, 24 et 36 mois de commercialisation des premiers médicaments génériques).

Le TFR est calculé à partir du prix des médicaments génériques les moins chers. Si le laboratoire commercialisant le médicament d’origine décide de ne pas aligner son prix de vente sur ce tarif, ce médicament d’origine sera remboursé sur la base du TFR, la différence de prix restant à la charge du patient.