Pourquoi privilégier, dès que cela est possible, les médicaments génériques ?

14 novembre 2019
Apprenez comment les médicaments génériques participent au financement des traitements innovants et à la sauvegarde de notre système de santé.

Prix et économies

Bonjour Anna,

Les économies réalisées grâce aux médicaments génériques s'élèvent à 1,7 milliards d'euros en 2015.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Jojo,
Merci pour cette question.

Le développement des médicaments génériques permet de réaliser des économies qui contribuent à financer des traitements innovants.

Bien que les médicaments génériques soient en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d'origine, il peut arriver qu'ils soient au même prix, à conditionnement égal.

Comme toujours, à partir de l'ordonnance du médecin et de la qu'il a prescrite, le pharmacien choisit le médicament le mieux adapté au patient : ce peut être un médicament générique.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Nicole,

Le marché du médicament est un marché libre au sein duquel la concurrence peut s’exercer librement. Comme pour tout produit de santé ou de consommation, il n’y a pas de monopole une fois le brevet . Différents laboratoires de différents pays se lancent alors dans la commercialisation de médicaments génériques. Les médicaments génériques sont en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine. Ils ont, à ce titre, permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans. Mais il peut arriver qu'un médicament générique soit au même prix que le médicament d’origine. En effet, lorsque ce dernier n’est pas suffisamment remplacé par son médicament générique, il est mis sous TFR (tarif forfaitaire de responsabilité).

Si le patient accepte le médicament générique, cela ne change rien pour lui, il sera remboursé comme d'habitude. En revanche, s'il refuse le médicament générique pour un médicament d'origine dont le prix est supérieur au TFR, il sera remboursé uniquement sur la base du TFR.

Cordialement,

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Isabelle, merci pour cette question.

Tout d'abord, sachez que vous n'êtes pas "obligée" de prendre un médicament générique. La mention "non substituable" inscrite à la main par le médecin sur l'ordonnance de prescription peut vous y soustraire. Elle signifie que ce dernier estime que, pour des raisons propres au patient, allergies connues par exemple, la substitution d’un médicament d’origine par un médicament générique doit être évitée. Le pharmacien doit alors délivrer au patient le médicament désigné sur l’ordonnance. Cependant, cette mention reste exceptionnelle et doit toujours être justifiée. 

Pour votre complète information, si le médicament générique existe et que vous le refusez alors qu'il vous est proposé par votre pharmacien qui le substitue au médicament d'origine, le principe du "tiers-payant" ne s'applique pas, et vous devez avancer la part remboursée par la sécurité sociale, qui n'est, de fait, que différée.

Enfin, pour vous répondre, les médicaments génériques sont, en général, 30 % moins chers que les médicaments d'origine. 

Il peut toutefois arriver que le médicament générique soit au même prix que le médicament d'origine, comme dans le cas des médicaments placés sous TFR (tarif forfaitaire de responsabilité). Dans ce cas, le laboratoire commercialisant le médicament d'origine s'aligne sur le TFR du groupe commercialisant le médicament générique. 

Dans ce cas, le TFR garantit ces économies, que vous preniez un médicament générique ou que vous preniez un médicament d'origine, qui sera remboursé au prix du TFR.

Grâce aux économies générées, des traitements innovants, souvent onéreux, à l’instar des traitements contre des pathologies graves comme les cancers, peuvent être pris en charge par l’Assurance Maladie.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Jean,

Merci pour votre question.

Les médicaments génériques ne sont en aucun cas imposés : vous êtes libre de refuser la substitution et d’opter pour le médicament d’origine. Dans ce cas, vous ne bénéficierez pas du tiers payant qui vous permet de ne pas avancer la part prise en charge par l’Assurance Maladie.

Sachez néanmoins qu'ils sont en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine et ont ainsi permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans. Ces économies, réalisées sur des médicaments largement utilisés et bien connus, permettent l’accès de tous aux traitements innovants, à l’instar des traitements anticancéreux, grâce à une prise en charge précoce. Ils participent, de fait, à la pérennisation du système de santé.

Enfin, les médicaments génériques, comme les médicaments d’origine, sont fabriqués dans le monde entier : certains en Europe, d’autres hors d’Europe. Quel que soit le lieu de leur fabrication, les médicaments sont soumis au même cahier des charges en matière de Bonnes Pratiques de Fabrication et de contrôles.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Hervé,

Généralement, les boîtes de médicaments génériques contiennent autant de médicaments que les boîtes des médicaments d'origine. Ainsi, le coût de traitement des déchets s'avère être équivalent dans la majorité des cas.

En tout état de cause, qu’il s’agisse de médicaments génériques ou d’origine, le pharmacien délivre au patient le nombre de médicaments correspondant à la prescription du médecin. Et comme la posologie reste toujours la même entre médicaments génériques et médicaments d’origine, le patient devra consulter le médecin dans le même délai, en fonction de la durée de son ordonnance.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Prise en charge des traitements onéreux et financement de l'innovation

Bonjour, Je vous remercie pour votre question.

Les médicaments génériques ne sont en aucun cas imposés : vous êtes libre de refuser la substitution et d’opter pour le médicament d’origine. Dans ce cas, vous ne bénéficierez pas du tiers payant qui vous permet de ne pas avancer la part prise en charge par l’Assurance Maladie.

Sachez néanmoins qu'ils sont en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine et ont ainsi permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans. Ces économies, réalisées sur des médicaments largement utilisés et bien connus, permettent l’accès de tous aux traitements innovants, à l’instar des traitements anticancéreux, grâce à une prise en charge précoce.

Ils participent, de fait, à la pérennisation du système de santé.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction
générale de la Santé

Bonjour,

Les médicaments génériques, comme les médicaments d’origine, sont fabriqués dans le monde entier : certains en Europe, d’autres hors d’Europe. Quel que soit le lieu de leur fabrication, les médicaments sont soumis au même cahier des charges en matière de bonnes pratiques de fabrication.

Leur qualité et leur sécurité sont garanties par toute une série de contrôles coordonnés au niveau international. Comme tout médicament, le médicament générique doit apporter la preuve de son efficacité, de sa sécurité d’emploi et de sa qualité pour obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM). Le dossier biopharmaceutique rassemble les preuves de sa avec le médicament d’origine. C’est ce dossier qui permet de garantir l’efficacité et la sécurité d’emploi du médicament générique.

En moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, les médicaments génériques ont permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans. Ces économies, réalisées sur des médicaments largement utilisés et bien connus, permettent l’accès de tous aux traitements innovants, à l’instar des traitements anticancéreux. Ils participent, de fait, à la pérennisation du système de santé. C'est pourquoi les pharmaciens sont encouragés à les dispenser chaque fois que c’est possible.

Toutefois vous restez libre de refuser que votre pharmacien substitue le médicament prescrit par votre médecin par un médicament générique. Cependant, dans ce cas, vous ne bénéficierez pas du tiers payant qui vous permet de ne pas avancer la part prise en charge par l’Assurance maladie. Vous devrez régler le pharmacien et envoyer une feuille de soins à votre caisse d’assurance maladie pour être remboursé. La prise en charge par l’Assurance Maladie n’est pas remise en cause, mais simplement reportée. Il s’agit du dispositif « Tiers payant contre générique ».

Espérant répondre clairement à votre question.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour et merci pour cette question.

Les médicaments génériques garantissent la même efficacité et la même sécurité que leurs médicaments d’origine. En moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, ils ont permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans.

Ces économies, réalisées sur des médicaments largement utilisés et bien connus, permettent des investissements dans des traitements innovants, à l’instar des traitements anticancéreux. Ils participent, de fait, à la pérennisation du système de santé et autorisent aussi l’accès pour tous à des traitements innovants.

Cordialement,

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour et merci pour votre question,

L’existence légale des médicaments génériques est consacrée par l’ordonnance du 24 avril 1996 relative à la maîtrise médicalisée des dépenses de soins. Le développement des médicaments génériques s’inscrit dans une politique de maîtrise des dépenses de santé qui vise à utiliser le plus efficacement possible chaque euro que la collectivité consacre à la santé. Les médicaments génériques permettent de réaliser des économies importantes en épargnant sur les frais de recherche et de développement (déjà amortis par le médicament d'origine) et sur les frais de marketing et de publicité : en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d'origine pour une efficacité et une sécurité d'emploi identiques, ils ont ainsi permis d'économiser 7 milliards d'euros en 5 ans. Par ailleurs, le marché du médicament est un marché libre au sein duquel la concurrence peut s’exercer librement. Comme pour tout produit de santé ou de consommation, il n’y a pas de monopole une fois le brevet . Donc il est logique que différents laboratoires de différents pays se lancent dans la commercialisation de médicaments génériques.

Bien à vous.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Promotion des médicaments génériques

Bonjour Françoise,

Merci de votre intérêt pour la campagne nationale d’information sur les médicaments génériques. En parallèle des campagnes publicitaires que les laboratoires sont libres de faire pour promouvoir leurs produits de santé, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a pris la mesure de la nécessité de renforcer la confiance dans les médicaments génériques. Le 24 mars 2015, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a, en effet, présenté un plan national d’action de promotion des médicaments génériques pour « lever les derniers freins de l’usage des médicaments génériques pour toutes les situations où leur usage est possible ». L’axe 4 du plan d’actions prévoit, à ce titre,  la mise en œuvre d’un programme de communication pour renforcer la confiance des patients et des prescripteurs. Pour plus d’information sur la campagne et ses outils, nous vous invitons à vous rendre sur la page Les médicaments génériques : relayer la campagne du site solidarites-sante.gouv.fr.

Certains de ses outils font, notamment, la promotion de la présence et de la délivrance de médicaments génériques à l'hôpital, pour soigner des maladies graves, comme les cancers.

Bien cordialement,

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Jean-Loup,

Il est vrai que les médicaments génériques, conçus à partir de molécules déjà existantes, permettent des économies sur les frais de recherche et développement déjà amortis par les médicaments d’origine. De plus, ils nécessitent, généralement, moins de frais marketing et publicitaires. Ils peuvent donc être proposés à un prix de vente inférieur, tout en garantissant une qualité et une sécurité équivalentes. Ils peuvent donc être proposés à un prix de vente inférieur, tout en garantissant une qualité équivalente, et ont ainsi permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans.

En parallèle, les laboratoires sont libres de faire des campagnes de publicité pour promouvoir leurs produits de santé, le choix et le montant d’un investissement publicitaire leur étant propre.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Monsieur,
Je vous remercie pour votre question.

Les médicaments génériques participent à la pérennisation du système de santé. En moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, ils ont en effet permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans. Ces économies, réalisées sur des médicaments largement utilisés et bien connus, permettent l’accès de tous aux traitements innovants, à l’instar des traitements anticancéreux, grâce à une prise en charge précoce. En parallèle, les laboratoires pharmaceutiques, y compris ceux produisant des médicaments génériques, sont libres de faire des campagnes de publicité pour promouvoir leur entreprise, l'investissement publicitaire leur étant propre.

Bien à vous.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Thierry,

Comme vous le soulignez vous-même, les laboratoires pharmaceutiques, y compris ceux produisant des médicaments génériques, sont libres de faire des campagnes de publicité pour promouvoir leur entreprise. Rappelons que les médicaments génériques sont aujourd'hui disponibles dans la plupart des classes thérapeutiques : médicaments du système cardiovasculaire, du système nerveux, anti-infectieux, antidiabétiques, antalgiques, anti-inflammatoires, antiglaucomateux, traitement du cancer... 5 000 médicaments génériques sont aujourd'hui prescrits dans le répertoire des médicaments génériques, permettant de traiter la plupart des maladies. Près de 1 000 médicaments d'origine sont disponibles sous forme de médicaments génériques et peuvent donc être substitués.

Bien à vous.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour et merci pour l'intérêt que vous portez à notre campagne d'information.

Lorsqu’un laboratoire pharmaceutique met au point une nouvelle , le brevet protège son invention pendant 20 ans (dont une dizaine d’années nécessaires pour le tester puis obtenir une autorisation de mise sur le marché). Pendant environ 10 ans, le laboratoire commercialise donc son médicament sans être concurrencé par des médicaments génériques. C’est le temps nécessaire pour amortir ses frais de recherche et générer des bénéfices pouvant être réinvestis dans la recherche. Vous l'aurez compris, un médicament générique s’appuie donc sur les études cliniques du médicament d’origine dont le brevet est . Son efficacité et sa sécurité d’emploi bénéficient donc d’un recul d’environ 10 ans d’études et d’au moins 10 ans d’utilisation en pratique.

Par ailleurs, les médicaments génériques ne sont pas des « copier/coller » du médicament d’origine. Le principe actif est le même mais la formulation et le procédé de fabrication peuvent être différents. En effet, le médicament d’origine est protégé par différents brevets qui peuvent couvrir des domaines très différents : la découverte du principe actif, le procédé de mise en forme, la synthèse du principe actif, la fabrication, etc. Ces brevets sont obtenus à différents moments de la vie du médicament. Le brevet de découverte du principe actif est déposé très tôt, dès sa découverte. Il peut donc arriver à échéance plus vite que les autres brevets. Ainsi, des brevets peuvent empêcher un laboratoire fabriquant des médicaments génériques d’utiliser la forme galénique, la méthode de fabrication, etc., alors que ce dernier peut déjà utiliser la . C’est ce qui fait que le médicament générique peut présenter des différences avec le médicament d’origine sur la forme galénique, la composition en , l’aspect, etc.

Enfin, à son tour, pour obtenir une autorisation de mise sur le marché, le médicament générique doit produire des études de bio-équivalence afin de démontrer que la quantité de principe actif disponible dans le sang du patient et la vitesse à laquelle ce principe actif atteint la circulation sanguine sont similaires à celles du médicament d’origine. Cette bio-équivalence est la garantie d’une efficacité thérapeutique identique à celle du médicament d’origine.

Bien à vous.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour et merci de votre intérêt porté à la campagne nationale d’information sur les médicaments génériques.

Les médicaments génériques participent à la pérennité de notre système de santé. En effet, en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, ils ont permis de réaliser 7 milliards d'euros d'économies en 5 ans, contribuant ainsi à l’accès de tous aux traitements innovants.

En 2015, 1,7 milliard d'euros ont ainsi été économisés grâce à eux : le coût global de la campagne représente moins de 0,6 % des économies réalisées en 1 an grâce aux médicaments génériques.

La campagne d'information représente de fait un investissement pour l’avenir. Prévue dans le cadre de l'axe 4 du plan national de promotion des médicaments génériques, présenté en 2015 par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, la campagne contribuera à générer une économie de 350 millions d’euros supplémentaires.

Par ailleurs, depuis 2006, lorsque cela est possible (médicament générique existant, pas de mention « non substituable » manuscrite sur l’ordonnance), les pharmaciens sont encouragés à substituer les médicaments d’origine par des médicaments génériques dans le cadre de la convention nationale entre l’Assurance Maladie et les pharmaciens. Ils perçoivent une rémunération complémentaire en fonction du taux de génériques délivrés par rapport à des indicateurs fixés sur une trentaine de molécules.

Globalement, l’objectif national fixé par les pouvoirs publics est aujourd'hui un taux de substitution de 86 %.

Cordialement.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Brunal,

Merci de votre intérêt pour la campagne nationale d’information sur les médicaments génériques.

Les médicaments génériques participent à la pérennité de notre système de santé. En effet, en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, ils ont permis de réaliser 7 milliards d'euros d'économies en 5 ans, contribuant ainsi à l’accès de tous aux traitements innovants.

En 2015, 1,7 milliard d'euros ont ainsi été économisés grâce à eux : le coût global de la campagne représente moins de 0,6 % des économies réalisées en 1 an grâce aux médicaments génériques. La campagne d'information représente de fait un investissement pour l’avenir. Prévue à l'axe 4 du plan national de promotion des médicaments génériques, présenté en 2015 par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, la campagne contribuera à générer une économie de 350 millions d’euros supplémentaires.

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé

Bonjour Norbert,

La publicité en faveur de médicaments remboursés par l'Assurance Maladie est effectivement interdite. Les campagnes de publicité auxquelles vous faites référence n'entrent pas dans ce cadre. Il s'agit ici de promouvoir une entreprise. Les laboratoires pharmaceutiques, y compris ceux produisant des médicaments génériques, sont libres de faire ce type de promotion.

Bien cordialement,

Dr N. David

médecin, Direction 
générale de la Santé