Médicaments génériques : halte aux idées reçues

03 octobre 2017
Découvrez les histoires d'Ingrid, Ada, Fred, Mehdi, Sylvie et Jean qui témoignent de leur expérience avec les médicaments génériques.

L'histoire d'Ingrid et les allergies

Ingrid, femme dynamique, partage son temps entre ses réunions clients et sa famille. Son fils Adrien est allergique au qui est une forme de sucre. Un défi au quotidien ! Aujourd’hui il a une otite. Les médicaments génériques sont-ils adaptés à ce type de situation ? Découvrez l’histoire d’Ingrid !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Ingrid : Bonjour je m'appelle Ingrid. Je partage mon temps entre mes réunions clients et ma famille, surtout mes deux enfants, Adrien et Julie. Adrien est allergique au sorbitol, qui est une forme de sucre. Aujourd'hui, c'est son anniversaire mais il souffre d'une otite. Résultat, j'ai dû l'emmener chez le médecin. Ensuite, je suis allée chez mon pharmacien, le même depuis trois ans. Après avoir consulté l'ordonnance, il m'a donné un médicament qui, en fait, était un générique. J'espère qu'il n'y a pas de sucre dedans. Je fais attention à son allergie, moi.

Pharmacien : Vous savez, tous les médicaments, qu'ils soient génériques ou d'origine, peuvent contenir des excipients responsables d'allergies. Mais ne vous inquiétez pas, votre pharmacien vous a donné un médicament qui ne contient pas de sorbitol, donc pas de risque pour Adrien. Si vous avez le moindre doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Ingrid : Top, je suis rassurée. Allez, je vous laisse, j'ai un anniversaire à fêter, moi.

Signature : Devenir générique, ça se mérite.

L'histoire d'Ada et la mention non substituable

Ada, hyperactive, souffre de fortes allergies quand arrive le printemps. Aujourd’hui elle se rend chez le médecin pour renouveler son ordonnance, bien décidée à avoir le même médicament que la dernière fois. Elle veut la mention non substituable : a-t-elle le droit de l’exiger ? Découvrez son histoire !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Ada : Salut tout le monde, je suis Ada. J'ai 28 ans et je ne tiens jamais en place. Je n’aime pas me prendre la tête, mais pour tout ce qui concerne mes allergies, je suis très vigilante. Au début du printemps, mon allergologue m'a prescrit un nouveau traitement qui m'a fait un bien fou. Là, je vais renouveler mon ordonnance. Et pour être certaine d'avoir le même médicament, je vais demander à mon médecin traitant d'ajouter la mention "non substituable".

Voix off : Il n'y a rien à craindre Ada. Que le médicament soit générique ou d'origine, votre médecin vous prescrit un mécanisme d'action qui agit toujours de la même manière. Et n'oubliez pas, la mention "non substituable" est réservée à des cas précis et c'est le médecin qui décide de l'inscrire ou non.

Ada : Cette mention n'est pas pour moi alors ! Je peux m'envoler l'esprit léger.

Signature : Devenir générique, ça se mérite.

L'histoire de Fred et le prix des médicaments

Fred, étudiant en mathématiques, a souvent des vertiges. On lui a dit que les médicaments génériques étaient moins chers que les médicaments d’origine. A la pharmacie, il demande par curiosité le prix de son médicament. Stupeur, le médicament générique n’est pas moins cher que le médicament d’origine. Comment cela se fait-il ? Découvrez son histoire !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Fred : Salut, moi c'est Fred. J'étudie les mathématiques à la fac. Passionné de chiffres, j'ai toujours la tête plongée dans les bouquins, ce qui me donne quelques vertiges. Pour les soigner, je me suis rendu à la pharmacie, avec mon ordonnance et par curiosité, j'ai demandé le prix du médicament générique. Là, je suis tombé de haut. On m'avait dit qu'ils étaient toujours moins chers. Or je constate, aujourd'hui, qu'ils sont au même prix que les médicaments d'origine. Je n'y comprends plus rien.

Pharmacien : Laissez-moi vous expliquer, Fred. Vous êtes tombé sur l'exception qui confirme la règle : des médicaments d'origine remboursés au même montant que les médicaments génériques. Et dans votre situation, le laboratoire fabriquant le médicament d'origine a choisi d'aligner son prix sur celui du médicament générique. Ce qui vous garantit un prix économique dans les deux cas. Mais en règle générale, les médicaments génériques sont en moyenne 30 % moins cher que les médicaments d'origine.

Fred : 30 % ? Enfin nombre qui ne donne pas de vertige.

Signature : Devenir générique, ça se mérite.

L'histoire de Mehdi et ses divers traitements

Mehdi, professeur des écoles et polymédiqué. Il est parti en classe verte avec ses élèves et c’était tellement d’organisation qu’il en a oublié ses médicaments pour son diabète et son hypertension. Mais heureusement, pas son ordonnance ! Sur place, à la pharmacie, on lui délivre des médicaments différents de ses médicaments habituels. Comment va-t-il faire pour s’y retrouver ? Découvrez son histoire !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Mehdi : Bonjour, moi c'est Mehdi, je suis professeur des écoles. J'ai emmené mes élèves une semaine en classe verte et c'était beaucoup d'organisation. Avec tous ces préparatifs, j'en ai oublié d'emmener mes médicaments contre le diabète et l'hypertension. Heureusement, j'avais pris mon ordonnance. Je suis donc allé chez le pharmacien le plus proche, mais je ne connaissais pas du tout les médicaments qu'il m'a délivrés. Nom, boîte, comprimés, tout avait changé.

Voix off : Rassurez-vous, il s'agit de médicaments génériques. Ils contiennent la même substance active que votre traitement habituel. D'ailleurs, avez-vous remarqué que, pour vous aider, le pharmacien a indiqué le nom de votre médicament habituel sur la boîte ? Ainsi, vous allez vite vous y retrouver. Et si vous n'êtes pas un pro de l'organisation, vous pouvez demander un pilulier, pour que tout rentre dans le rang, comme vos élèves.

Mehdi : Ah ça, je n'en suis pas si sûr.

Signature : Devenir générique ça se mérite.

L'histoire de Sylvie et le nom des médicaments

Sylvie, voyage dès qu’elle le peut. Néanmoins avec son traitement contre le cholestérol, elle doit anticiper ses déplacements. Aujourd’hui, elle renouvelle son ordonnance chez le médecin mais se rend compte que le nom du médicament prescrit n’est pas le bon et est imprononçable. Encore le nom d’un médicament générique, mais pas que ! Qu’est-ce que la Dénomination Commune Internationale ? Et quel(s) avantages à prescrire comme cela ? Découvrez son histoire !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Sylvie : Hola ! Moi c'est Sylvie. J'adore découvrir de nouvelles saveurs. Alors, dès que je peux, je pars en voyage. Ça fait trois ans que j'ai du cholestérol. Apparemment, c'est courant à mon âge. Pour le réguler, mon médecin m'a prescrit un régime alimentaire adapté et un traitement. Juste avant les vacances, je suis allée faire renouveler mon ordonnance, mais le nom du médicament écrit n'a rien à voir avec celui que je prends habituellement. Je ne veux pas en faire tout un plat, mais changer de traitement juste avant mon départ, ça sent le naufrage.

Voix off : Mais non Sylvie, votre traitement n'a pas changé. Les ordonnances se font désormais en DCI : Dénomination Commune Internationale, ce qui correspond au nom des molécules. D'ailleurs, si vous devez consulter un professionnel de santé à l'étranger, votre ordonnance lui permettra de savoir plus facilement de quel médicament vous avez besoin.

Sylvie : Plus facile pour vous, peut-être. Mais comment je vais retenir tout ça ? C'est du chinois pour moi !

Voix off : Avant de partir, n'hésitez pas à demander à votre pharmacien de noter sur la boîte le nom du médicament que vous connaissez. Vous voyez, aucune raison de vous inquiéter.

Sylvie : Voilà qui est bon à savoir. C'est comme si j'y étais déjà.

Signature : Devenir générique ça se mérite.

L'histoire de Jean et ses douleurs fluctuantes

Jean, à la retraite, souffre de rhumatismes. Depuis quelques mois il suivait un nouveau traitement qui semblait efficace, mais quand il est passé au médicament générique proposé par le pharmacien, ses douleurs sont revenues. Il s’interroge : cela ne prouve-t-il pas que le médicament générique est moins efficace ? Découvrez son histoire !

[Ce film d’animation explique le rôle du médicament générique. Il est réalisé par l’Assurance Maladie, le Ministère des solidarités et de la santé et l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).]

Jean : Bonjour, je m'appelle Jean. Et lui, c'est mon chien Bobby. J'ai des rhumatismes depuis des années. Dans cet état, impossible de m'occuper de lui. Avec mon nouveau traitement, j'envisageais enfin de retrouver Bobby. Mais lorsque je suis passé aux médicaments génériques proposés par mon pharmacien, nom d'un chien, mes douleurs sont revenues. Ni une ni deux, j'ai décidé de retourner voir le médecin.

Médecin : Vous avez bien fait Jean, mais le retour des douleurs n'est pas forcément lié au changement de médicaments. Votre maladie est fluctuante. Il est donc possible que vous ayez des poussées douloureuses. Et puis, les effets d'un médicament peuvent varier. Le médicament générique, étant tout aussi efficace que le médicament d'origine, je vous propose de continuer ce traitement et de refaire un point si nécessaire.

Jean : Merci pour ces indications. Au moins, il y en a un qui tient sur ses pattes.

Signature : Devenir générique ça se mérite.