Réglisse, santé et médicaments

La réglisse est une plante très utilisée dans le monde. Sa consommation excessive ou régulière expose notamment au risque d’hypertension artérielle et de troubles du rythme cardiaque. Il est essentiel de savoir repérer la présence de réglisse dans les produits pour en réduire sa consommation.

Qu’est-ce que la réglisse et quelle est son utilisation ?

Il est conseillé de connaître les différents noms que porte la réglisse et de quoi cette plante est composée. Retrouvez dans cet article les usages multiples de la réglisse dans différents secteurs.

La réglisse : définition   

Le mot « réglisse » désigne la plante, sa racine et son extrait aromatique.

Glycyrrhiza glabra est le nom scientifique de l’espèce botanique la plus utilisée dans le commerce, avec un large éventail d’utilisation (phytothérapie, industrie du tabac, cosmétique, industrie alimentaire et pharmaceutique).

L'un des composants de la plante, la est abondant tout particulièrement dans la racine et aussi dans les rhizomes (ce sont ces parties de la plante que l’on utilise). La est composée notamment d’acide glycyrrhétique.

Le saviez-vous ?

Les termes anglais correspondants à « réglisse » sont : « liquorice » (anglais britannique) et « licorice » (anglais américain).

Ces termes « réglisse », «  », « liquorice », « licorice », sont importants à connaître car ils peuvent se retrouver dans l’étiquetage des produits alimentaires (dans la liste des ingrédients ou dans la dénomination principale du produit).

Réglisse : quelle utilisation ?

La réglisse est utilisée essentiellement dans l'industrie alimentaire et la parapharmacie.

Alimentation et réglisse

La réglisse peut être consommée de diverses manières :

  • la racine de réglisse séchée peut être mâchée en guise de friandise ;
  • la réglisse en poudre est commercialisée en tant qu’épice ;
  • elle peut entrer dans la composition de divers produits alimentaires, du fait de son goût mais aussi d’autres propriétés : pouvoir édulcorant (la réglisse est peu utilisée en tant qu’édulcorant principal du fait qu’elle colore en brun les aliments et que, d’autre part, son pouvoir sucrant disparaît si la solution est acide), pouvoir adoucissant, qualité d'exhausteur de goût et pouvoir moussant.

Ainsi la réglisse peut être présente dans :

  • des produits sucrés (confiseries, chewing-gums, snacks, produits de boulangerie, glaces et sorbets) ;
  • des produits salés du fait de ses propriétés adoucissantes ;
  • des produits à base de cacao, comme exhausteur de goût permettant de diminuer la quantité de cacao utilisée ;
  • dans certaines boissons gazeuses et sirops ;
  • dans certaines boissons alcoolisées à base d’extraits de réglisse (pastis, ouzo, raki, sambuca,…) ;
  • dans la bière, comme agent moussant, pour atténuer l’amertume et colorer certaines bières noires ;
  • dans le pastis sans alcool.

Produits parapharmaceutiques, médicaments et réglisse

La réglisse a une utilisation médicinale, en phytothérapie (type de médecine qui consiste en l'utilisation d'extraits de plantes et des principes actifs naturels), du fait de certaines propriétés qu’on lui attribue, notamment anti-inflammatoires ou adoucissantes (on l’utilise pour soulager des troubles digestifs bénins ou des rhumes par exemple).

Elle peut être consommée sous la forme de tisane. Dans ce cas, la possède une concentration très variable, qui dépend des conditions d’infusion (température de l’eau et durée d’infusion)l et elle est présente dans certains compléments alimentaires.

Elle peut être présente dans certains médicaments accessibles sans ordonnance et contenant de l’énoxolone (autre nom pour acide glycyrrhétique ou acide glycyrrhétinique).

Réglisse : quels risques pour la santé ?

La réglisse peut avoir des impacts nocifs sur la santé selon sa consommation. Elle peut parfois déclencher des maladies telles que l’hypertension artérielle et des troubles du rythme cardiaque.

Effets toxiques possibles de la réglisse sur la santé : hypertension et troubles du rythme cardiaque

La réglisse, du fait de son composé principal, la , peut provoquer une hypertension artérielle par un mécanisme appelé « pseudohyperaldostéronisme ».

L’aldostérone est une hormone présente dans l’organisme. Elle est fabriquée par les , situées au sommet des reins. Cette hormone produit des effets au niveau des reins :

  • elle augmente la réabsorption du sodium (appelé sel en langage courant) et donc la quantité de sodium dans le sang ;
  • elle augmente l’élimination de potassium dans les urines, d’où une diminution du potassium dans le sang, appelée hypokaliémie.

L’augmentation de sodium dans le sang est à l’origine d’une augmentation de la pression artérielle.

La réglisse provoque ces effets par le biais d’un pseudohyperaldostéronisme : il n’y a pas d’augmentation de l’aldostérone mais une succession de transformations chimiques de la réglisse dans l’organisme aboutit à une action qui mime l’action de l’aldostérone (d’où le terme de « pseudohyperaldostéronisme »).

L’hypertension artérielle constitue un risque cardiovasculaire majeur. Dans la plupart des cas, l’hypertension induite par la réglisse est réversible à l’arrêt des apports en réglisse.

L’hypokaliémie, si elle est sévère, provoque des troubles du rythme cardiaque, à l’origine d’un mauvais fonctionnement du cœur pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque.

La subit des transformations au niveau du foie et les produits de cette transformation sont éliminés de l'organisme progressivement en plusieurs jours. L’effet de pseudohyperaldostéronisme peut persister temporairement après l'arrêt de consommation de réglisse.

Le pseudohyperaldostéronisme induit par la réglisse est une situation clinique connue des médecins. Ainsi, en cas d’hypertension artérielle (HTA), le médecin recherche la consommation de réglisse lors de l’interrogatoire de la personne.

Réglisse : facteurs favorisant la survenue d’une hypertension artérielle ou de troubles du rythme cardiaque

Facteurs individuels

Les personnes ayant une maladie cardiaque, susceptibles de présenter des troubles du rythme ou présentant déjà une concentration anormalement basse de potassium dans le sang (hypokaliémie)  doivent éviter les apports excessifs et /ou prolongés en réglisse. En effet, la réglisse peut interférer avec les médicaments à visée cardiovasculaire et notamment avec des antihypertenseurs ou les digitaliques. Dans ce contexte, il s’agit d’éviter la consommation de réglisse.

La consommation de sel en excès aggrave l’hypertension artérielle induite par la réglisse.

Le risque de pseudohyperaldostéronisme augmente avec l’âge.

Il existe une grande variabilité individuelle dans la réaction à la prise de réglisse, c’est-à-dire que tous les individus ne réagissent pas de la même manière pour une quantité donnée de réglisse consommée.

L’insuffisance hépatique (par exemple due à une cirrhose, une hépatite chronique, etc.) est un facteur connu de majoration de la toxicité de la réglisse qui est alors moins bien éliminée.

Dose et durée de consommation de la réglisse

Le pseudo-hyperaldostéronisme à l’origine d’une hypertension artérielle et/ou d’une hypokaliémie dépend de la quantité de réglisse ingérée ainsi que de la durée de consommation : plus la quantité est grande et/ou plus la durée de consommation est longue, plus le risque est élevé (en particulier, pour le risque d'hypokaliémie et de ses effets cardiaques).

Les conséquences de la consommation de réglisse surviennent surtout en cas d’exposition chronique (plus de 3 mois) à des doses importantes.

Réglisse et intoxication

En étudiant les cas enregistrés par les centres antipoisons de 2012 à 2021, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a observé, dans une étude publiée en 2022, que les cas de pseudo-hyperaldostéronisme surviennent surtout en cas d’exposition chronique (consommation d’une durée supérieure à 3 mois) à des doses importantes.

L’exposition subaiguë à la réglisse (c’est-à-dire supérieure ou égale à 8 jours et inférieure à 3 mois) n’est pas dénuée de risque même si celui-ci est moindre.

Les cas d’intoxication aiguë (consommation d’une durée inférieure ou égale à 7 jours) sont rares et consistent surtout en des réactions de nature allergique telles que des éruptions cutanées.

Consommer ou non de la réglisse ?

Compte tenu du risque d’hypertension artérielle et de troubles du rythme cardiaque et de leurs conséquences parfois graves, il est conseillé de limiter sa consommation en réglisse.

Pas de consommation excessive et/ou régulière de réglisse

Selon certains médecins, l'ingestion journalière de 10 mg de ne provoquerait pas d’effets indésirables pour la plupart des adultes en bonne santé.

Ne pas avoir d’antécédent cardiaque n’écarte pas le fait d’être prudent. En effet, une hypertension artérielle ou des troubles du rythme de cardiaque peuvent survenir y compris chez les individus ne présentant pas d’HTA ou de troubles du rythme cardiaque auparavant.

Ce risque d'effets sur la santé augmente avec l’âge (personne de plus de 40 ans) sans différence de toxicité entre les hommes et les femmes.

Éviter une consommation excessive et/ou régulière de réglisse est une recommandation qui s’applique à tout le monde.

Le risque de pseudo-hyperaldostéronisme est augmenté pour les personnes ayant des antécédents de maladie cardiaque, susceptibles de présenter des troubles du rythme, une hypertension artérielle ou présentant déjà une hypokaliémie.

La consommation excessive de sel favorise l’hypertension artérielle induite par la réglisse.

La réglisse peut interférer avec des médicaments à visée cardiovasculaire et notamment avec des antihypertenseurs ou les digitaliques. Dans ce contexte, consultez la notice des médicaments et parlez-en à votre pharmacien. Il s’agit d’être encore plus prudent dans la consommation de réglisse.

Réglisse contre-indiquée en cas d'allergie à cette substance

La consommation de cette plante est contre-indiquée en cas d’allergie à la réglisse et en cas d'insuffisance hépatique.

Grossesse, allaitement et enfants : éviter la consommation de réglisse

Pendant la grossesse ou l’allaitement, la réglisse est contre-indiquée, en raison de la méconnaissance de ces effets sur le fœtus et le bébé allaité.

La réglisse est déconseillée chez les enfants de moins de 6 ans.

Comment repérer la présence de réglisse dans les produits consommés ?

Bien lire l'étiquetage des produits achetés et consommés

Afin de pouvoir maîtriser sa consommation de réglisse, il est important de repérer la présence de réglisse dans les produits alimentaires.

Pour cela, il faut regarder l’étiquetage des produits alimentaires et rechercher la mention de réglisse, , liquorice ou licorice dans la dénomination principale du produit ou dans la liste des ingrédients.

Plus généralement, il faut penser à la réglisse devant tout mot commençant par « glycyrrh ».

Il convient de garder à l’esprit que les quantités de réglisse ou de ses composés s’ajoutent en cas d’ingestion multiple, c’est-à-dire dans le cas où différents produits à base de réglisse seraient consommés sur une même période (par exemple : du pastis, puis de la tisane à base de réglisse et des bonbons à la réglisse).

Il existe d’autres sources de réglisse que les produits alimentaires : les compléments alimentaires, les tisanes, le tabac, les produits cosmétiques dont le dentifrice, certains médicaments (médicaments pouvant être pris sans ordonnance en automédication et contenant de l’« énoxolone », autre nom pour acide glycyrrhétique ou acide glycyrrhétinique).

Qu’en est-il de la réglementation européenne sur l'étiquetage des produits contenant de la réglisse ?

Dans l’Union européenne, la figure sur la liste des substances aromatisantes. La mention « Contient de la réglisse » doit être ajoutée pour les confiseries ou boissons contenant de la à une concentration supérieure à 100 mg/kg ou 10 mg/l, sauf si le terme « réglisse » figure déjà dans la liste des ingrédients ou dans la dénomination de la denrée alimentaire.

La mention « Contient de la réglisse – les personnes souffrant d’hypertension doivent éviter toute consommation excessive » doit être ajoutée pour les confiseries à des concentrations supérieures à 4 mg/g et pour les boissons à des concentrations supérieures à 50 mg/l (ou 300 mg/l pour les boissons contenant plus de 1,2 % en volume d’alcool).

Pour les compléments alimentaires en France, la portion journalière recommandée de produits à base de réglisse ne doit pas conduire à une ingestion de supérieure à 100 mg et l’étiquetage doit comporter l'avertissement « Ne pas utiliser plus de 6 semaines sans avis médical » et un avertissement déconseillant l’emploi chez les enfants.

Faut-il améliorer l'étiquetage des produits contenant de la réglisse ?

En raison des risques sur la santé de la réglisse, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) est en faveur de modifications de l’étiquetage des produits contenant de la réglisse ou ses dérivés :

  • l’ajout de la mention « Contient de la réglisse » sur tous les produits, quelle que soit la concentration ;
  • la suppression de la mention « Les personnes souffrant d’hypertension doivent éviter toute consommation excessive » pour la remplacer par la mention « Une consommation excessive et/ou régulière expose à un risque d’hypertension artérielle et d’autres effets indésirables pouvant être graves, à consommer avec modération ».
  • Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement (Anses). Effets indésirables induits par la réglisse consommée dans le cadre alimentaire : étude des cas enregistrés par les Centres antipoison de janvier 2012 à décembre 2021. Rapport d’étude de toxicovigilance. Site internet : Anses. Maisons-Alfort (France) ; 2022 [consulté le 4 janvier 2024]
  • Caré W, Grenet G, Schmitt C, Michel S, Langrand J, Le Roux G, Vodovar D. Toxicités de l’exposition alimentaire à la réglisse : mise au point. Adverse effects of licorice consumed as food : An update, La Revue de médecine Interne, in press, corrected proof. Revmed.2023.03.004
  • Deutch MR, Grimm D, Wehland M, Infanger M, Krüger M. Bioactive Candy : Effects of Licorice on the Cardiovascular System. Foods 2019;8,495
  • Frey FJ, Ferrari P. Pastis and hypertension – what is the molecular basis ? Nephrol Dial Transpl 2000;15:1512-1514
  • Isbrucker RA, Burdock GA. Risk and safety assessment on the consumption of Licorice root (Glycyrrhiza sp)., its extract and powder as a food ingredient with emphasis on the pharmacology and toxicology of glycyrrhizin. Regul Toxicol Pharm 2006;46:167-192
  • Journal officiel de l’Union européenne, règlement (UE) n° 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire