Les vaccins obligatoires

20 juin 2017
La vaccination est obligatoire pour les maladies suivantes : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et, pour les résidents de Guyane française, la fièvre jaune. Les injections doivent suivre un calendrier défini.

Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite

Les vaccins suivants protègent contre trois maladies graves, souvent mortelles.

La diphtérie est une infection causée par une bactérie très contagieuse. Elle se développe dans la gorge et produit une substance appelée " ". La diphtérie se manifeste habituellement par une angine à "fausses membranes", appelée ainsi à cause d'un enduit blanc qui recouvre les amygdales.

Cette vaccination est obligatoire. Elle repose sur :

  • deux injections chez le nourrisson : une à l'âge de deux mois et l'autre à quatre mois ;
  • un rappel à 11 mois.

Les rappels sont recommandés :

  • à l'âge de 6 ans, puis entre 11 et 13 ans ;
  • chez l'adulte à 25 ans, 45 ans, 65 ans ; puis tous les 10 ans (75 ans, 85 ans etc.)

Le tétanos est causé par une produite par une bactérie. Cette entraîne des contractures musculaires intenses qui peuvent atteindre les muscles respiratoires. La maladie n'est pas contagieuse, mais elle est grave et souvent mortelle.

L'infection se contracte habituellement par des plaies (suite à une piqûre ou à une coupure lors de travaux de jardinage, par exemple), surtout lors de contact avec la terre.

Contrairement à d'autres maladies, une première infection par la bactérie responsable du tétanos ne protège pas contre une nouvelle infection. La vaccination est donc la principale protection contre cette maladie.

Cette vaccination est obligatoire. Elle repose sur :

  • deux injections chez le nourrisson : une à deux mois et l'autre à quatre mois ;
  • un rappel à 11 mois.

Les rappels sont recommandés :

  • à l'âge de 6 ans, puis entre 11 et 13 ans ;
  • chez l'adulte à 25 ans, 45 ans, et 65 ans ; puis tous les 10 ans (75 ans, 85 ans, etc.)

En cas de plaie, les personnes dont le plan de vaccination n'est pas à jour, font l'objet d'une prise en charge particulière :

  • en cas de plaie mineure et propre, une dose de vaccin est administrée immédiatement, et la date des rappels à pratiquer est précisée ;
  • en cas de plaie majeure, une immunoglobuline tétanique est administrée pour assurer une protection immédiate contre le tétanos. Une dose de vaccin est également administrée, et la date des rappels précisée, car seule la vaccination apporte une protection durable contre le tétanos.

La est une infection due à un virus qui provoque des paralysies en attaquant le système nerveux. Ce virus n'existe que chez l'être humain. Il est présent dans les selles des personnes contaminées.

La contamination se fait principalement par voie digestive, lors de la consommation d'eau contaminée, d'aliments souillés (crudités, par exemple), ou par les mains sales.

La vaccination est obligatoire et repose sur :

  • deux injections chez le nourrisson : une à deux mois et l'autre à quatre mois ;
  • un rappel à 11 mois ;
  • un rappel à l'âge de 6 ans, puis un rappel entre 11 et 13 ans.

Ensuite, les rappels chez l'adulte sont recommandés :

  • à 25 ans, 45 ans et 65 ans ;
  • puis tous les dix ans (75 ans, 85 ans, etc.).
Le remboursement des vaccins

Sur prescription médicale, la plupart des vaccins sont remboursés par l'Assurance maladie, à 65 % du prix indiqué sur la vignette. L'injection est également remboursée sur la base du tarif habituel.

Le vaccin contre la fièvre jaune

La fièvre jaune est une infection due à un virus transmis par des moustiques. Elle entraîne une fièvre et peut se compliquer d'hémorragies. Le virus en cause est présent dans les régions tropicales d'Afrique et d'Amérique du Sud.
On ne sait pas soigner cette maladie qui guérit dans la majorité des cas. Mais elle est responsable de décès dans 7 à 8 % des cas.

La vaccination est la mesure préventive la plus efficace contre cette maladie.

Obligatoire pour les résidents de Guyane française, elle est également indispensable pour tout séjour en zone endémique (régions intertropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud), même en l’absence d’obligation administrative. L’injection doit être réalisée au moins 10 jours avant le départ.

Le vaccin utilisé, dit "amaril", est disponible seulement dans les centres de vaccination antiamarile. Produit à partir du virus vivant atténué, le vaccin stimule le . Ainsi, l'organisme pourra se défendre en cas d’infection par le virus actif. Toutefois, l’emploi de ce produit est contre–indiqué :

  • avant l’âge de 9 mois (sauf en cas d’épidémie, une injection pouvant alors être réalisée entre 6 et 9 mois) ;
  • chez la femme enceinte (sauf si le risque d’infection est très élevé) ;
  • pendant les 6 premiers mois d’allaitement (sinon, celui–ci doit être interrompu pendant 2 semaines après la vaccination) ;
  • chez les personnes immunodéprimées (sauf cas particuliers).

La vaccination protège à vie. Un rappel peut cependant être nécessaire :

  • pour les enfants vaccinés avant l'âge de 2 ans,
  • pour les femmes primo-vaccinées pendant la grossesse,
  • pour certaines personnes vaccinées en phase d' ,
  • pour les personnes vaccinées depuis plus de 10 ans et voyageant dans un pays où sévit une épidémie..

Le don de sang doit être suspendu pendant 4 semaines après la vaccination.

Lorsque la vaccination ne peut pas être réalisée, les voyages en zone endémique sont formellement déconseillés.

Les vaccins en milieu professionnel

Certaines vaccinations sont obligatoires ou recommandées dans les milieux professionnels où les travailleurs peuvent être exposés à certains microbes. Le médecin du travail veille à l'application de la réglementation en matière de vaccination obligatoire. Il s'agit des vaccinations contre :

Sont notamment concernés les professionnels de santé du secteur médico–social, des services funéraires et des services de secours.

D'autres vaccinations contre la (pour le personnel de traitement des eaux usées) ou la rage (pour les travailleurs des services vétérinaires) peuvent être recommandées.

Sources
  • Santé publique France. La vaccination. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2017 [consulté le 20 juin 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer. Site internet : HAS. Saint–Denis La Plaine (France) ; 2009 [consulté le 20 juin 2017]
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Vaccination. Site internet : Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris ; 2017 [consulté le 20 juin 2017]
  • Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2017 BEH Hors série du 6 juin 2017. Site internet : Santé publique France. Saint–Maurice (France) ; 2017 [consulté le 20 juin 2017]