Infection maternelle pendant la grossesse : recherche et prévention indispensables

20 septembre 2021
Plusieurs types d’infections peuvent survenir chez une femme enceinte. Qu’elles soient bactériennes, virales, mycosiques ou parasitaires, elles peuvent donner lieu à des complications pendant la grossesse voire, être transmises à l’enfant. Diverses méthodes de prévention existent pour les éviter.

Infections maternelle : transmission de la mère à l’enfant et facteurs de contamination

Une infection de la mère peut être transmise à l’enfant qu’elle porte de deux manières :

  • par passage transplacentaire tout au cours de la grossesse. Le retentissement sur l’enfant de cette infection dépend du germe en cause et de la période de contamination. C’est le cas en cas de toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus, varicelle, virus de l’immunodéficience humaine (VIH), syphilis, etc. ;
  • lors de l’accouchement. C’est notamment le cas si la mère est infectée par l’hépatite B, un herpès génital, un B, le VIH, etc.

De façon non spécifique, toute infection (comme une infection urinaire, grippe, par exemple) ou épisode fébrile peut être responsable d’une fausse couche spontanée, notamment en début de grossesse ou d’un accouchement prématuré.

Les infections maternelles peuvent être :

  • bactériennes ou mycosique (vaginite, infection urinaire, listériose, syphilis) ;
  • virales (rubéole, infection à cytomégalovirus, varicelle, herpès, hépatites B et C, VIH, Covid-19, infection à virus Zyka) ;
  • dues à un parasite (toxoplasmose, paludisme).

La contamination de la femme enceinte peut se faire par :

  • la salive et les sécrétions nasopharyngées (rubéole, Covid-19, cytomégalovirus, grippe) ;
  • l’alimentation (toxoplasmose, listériose) ;
  • contact cutané (toxoplasmose, varicelle) ;
  • piqures de moustiques (virus Zyka, paludisme) ;
  • voie sexuelle. Ce sont alors des infections sexuellement transmissibles (IST) (herpès, hépatite B, gonococcie, infection à chlamydia, syphilis) ;
  • le sang (hépatite C).

La prévention des infections chez la femme enceinte

Il est possible de prévenir les infections chez la femme enceinte et leur retentissement sur le nouveau-né. Outre le suivi de grossesse assuré par différents professionnels de santé, cette prévention repose sur différentes méthodes.

Au début et, si besoin, pendant la grossesse, le médecin ou la sage-femme prescrit des analyses de sang pour rechercher l'immunisation contre certaines maladies présentant des risques : la rubéole, la toxoplasmose, la syphilis, l’hépatite B, la présence du virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Aussi, un dépistage de l’infection à chlamydia qui inclut celui de la co-infection par Neisseria gonorrhoeae, bactérie à l’origine de la gonococcie, est recommandé. Ce test est réalisé par prélèvement vaginal.

Dans certaines situations, les professionnels de la santé responsables du suivi de la grossesse peuvent recommander des tests de dépistage d’autres IST (comme l’herpès génital) ou d’infections transmises par le sang (hépatite C).

Les femmes en âge d’avoir des enfants doivent être vaccinées contre la rubéole, la varicelle et l’hépatite B.

Une femme enceinte peut aussi recevoir les vaccins contre la grippe et contre la Covid-19.

La prévention des IST passe notamment par le port du préservatif (masculin ou féminin) lors des relations sexuelles, même pendant la grossesse.

En cas de doute sur son statut ou sur celui de son partenaire, il ne faut pas hésiter à aborder ces questions avec le médecin ou la sage-femme qui suit la grossesse.

Pour prévenir les infections lors de la grossesse, des mesures sont prises tout au cours de la grossesse :

  • hygiène de la cuisine,
  • absence de partage des affaires de toilettes,
  • respect d'une alimentation dépourvue de bactéries et parasites,
  • maintien des distances avec les personnes présentant des maladies infectieuses pour lesquelles l' n'est pas acquise,
  • précaution lors des soins aux animaux en l'absence d' contre la toxoplasmose,
  • protection contre les moustiqes Aedes si nécessaire...

  • Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Prévention des risques fœtaux : infections, médicaments, toxiques, irradiation. UE2 n° 26 - 6e éd. Site internet : Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Issy-les-Moulineaux (France) : 2020 [consulté le 15 juillet 2021]
  • Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Prévention des risques fœtaux : infections, médicaments, toxiques, irradiation. UE2 n° 26 - 5e éd. Site internet : Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales. Issy-les-Moulineaux (France) : 2018 [consulté le 15 juillet 2021]
  • Haute autorité de santé (HAS). Femmes enceintes : colonisation urinaire et cystite - Recommandation de bonne pratique. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 15 juillet 2021]
  • Québec. Infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et grossesse. Site internet : Quebec.ca. Québec ; 2018 [consulté le 15 juillet 2021]
  • Santé publique France. Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2020 (à l’attention des professionnels de santé) – Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2020 [consulté le 15 juillet 2021]