Comment se déroule une spirométrie ?

30 mars 2017
La spirométrie est un examen évaluant le fonctionnement des poumons. Voici quelques informations pour bien préparer ce test, et favoriser son bon déroulement.

Qu’est-ce qu’une spirométrie ?

La spirométrie est un examen sans danger et indolore, prescrit pour mesurer

  • les volumes pulmonaires (quantité d’air contenue dans les poumons) ;
  • les débits expiratoires (débit de l’air expulsé lors d’une expiration "forcée", c’est-à-dire volontaire et maximale).

C’est le plus courant des examens servant à étudier le fonctionnement des poumons. Ces analyses appelées explorations fonctionnelles respiratoires permettent notamment d’évaluer la capacité respiratoire, de manière objective. On les effectue par exemple pour confirmer le diagnostic d’affections respiratoires, comme l’asthme ou la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Avant la spirométrie : bien se préparer

La spirométrie se déroule dans un laboratoire d’explorations fonctionnelles respiratoires, à choisir sur les conseils de votre médecin prescripteur. Le test dure environ trente minutes, mais peut être prolongé. En effet, des analyses complémentaires se révèlent parfois nécessaires, selon les résultats obtenus en cours d’examen. Tenez-en compte lorsque vous prenez votre rendez-vous.

Par ailleurs :

  • si une affection respiratoire aiguë se déclare (bronchite, sinusite), signalez-le dès que possible, car votre rendez-vous pourrait être reporté ;
  • si vous suivez un traitement concernant vos poumons, le médecin prescripteur vous dit s’il faut l’arrêter ou non, en vue de l’examen. Suivez bien ses consignes.

De plus, le jour du rendez-vous :

  • ne mangez pas de repas lourd dans les deux heures avant le test, pour faciliter sa réalisation (sachant qu’il est inutile d'être à jeun) ;
  • pour favoriser une bonne interprétation des résultats :
    • ne buvez pas d’alcool pendant les quatre heures avant l’examen,
    • ne fumez pas dans l’heure qui précède,
    • ne faites pas d’exercice intense trente minutes avant le test ;
  • portez des vêtements amples et confortables, afin de pouvoir respirer à fond.

Les différentes étapes de la spirométrie

En arrivant au laboratoire, vous êtes pris en charge par un technicien ou une infirmière. Cette personne note vos poids, taille et âge, utiles pour le calcul des résultats.

Ensuite, on vous pose un pince-nez, pour vous obliger à respirer uniquement par la bouche. Puis, vous prenez entre vos lèvres un embout à usage unique muni d’un filtre, relié à un spiromètre. Cet appareil, associé à un ordinateur, enregistre les résultats des tests sous forme de données chiffrées et de courbes.

Le médecin du laboratoire vous explique alors le déroulement de l’examen et les consignes à respecter. En effet, votre coopération est très importante pour obtenir des résultats interprétables et fiables.

Vous pouvez ensuite poser vos questions éventuelles, avant le début du test. Celui-ci comprend plusieurs étapes :

  1. Vous respirez d’abord tranquillement, puis à fond. Cela permet de mesurer les volumes pulmonaires.
  2. Vous inspirez le plus d'air possible, puis vous soufflez aussi fort et aussi longtemps que vous le pouvez. Le but est de vider complètement vos poumons, pour évaluer les débits expiratoires. L’appareil mesure la quantité d’air que vous expirez, et la vitesse à laquelle vous le faites. Cette expiration forcée est répétée au moins deux ou trois fois, afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

Durant l’examen, d’autres analyses peuvent se révéler nécessaires, afin de mieux évaluer le fonctionnement de vos bronches. Elles sont pratiquées surtout pour exclure le diagnostic d’asthme, et se déroulent en deux étapes :

  1. Le test de provocation bronchique
    Le médecin vous demande d’inhaler un produit qui contracte les bronches. Après cette prise, il répète les mesures déjà effectuées, pour apprécier l’effet du médicament.
  2. Le test inverse, ou "de réversibilité"
    Après le premier test, le médecin vous fait inhaler un médicament qui à l’inverse, dilate les bronches ( ). Il réitère aussi les mesures par la suite.

La spirométrie demande un effort pouvant engendrer une fatigue. Si vous ressentez des étourdissements ou des vertiges durant l’examen, signalez-le aussitôt.

Après la spirométrie

Une fois la spirométrie terminée, deux cas peuvent se présenter :

  • La spirométrie apporte tous les éléments diagnostiques utiles.
    Ses résultats vous sont communiqués par le médecin du laboratoire, et sont transmis au médecin prescripteur. Vous pouvez retourner immédiatement à vos activités normales.
  • Le médecin du laboratoire estime que d’autres examens sont nécessaires, selon votre âge, votre condition physique et votre état de santé.
    Ces nouveaux tests peuvent être réalisés soit le jour même, soit lors d’un autre rendez-vous.
Sources
  • American thoracic society (ATS). Pulmonary function tests. Site internet ATS. New York (États-Unis) ; 2016 [consulté le 10 novembre 2016]
  • American thoracic society (ATS). Pulmonary function testing in children. Site internet : ATS. New York (États-Unis) ; 2014 [consulté le 10 novembre 2016]
  • AboutKidsHealth. Exploration fonctionnelle respiratoire. Site internet : aboutkidshealth. Toronto (Canada) ; 2010 [consulté le 10 novembre 2016]
  • U.S. National Library of Medecine- National Instituts of Health. Pulmonary function tests. Site internet : MedlinePlus. Bethesda (États-Unis) ; 2015 [consulté le 10 novembre 2016]